22 novembre 1990 : Margaret Thatcher démissionne

samedi 25 novembre 2017.
 

Le 22 novembre 1990, Margaret Thatcher démissionne de son poste de Premier Ministre britannique, après avoir refusé de se soumettre à un vote interne au parti conservateur. Début novembre, elle avait été mise en ballotage dans son propre parti par Michael Heseltine. Elle apporte son soutien à son ancien dauphin John Major, qui lui succède dès le 28 novembre. Son intransigeance a ainsi été sanctionnée dans son propre camp, qui lui avait pourtant apporté un soutien sans faille durant ses onze années de mandat.

Autre article sur notre site : 3 mai 1979 : Margaret Thatcher, incarnation de la droite libérale implacable, devient première ministre britannique

Celle qu’on surnomme la « Dame de fer » prend la direction du parti conservateur en 1975, après avoir été ministre de l’éducation entre 1970 et 1974 - elle s’illustre alors en supprimant la distribution gratuite de lait dans les écoles. En 1979, elle devient Premier Ministre, après avoir mené son parti à la victoire aux législatives. Elle reste au 10, Downing street de 1979 à 1990 (soit le record du plus long mandat de Premier Ministre depuis deux siècles au Royaume-Uni).

Son action politique se caractérise par son intransigeance et son ultralibéralisme. En 1981, elle laisse mourir les prisonniers républicains irlandais en grève de la faim (Bobby Sands et neuf autres détenus). Opposée à l’intégration communautaire, elle négocie le rabais britannique au Conseil européen de Fontainebleau en 1984. À cette occasion, elle prononce son célèbre : « I want my money back ». Durant la grève des mineurs de 1984-1985, elle joue le pourrissement et la violence. Son bilan économique est calamiteux. Ainsi, entre 1986 et 1990, trois millions de personnes supplémentaires sont au chômage. Durant son mandat, le taux de familles sous le seuil de pauvreté bondit de 8 à 22 %.

En 1990, le putsch qui la renverse au sein des « tories » s’appuie sur deux points de dissension : d’une part, la question de la Poll tax - une partie de son Gouvernement s’oppose à ce nouvel impôt, particulièrement injuste et qui déclenche des émeutes au printemps 1990 ; d’autre part, une partie des conservateurs souhaite une politique moins intransigeante sur les enjeux européens.

Une des dernières prises de position publique de « Miss Maggie » date de 1998 : elle apporte son soutien à Augusto Pinochet, hospitalisé à Londres. Lors de la mort du dictateur en 2006, elle se dira « profondément triste ».


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message