13 mai 2010 Le Parti de Gauche participe au contre sommet « Contre l’Europe du Capital, de la guerre et des crises/ Pour la solidarité entre les peuples »

lundi 16 mai 2016.
 

En marge du sommet Union européenne - Amérique latine et Caraïbes de Madrid, durant lequel devraient notamment être signés les traités de libre échange entre l’UE et la Colombie et le Pérou, le Parti de Gauche participe au contre sommet « Contre l’Europe du Capital, de la guerre et des crises/ Pour la solidarité entre les peuples » organisé par le réseau bi- régional Enlazando Alternativas.

Nous avons assisté hier à une première session du « Tribunal Permanent des Peuples ». Ce tribunal d’opinion existe depuis 2006. Il statue sur les crimes écologiques, sociaux et contre l’humanité commis par les multinationales européennes en Amérique latine. Demain, une fois la session terminée, pas moins de 25 multinationales européennes devraient être condamnées. Parmi elles, Nestlé, Shell, Veolia, GDF, Bayer, ou encore Novartis...

L’inauguration du contre sommet, ce vendredi soir, a été marquée par plusieurs temps particulièrement forts :

* Tout d’abord, les représentants de la marche contre l’Europe du capital arrivée jeudi à Madrid depuis Lisbone . « Grève générale contre l’Europe du Capital » a reprit en cœur toute l’assistance. Grève générale contre les politiques de rigueur mises en place par les gouvernements vassaux du capital au profit des banques et contre l’intérêt des peuples. A Madrid, au lendemain de l’annonce du gouvernement de Zapatero de baisser les salaires des fonctionnaires espagnols de 5% pour faire face à la crise, cet appel prenait tout son sens.

* La dénonciation de l’assassinat de la leader syndicaliste paysanne mexicaine Betty Cariño Trujillo a été l’occasion de saluer la mémoire de tous les syndicalistes et leaders des mouvements citoyens (et notamment paysans) assassinés quotidiennement par les paramilitaires que financent les multinationales européennes en Amérique latine comme ailleurs. « Betty vive, la lucha sigue » (« Betty avec nous, la lutte continue »), a scandé la salle après avoir visionné l’une des dernières interventions de cette nouvelle martyre.

* Autre temps fort de l’inauguration, l’intervention d’une représentante du Front de Résistance du Honduras. Indignée par l’invitation de Porfirio Lobo au sommet UE-Amérique Centrale qui aura lieu mercredi prochain, juste après le sommet UE-Amérique latine Caraïbe. Le régime de Porifirio Lobo, directement issu du coup d’Etat de Juin dernier, continue de réprimer violemment toute opposition. « Mais qu’ils tremblent car tant que nous serons vivants l’espoir et la lutte vivront » a clamé la jeune femme sous un tonnerre d’applaudissements.

* L’inauguration s’est conclue sur un appel conjoint des peuples latino américains et européens, représentés pour l’occasion par la Grèce (Forum social Grec et Front de Gauche grec, « Syriza »), à l’union des peuples contre la dette. « C’est le moment où jamais de prôner l’union des peuples pour un moratoire de la dette » nous expliquait l’ancien ministre de l’économie et des finances de l’Equateur, Pedro Paez.

Il n’y a pas de peuples fainéants, il y a des capitalistes qui s’engraissent. Nous ne paieront pas les dettes qu’ils creusent sur le dos des richesses que nous produisons. Unissons-nous !


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message