Le soir (poèmes)

dimanche 8 octobre 2017.
 

Un coucher de soleil, en Bretagne (José M. de Hérédia)

Les ajoncs éclatants, parure du granit,

Dorent l’âpre sommet que le couchant allume.

Au loin, brillante encore par sa barre d’écume,

La mer sans fin, commence où la terre finit !


A mes pieds, c’est la nuit, le silence. Le nid

Se tait. L’homme est rentré sous le chaume qui fume ;

Seul l’Angélus du soir, ébranlé dans la brume,

A la vaste rumeur de l’Océan s’unit.


Alors, comme du fond d’un abîme, des traînes,

Des landes, des ravins, montent des voix lointaines

De pâtres attardés ramenant le bétail.


L’horizon tout entier s’enveloppe dans l’ombre,

Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,

Ferme les branches d’or de son rouge éventail.

(La nature et le rêve)

*

LA MER, LE SOIR (Jean Richepin)

1.

Dans le silence

Le bateau dort,

Et bord sur bord

Il se balance

******

2.

Seul à l’avant

Un petit mousse

D’une voix douce

Siffle le vent

******

3.

Au couchant pâle

Et violet

Flotte un reflet

Dernier d’opale.

******

4.

Sur le flots verts,

Par la soirée

Rose et moirée

Déjà couverts

******

5.

Sa lueur joue

Comme un baiser

Vient se poser

Sur une joue

******

6.

Puis brusquement,

Il fuit, s’efface

Et sur la face

Du firmament

******

7.

Dans l’ombre claire,

On ne voit plus

Que le reflux

Crépusculaire

******

8.

Les flots déteints

Ont sous la brise

La couleur grise

Des vieux étains.

******

9.

Alors la veuve

Aux noirs cheveux

Se dit : - je veux

Faire l’épreuve

******

10.

De mes écrins

Dans cette glace.

Et la nuit place

Parmi ses crins,

******

11.

Sous ses longs voiles

Aux plis dormants

Les diamants

De ses étoiles.

(la Mer)


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message