Sans organisation, formation et communication de qualité , le Front de Gauche est condamné à stagner ou à disparaître.

jeudi 25 octobre 2018.
 

Projet–programme, Organisation, Formation, Communication, Audience, Unité.

Suite de l’article : une question de sciences politiques : la stagnation électorale du FDG. http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

La candidate Michelle – Louise rend sa copie au professeur Razal : "Comment le FDG acquiert une stratégie cohérente de communication et de formation efficaces assurant son développement et son audience" pour son admission à institut de sciences politiques de Cazalets.

I – Une stratégie de la communication.

1 – Organisation et communication : leur inséparabilité

La communication est inséparable de l’organisation.

– Soit la communication génère l’organisation : il s’agit alors de la communication organisationnelle. appelée aussi communication organisante.

– Soit la communication se déploie dans une organisation donnée ou entre cette organisation et son environnement.

En se situant sur le plan de la communication interne, on peut distinguer d’une part la communication fonctionnelle ou productive qui privilégie le contenu des messages échangés et d’autre part la communication intégratrice qui privilégie les interactions entre les acteurs.

De sorte que le FDG ne peut améliorer sa politique de communication que s’il modifie profondément sa structure organisationnelle qui se réduit actuellement à un cartel, une coalition de partis très cloisonnés.

La première tâche serait donc de décloisonner ses composantes en créant de nouveaux réseaux de communication entre ces entités de la même famille politique. appelée Front de gauche.

Ce décloisonnement peut s’effectuer à 4 niveaux : national, régional, départemental et communal.

Un embryon d’un tel réseau existe déjà en raison de l’activité électorale qui se déploie sur ces quatre plans et parfois en raison d’actions collectives locales.

À terme, il s’agit de transformer ce qui n’est qu’un cartel de partis politiques en une entité organique unifiée complexe et plastique capable de se transformer en fonction des modifications socio-économiques, culturelles et politiques de son environnement.

Lorsqu’il sera question de communication interne les moyens de communication utilisés dépendent essentiellement des ressources internes aux organisations et assurent le fonctionnement de ces organisations mais mais cela n’exclut pas que leurs destinataires puissent être extérieurs ou FDG Comme cela est le cas d’un site Internet.

2 – La communication interne à chaque organisation

Sans outils de communication efficaces, pas ou peu d’audience et sans audience, un bon projet ou un bon programme n’est rien et toute transformation sociale est impossible.

Elle peut s’effectuer verticalement et horizontalement Les moyens utilisés peuvent être des sites Internet, la messagerie électronique, Skype ou équivalent, téléphone.

Les comités départementaux peuvent être des nœuds d’interconnexion entre les comités de villes ou de villages. Il est aussi possible de connecter entre eux les comités départementaux d’une même région. Tout cela permet une mutualisation des moyens,un partage des savoirs et des expériences

Les élus locaux devraient jouer un rôle essentiel dans cette politique de densification du réseau de communication interne.

3 – La communication interne au Front de gauche.

Cette question a commencé à être abordée précédemment.

Des sites internet Front de gauche devraient exister dans chaque département et pour chaque région. Leur activité ne devrait pas se réduire à une pratique électoraliste périodique mais aussi se dérouler continûment et permettre ainsi une information et formation locales.

La transmission d’informations peut-être verticale et bidirectionnelle (descendante et montante), et latérale (horizontale) et bidirectionnelle.

Il existe déjà des sites Front de gauche le plus souvent utilisés comme outils de campagne électorale et dont la maintenance en dehors de ces périodes est aléatoire pour ne pas dire inexistante.

L’exemple emblématique est celui du site national du Front de gauche appelé "Place au peuple" crée en 2011 pour préparer les élections présidentielles de 2012.

Le journal L’Humanité titrait alors pompeusement le 16/11/2011 : "Le Front de gauche fait sa révolution sur Internet" (H)

En consultant ce site (1) , on constate début janvier 2016, que sa mise à jour s’est arrêtée en mars 2015 avec un contenu très pauvre.

Prendre sérieusement en compte la dimension communicationnelle, c’est aussi veiller à la qualité technique de cette communication surtout lorsqu’elle est censée s’adresser à plusieurs milliers de personnes sur une durée qui peut être considérable. C’est par exemple le cas lorsque l’on met en ligne sur YouTube une conférence, un débat public par exemple.

On constatera l’amateurisme des responsables du Front de gauche en cette matière à partir d’un exemple concret qui n’est pas le pire et pas non plus le meilleur dans la qualité vidéo. On peut se référer au x Assises citoyennes de Montreuil en septembre 2013. (1’)

On peut constater une qualité sonore assez déplorable avec écho. N’existerait-il pas parmi les 85 000 adhérents du FDG et parmi les sympathisants des gens d’un niveau de qualification suffisant pour obtenir une meilleure prise de son et d’image ?

Cette nouvelle structuration du réseau est réalisable grâce aux moyens modernes de télécommunication. Mais une telle manière d’agir qui remet en cause plus d’un siècle de pratiques politiques verticales peut se heurter à des résistances culturelles et routinières.

4 – L’accessibilité de l’information interne.

Les adhérents doivent pouvoir disposer facilement des informations concernant leurs organisations :notamment celles qui définissent leur identité, leur spécificité :plate-forme de congrès, résolutions politiques, le votes de leurs élus dans les différentes assemblées (au moins pour les questions portantes), le nombre de leurs élus dans chaque assemblée, le montant et la nature des dépenses et des recettes financières de leur organisation.

Ces informations devraient figurer dans les différents sites Internet : site des parlementaires, sites nationaux, sites régionaux et départementaux. Il est évidemment possible à chaque niveau de préciser le nom des élus et leur adresse e-mail pour éventuellement les contacter.

Il devrait exister une présentation des ouvrages écrits par des intellectuels membres du FDG figurant une web – médiathèque spécifique accessible sur les sites nationaux.

5 – La communication externe

5.1 La communication institutionnelle.

Elle peut être dirigée vers :

– les représentants de l’État et de l’administration au niveau national ou local.(notamment les bibliothèques)

– les médias nationaux et locaux

5. 2 La communication citoyenne

Elle peut être dirigée vers

– les citoyens à leur domicile, à la sortie de leur travail, dans un espace commercial public,à proximité d’un service public (gare, etc.)…

– les citoyens invités à une réunion publique.

– les associations

– les syndicats

Le support de la communication peut être imprimé (lettres, tracts, journaux) et utiliser les techniques modernes de communication comme des sites Internet.

5. 3 Un dispositif élaboré d’action envers les médias.

Constat  : Une partie de l’activité des grands médias est la propagation des idées libérales et convaincre qu’aucune alternative au système actuel est "réaliste " ou possible.

L’action des médias a trois caractéristiques :1) spatiale : elle couvre chaque millimètre carré du territoire ; 2) temporelle : son action est continue ; 3) multi–supports notamment depuis 2005 avec l’explosion du nombre de chaînes de télévision puis le développement des supports nomades (smartphone, etc.). Cela augmente la densité ou l’intensité de son action.

Objectif  : Il est de neutraliser l’effacement médiatique du Front de gauche et de ses "intellectuels organiques".(Gramsci (2) )

a) Organisation d’une veille médiatique distribuée par média prise en charge par les comités locaux. et coordonnée au niveau national.

b) Lutte contre la politique médiatique de marginalisation du FDG.

Elle s’appuie sur les données fournies par la veille médiatique.

Celle-ci concerne les médias nationaux et locaux de support papier ou audiovisuel.

– Interventions par e-maisl, téléphone, courrier auprès des médias lorsqu’une atteinte au pluralisme à la défaveur du FDG est constatée.

– dénonciation de ces atteintes en utilisant Internet et les réseaux sociaux.

– dénonciation de ces atteintes au pluralisme par tracts voire manifestations.

– Interventions de protestation des représentants nationaux du FDG auprès des rédactions.

– lettres des élus FDG pour protester lorsqu’il y a marginalisation

Il n’est pas questions de s’opposer à la diffusion de la pensée libérale qui fait partie de la liberté d’expression mais de s’opposer à la censure larvée (assimilable à une forme de dictature idéologique), à la politique d’effacement délibérée du FDG du champ politique (conduisant à la fiction construite du tripartisme) par les médias. Il s’agit donc en fait ici d’une défense de la liberté d’expression et du pluralisme pour que chaque force politique et idéologique puisse accéder égalitairement aux médias.

c) Améliorer les liens avec les syndicats de journalistes et de techniciens de l’audiovisuel.

Prendre en compte le travail critique conduit par l’association Acrimed. (3)

II– Une stratégie de la formation.

Les deux stratégies sont liées : la formation nécessite des vecteurs de communication et inversement la construction d’une stratégie élaborée de communication nécessite une formation utilisant l’apport des sciences de l’information et de la communication.

1 – L’éducation populaire politique doit constituer la finalité première de l’action politique du FDG

Cette priorité absolue a les fonctions suivantes :

– Elle conditionne la possibilité pour les représentants du FDG d’accéder au pouvoir en position majoritaire par des voies démocratiques.

– Elle permet à un gouvernement réellement de gauche ainsi élu de jouir d’un appui populaire apportant lui permettant de réaliser son programme.

– Elle permet de garantir une politique de paix.

Cette éducation populaire a les propriétés suivantes :

– Elle nécessite un travail de longue durée permanent de nature non électoraliste, la conquête de sièges à court terme ne constituant pas une finalité en soi conditionnant cette formation.

– Cette formation ne peut être un quelconque "bourrage de crâne" consistant à déformer la réalité et à déformer les positions d’adversaire politique mais à apporter aux citoyens des outils d’analyse suscitant l’esprit critique et l’acquisition d’une conscience politique élevée rendant pleinement opérationnelles les capacités de raisonnement de chacun. Le but n’est pas "votez pour le FDG" mais votez avec votre raison et en connaissance de cause, en connaissance des causes.

2 – Les moyens de la formation politique des des adhérents du FDG

2.1 – Utilisation des moyens déjà existants.

– Sites et stages de formation du PG et du PCF notamment.

– Utiliser les bases argumentaires existant dans différents sites syndicaux et blogs politiques de l’Autre gauche

– utiliser les publications liées au FDG

– Utiliser des livres publiés par des membres ou des sympathisants du FDG et plus généralement d’intellectuels progressistes développant des idées alternatives

2. 2 – Développer des moyens de formation nouveaux

– Mettre en application les propositions figurant dans le texte de synthèse du congrès PG de 2015

– Mettre en place au niveau local des ateliers de formation de prise de parole et d’apprentissage du débat contradictoire : S’appuyer sur les élus locaux, sur des formateurs en entreprises et dans les syndicats, sur le corps enseignant.

– Favoriser la mise en place d’ateliers de formation pour l’utilisation des nouvelles technologies : Internet, réseaux sociaux, smartphone, vidéo conférence, confection de vidéos à mettre en ligne, utilisation des blocs et des forums,…

2. 3 Formation pour des interventions auprès des médias.

– Interventions au niveau local : radios locales, télévision régionale, presse locale.

– Interventions au niveau national.

3 – Les moyens de la formation politique des citoyens

3. 1 Les moyens externes.

– promouvoir les universités populaires et les cafés citoyens en s’appuie encore sur les élus locaux.

– faire appel aux associations de formations populaires

– promouvoir les assemblées citoyennes et tout les débats publics en faisant éventuellement intervenir des associations. (Attac, ADT quart-monde…)

– organiser des conférences débats avec des intellectuels progressistes à l’occasion d’événements ou de publication d’ouvrage.

– Organiser des débats autour de films

– Organiser des apéros et des fêtes pour favoriser la communication entre les gens dans un climat de convivialité.

– Créer un site Internet FDG spécialisé dans une veille médiatique service de la formation : répertorier les émissions TV et radios documentaires pouvant améliorer le niveau de conscience politique ; signaler la sortie de films à la TV et dans les salles ayant un caractère formateur ; signaler la parution d’ouvrages notamment d’économie et de sciences politiques pouvant améliorer le niveau de formation des adhérents et des citoyens.

3. 2 Les moyens internes

– Distribution de tracts, de lettres… par porte-à-porte et sur les espaces publics fréquentés. Favoriser à cette occasion le dialogue interactif et formateur. Informé aussi la population visitée de l’existence des sites Internet du FDG ayant un rôle formateur.

La formation dans ou par l’action  : distribution de tracts dans les manifestations ; articulation des problèmes locaux soulevés par les associations avec les problèmes de politique économique au niveau national et international.

– Préparation des assemblées citoyennes par une information multisupports préalable Sans ce travail, les assemblées ne réunissent qu’une population restreinte au cercle des adhérents et des sympathisants

3. 3 Les moyens humains.

La réalisation du programme précédent nécessite des moyens humains qui se répartissent en trois catégories :

– les militants, les adhérents "de base" et les représentants nationaux. – les élus – des sympathisants

Selon Wikipédia, le nombre d’adhérents du FDG S’élevait à 85 000 en 2014. Le nombre total d’élus du FDG après les élections départementales de 2015 et avant les régionales de 2015 s’élevait à 10 431 dont 10 104 conseillers municipaux (sur 526 341) (4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste...

L’une des premières tâches à réaliser est d’essayer, au niveau local, de réunir sur une thématique donnée susceptible d’intéresser un vaste public le maximum d’adhérents et de sympathisants. L’utilisation des moyens modernes de communication qui facilitent cette tâche.

La population électorale à contacter s’élève à environ45 millions d’électeurs Elle se répartit ainsi :

41 villes de plus de 100 000 habitants

123 villes de plus de 50 000 habitants

183 de plus 40 000 habitants

270 de plus de 30 000 habitants

947 communes de plus de 10 000 habitants

36 672 Communes de moins de 5000 habitants (94,5 %)

(Plus de détails avec ces liens : (5) et (6))

Fin du texte de la copie

Le professeur Razal après avoir examiné attentivement la copie dit : alors : Vous avez mis plus de temps que prévu mais ce n’est pas grave, car notre Institut ne recherche pas la vitesse mais la profondeur et l’étendue.

Très bon travail : bon plan, de bons exposés des motifs, de bonnes illustrations.

Vous êtes admise avec la note 14/20.

– Ouf ! Ai-je une mention ?

– Non ! Malheureusement…

– J’ai oublié quelque chose ?

– Oui : cela concerne les élus.

– J’en ai pourtant parlé …

Une nouvelle manière de faire de la politique pour les élus

– Vous avez dit : "Les élus locaux devraient jouer un rôle essentiel dans cette politique de densification du réseau de communication interne". Il faut relier cela à la critique que vous faisiez auparavant de l’électoralisme et de la pratique trop gestionnaire des élus…

– Oui, il faudrait que les élus consacrent beaucoup plus de temps à développer les moyens de communication et de formation et se préoccupait plus de l’organisation interne de leurs partis

– Vous suggérez une autre répartition de leur temps de travail ?

– Oui. Par exemple 40 % de leur temps pour la gestion et la représentation ; 25 % pour développer l’organisation, la formation et la communication internes ; 35 % en communication et formation externe se manifestant par une présence sur le terrain en contact avec la population (porte-à-porte, distribution de tracts et discussions dans les espaces publics, des réunions citoyennes ouvertes pour préparer les conseils municipaux et départementaux ; des ateliers législatifs pour préparer des lois,…).Et ce, évidemment aussi en dehors des périodes électorales. Voici une autre manière de faire de la politique .

M. Razal avait comprend que Michelle–Louise ne manque pas de ressources : Il lui dit alors :

– Vous est admise avec mention Bien.

Il est 12h30,vous pouvez vous rendre au restaurant de l’institut où vous pourrez découvrir le top 12 des spécialités aveyronnaises. (le lecteur peut cliquer ici (7) pour accéder à la table

Annexes

Revue semestrielle : Communication et organisation (8) C’est la seule revue scientifique francophone dédiée à la communication dans les organisations.

Trois définitions de la communication interne. La communication interne : une approche croisée. Texte intégral (9)

La communication organisationnelle. Wikipédia (10)

Management et communication interne : les6 dimensions qu’il faut considérer (11) La conclusion est la suivante : "Au total c’est donc six composantes que nous avons identifiées : information, convivialité, participation, fédération, implication, identification" (Identification signifiant ici la prise en compte de l’identité des individus ou de l’identité des groupes auxquels ils appartiennent)

Journal Germinal Site de formation pour l’unité des classes populaires (12)

"De l’éducation populaire à la domestication par la culture". Article du Monde diplomatique écrit par Franck Lepage (13)

Livre : sociologie des classes populaires contemporaines. Éd.Armand Colin (14)

Livre : Jacques Généreux explique l’économie à tout le monde. Édition du Seuil. (14 €)

Sites PCF et PG sur la formation.

Site du secteur formation du PCF (15)

Sites de formation du PG vidéo educ pop et télé de gauche (16) et (17) et (19)

Liens Debonrivage

Un cadre organisationnel pour le Front de Gauche (20)

Le Front de Gauche doit augmenter sa puissance organisationnelle

Première partie (21)

Deuxième partie (22)

Troisième partie (23)

La longue marche vers la victoire. Épisode 4 (fin) Les clés de la victoire : la dynamique PAFO (24)

Le Front de gauche en quête d’identité dans un contexte de crise économique et politique généralisée. (25)

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message