Quand des journalistes me font la leçon sur le salaire de madame Laurence Ferrari

dimanche 25 décembre 2016.
 

Peut-être vous souvenez vous du ton sur lequel monsieur Apathie me prit à partie en fin de rencontre dans son émission du matin, à propos du salaire de madame Ferrari. Ceux qui voudraient en connaitre peuvent regarder la vidéo de cette émission.

http://www.dailymotion.com/video/xf...

N’a-t-il pas sentencieusement fait remarquer que je ne vérifiais pas mes sources ? N’a-t-il pas surligné avec délice que les journalistes, eux, vérifieraient les leurs à la différence de pauvres amateurs de mon genre ? Il a ainsi lancé une mode. Me brocarder sur mon « erreur » à propos du salaire de madame Ferrari est devenu le refrain de maints papiers sur mon compte. Elise Karlin, de « l’Express », dans un article de l’édition papier hebdomadaire de ce journal, par ailleurs bien instructif à mon sujet, se régale de souligner mes outrances jusqu’au point, dit-elle malicieusement, « de dire n’importe quoi », à propos du salaire de madame Ferrari ! Elle reprend ainsi son collègue monsieur Berreta du « Point » qui lui souligne que j’en « fait trop » sur ce même sujet. Connaissant la mauvaise habitude de ces durs travailleurs de la plume de se recopier les uns les autres, il est temps pour moi de siffler la fin de la récréation. Je veux leur éviter à tous davantage de ridicule. En effet cette information concernant le salaire de madame Ferrari a été donnée par… un journaliste. Et pas n’importe lequel ! Celui-là même qui n’a pas hésité à me traiter « d’homme politique virtuel », de « poisseux », « incarnant tout ce que l’on déteste en politique ». On le voit : une autorité morale incontestable. Il s’agit de monsieur Renaud Revel et cela a été édité sur « l’express.fr ». A propos je ne suis pas arrivé a retrouver le lien. Quelqu’un peut-il le faire pour moi ? Mais c’était sur son blog et tous les confrères, sur la toile et ailleurs avaient repris, en France. Ca on en retrouve la trace partout ! Google permet même de retrouver un titre en Suisse qui reproduit l’information ! Le titre suisse, celui du « Matin » contenait même mot pour mot l’expression utilisée par moi « 1 million pour lire un prompteur ». Où étaient alors les écorchés et indignés d’à présent ? Rigolade. J’attends les repentances. Vous regrettez messieurs dames ? Vous appelez au calme ceux de vos confrères qui continuent à me chercher pouilles avec ce sujet ? Car maintenant j’ai fait la démonstration. Je n’ai fait que redire ce que l’un d’entre vous a écrit ! Et utiliser les phrases de commentaires d’un autre de vos confrères. Ca vous fait quoi comme effet ?

Alors monsieur Aphatie, madame Karlin, monsieur Beretta ? Que direz-vous à présent ? Votre confrère monsieur Revel n’avait pas vérifié ses sources ? Ou bien est-ce que vous avez tout simplement oublié de vérifier les vôtres. Ou bien encore avez-vous considéré qu’il suffisait que la direction de TF1 fasse un communiqué pour que son contenu soit réputé exact ? TF1 dit que madame Ferrari ne gagne « que » 30 000 euros par mois. Vous ne mesurez même pas l’effet que ça peut faire d’entendre une somme pareille ! Du coup vous ne remarquez pas non plus les précisions qu’ajoute le communiqué de TF1 : il faut y ajouter les primes et l’intéressement, bien sur. L’un d’entre vous fera-t-il le total de ce que tous ces petits riens cumulés finissent par faire ? Je crois que non. Vous allez juste passer à autre chose pour faire oublier l’énormité du tour que je vous ai joué en comptant sur le seul fait que vous êtes si sûrs de vous et de vos recopiages mutuels ! Dommage vous pourriez être beau joueur, fairplay, que sais-je encore, une de ces bonnes manières que vous me recommandez sans cesse de pratiquer.

Je m’en voudrai d’en rester là. Ces braves gens seraient en reste d’indignation. Allez hop ! Je reproduis l’article du « Matin » suisse. « La nouvelle recrue de charme du 20 h de TF1 toucherait une fortune pour lire un prompteur. Grégoire Corthay – le 02 septembre 2008, 21h33. Le Matin Bleu. A TF1, Laurence Ferrari gagnerait un revenu aligné sur celui de son prédécesseur, Patrick Poivre d’Arvor, selon Renaud Revel, rédacteur en chef à « L’Express ». Elle toucherait 115 000 francs par mois ainsi qu’une prime annuelle de 418 600 francs, soit un revenu annuel total de 1,8 million ! Selon Renaud Revel, la jolie Savoyarde a pu négocier ce pont en or dans la mesure où, en quittant Canal+, elle a fait une croix sur une partie des revenus de sa société de production. Interrogé sur RTL, David Pujadas, journaliste du 20 h de France 2, a avoué que le salaire supposé de Laurence Ferrari le « faisait rêver », précisant qu’à France Télévisions « ce ne sont pas du tout les mêmes ordres de grandeur… ». Salaire plus modeste pour Darius Rochebin. « Selon ma dernière fiche de paie, je touche 8783 francs net par mois. Cela correspond au salaire d’un enseignant du secondaire », indique le présentateur vedette du 19:30 de la TSR. « On est loin des salaires mirobolants que touchent certains journalistes télé en France, dont le train de vie me laisse songeur. En Suisse, nous sommes dans une logique économique différente. Il n’y a pas de star-system, ce qui me semble plus sain », note Darius Rochebin ». Ce Rochebin doit être un agent mélenchoniste !

Zut ! J’ai failli oublier Pujadas ! Puisqu’il est cité dans cet article Eh oui, lui aussi avait réagi à l’annonce du salaire de sa collègue ! Noble et digne, comme d’habitude, pas de soucis. Une réaction qui l’honore si l’on se souvient de celle d’un rustre comme moi ! Lisez ce que disent mes professeurs de morale quand on leur parle d’un salaire d’un million « pour lire un prompteur ». Le comique de situation c’est que cette réaction eu lieu sur RTL, la chaine où travaille monsieur Apathie lui-même. Mais il n’écoute pas, apparemment, car sinon sa soif de vérification des sources n’aurait fait qu’un tour dans son sang ! Il aurait bondi sur le plateau de l’interview pour faire la leçon à son collègue comme il me l’a faite à moi : « un journaliste vérifie ses sources, lui ! ». Allez, hop, encore un petit jus, facile à trouver sur Google. Laurence Ferrari : son salaire fait rêver David Pujadas. Info rédaction, publiée le 02 septembre 2008. http://www.news-de-stars.com « Le salaire de Laurence Ferrari fait rêver David Pujadas. Quand on sait combien elle gagne, on le comprend. Dans une interview à RTL, David Pujadas n’y est pas allé par quatre chemins : oui, le salaire de Laurence Ferrari le fait rêver. "Je vous le dis tout net : oui, ça me fait rêver. C’est clair, ce ne sont pas du tout les mêmes ordres de grandeur" a déclaré le présentateur du 20 heures de France 2. Il faut dire que selon le journaliste spécialisé Renaud Revel, il est fort possible que TF1 ait aligné le salaire de Laurence Ferrari sur l’ancien salaire de PPDA à savoir 71 500 euros par mois plus une prime annuelle de 260 000 euros ! On comprend mieux David Pujadas du coup » Eh oui ! « Dis moi à quoi tu rêves je te dirai ce qui t’obsède », comme dirait Freud ! Sympath : je ne parle pas de la paye de monsieur Pujadas !

Bilan ? Monsieur Aphatie n’écoute pas la radio où il travaille, madame Karlin ne lit pas son propre journal. Monsieur Berretta ne lit pas la concurrence. Du coup ils passent à côté des informations que donnent leurs collègues et ils insultent ceux qui les répètent ! Il y a un problème, non ? Qui a raison entre eux ? Mieux vaut n’en croire aucun bien sûr. Maintenant que les voici tous bien informés grâce à moi, nul doute qu’ils vont m’exprimer des regrets et appeler leur confrère au calme à ce sujet comme monsieur Pujadas (que cette information non vérifiée faisait rêver) va surement le faire aussi à l’instar de ses demandes à Xavier Mathieu ! Et puis ils vont préparer des papiers indignés contre la « fausse information ». Sans doute vont-ils aussi dénoncer le machisme des titres et sous-titres. Surtout pas deux poids deux mesures avec le devoir « d’information éthique et indépendant ». Ensuite, allez jouer, les enfants !


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message