Les valeurs portées par Mélenchon ne s’opposent pas aux valeurs chrétiennes.

mercredi 25 octobre 2017.
 

Chacun pressent que l’élection présidentielle de 2017 revêt une importance particulière du fait de la crise morale et politique que traverse notre pays. On assiste tout simplement à la crise de l’État-Nation républicain qui constitue depuis fort longtemps le socle du peuple français.

Crise de l’État par la perte de sa puissance économique et de son autorité ; crise de la Nation par une perte de souveraineté nationale en raison des institutions européennes et financières internationales et aussi de son indépendance militaire par son intégration dans l’OTAN ; crise de la République par l’inadaptation des institutions archaïques de la monarchie républicaine de la Ve République au monde moderne et n’assurant plus d’étanchéité avec les intérêts de la haute finance. D’où la perte de repères du peuple français.

Autre constat, le vote en faveur des différents candidats de droite et du PS depuis 40 ans ont montré les limites des différentes politiques libérales mises en œuvre : un chômage qui reste très élevé, pas de baisse du taux de pauvreté depuis de nombreuses années (actuellement de 13, 5 % de la population soit 9 millions de personnes), une dette publique qui n’a pas été neutralisée et toujours des milliers de sans-abris.

Alors à qui peut-on faire confiance sur le plan économique ?

Fillon, premier ministre pendant cinq ans qui n’a rien résolu du tout ? Un homme qui d’un côté prétend défendre la famille et de l’autre nous ramène au 19 ème siècle en supprimant la durée légale du travail. Quel temps reste t-il pour la famille ? Dans le prolongement de son précédent mandat il ne prévoit rien pour s’attaquer aux inégalités de patrimoine et de revenus qui vont donc encore s’aggraver. Est–ce là la défense de valeurs chrétiennes ?

Macron, membre très actif du gouvernement Hollande et auteur de la loi sur le CICE qui a coûté 43 milliards d’euros aux contribuables (5 fois le budget de la Justice) pour une efficacité quasi nulle ?

Hamon qui a été membre de ce même gouvernement pendant 4 ans et dont la cohérence politique actuelle est illisible ?

Mme Le Pen qui n’explique pas comment financer l’ensemble des 144 mesures de son programme ?

Et sur le plan moral, de la sincérité, de l’honnêteté à qui faire confiance ?

Macron ? On pouvait lire dans Marianne du e 31 mai 2016, : "Sous-estimation de son patrimoine : Macron rattrapé par le fisc et l’ISF.".

Fillon ? Il avait annoncé que s’il était mis en examen il ne se présenterait pas . Puis il est revenu sur sa parole. Les Français vivent-ils au-dessus de leurs moyens comme il l’a si souvent dit ? F.Fillon possède le manoir de Beaucé, à Solesmes (Sarthe) qui a une surface de 1 107 m2 auxquels s’ajoutent 1 062 m2 de dépendances, une ferme, avec 12 ha de terres. (source : Haute autorité pour la transparence de la vie publique) . Peut-être cela explique t-il comme il l’a affirmé qu’il n’arrivait pas à mettvoirre d’argent de côté ?

Mme Le Pen  ? Elle se dit hors système, alors qu’elle bénéficie de son indemnité de parlementaire européen et a fait valoir son immunité parlementaire pour ne pas se rendre à la convocation des jLesn outre, elle a voté la directive européenne en avril 2016 sur la protection du secret des affaires. Le milliardaire cimentier Lambert a légué à la famille Le Pen le château de Montretout.

Pour parler synthétiquement, comment peut-on donner une image exemplaire à nos jeunes qui ont besoin de repères clairs alors que des candidats à la plus haute magistrature sont aux prises avec la justice et n’apparaissent pasLes intègres ?

Heureusement, il existe un candidat crédible du point de vue de la sincérité et de la morale c’est Jean-Luc Mélenchon. Sa ligne politique est justement de restaurer l’État-nation républicain en redonnant de la puissance à l’État, à l’indépendance nationale et en changeant de République.

Son programme, résultant d’un travail collectif citoyen, d’association et d’experts s’étalant sur une longue période, et non pas improvisé deux mois avant les élections, est disponible sous le titre "L’avenir en commun" en librairie pour 3 € ou sur Internet en tapant LAEC. Le seul programme ayant une cohérence économique et politique globale et qui soit chiffré. Il ne propose pas de "raser gratis" et "d’être un miroir aux alouettes" mais met à la disposition de tout citoyen un exposé de 6 heures de différents experts pour en expliquer le financement. Il suffit de taper dans son moteur de recherche : "vidéo : Mélenchon. Émission spéciale chiffrage".

La particularité de ce programme est qu’il s’attaque au problème central de la répartition des richesses produites par les travailleurs salariés et indépendants (2200 milliards d’€). Il faut augmenter les salaires par rapport aux profits dans le PIB et il faut augmenter l’épargne productive d’emplois par rapport aux dividendes versées aux actionnaires L’échec de toutes les politiques menées depuis 40 ans pour résoudre notamment les problèmes de la précarité, de chômage , de la pauvreté et du déficit budgétaire de l’État résulte précisément de l’absence de la remise en cause de ces répartitions par les partis de droite et du PS.

La quasi-totalité des médias sous contrôle de la haute finance qui se sent menacée vont donc exercer un chantage à la peur sur un électorat mal informé : "si vous votez Mélenchon, les marchés, la Bourse vont faire sombrer la France dans le chaos". Serait-ce donc les financiers qui décident du vote des Français ? Les électeurs sont-ils donc des services ?

Information centrale de cette note : ce qui pourrait paraître surprenant pour ceux qui ne connaissent pas les textes, il existe de nombreuses convergences entre le programme de Mélenchon et la doctrine sociale de l’Église actualisée par l’encyclique de Benoît XVI CARITAS IN VERITATE Rappelons déjà son § 9 . « Le partage des biens et des ressources, d’où provient le vrai développement, n’est pas assuré par le seul progrès technique et par de simples relations de convenance, mais par la puissance de l’amour qui vainc le mal par le bien (cf. Rm 12, 21) et qui ouvre à la réciprocité  »

En comparant point par point les paragraphes de l’encyclique, notamment 22 à 26 ; 35 36 ; 41 ; 50 à 54 ; 72 avec les mesures de L’avenir en commun, on constate de nombreuses analyses communes.

Prenons par exemple le point 23 : «  Après l’écroulement du système économique et politique des pays communistes de l’Europe de l’Est et la fin de ce que l’on appelait les blocs opposés, une nouvelle réflexion globale sur le développement aurait été nécessaire. » On peut se référer à L’Avenir en commun au chapitre 80 : "Ouvrir une nouvelle ère de coopérations internationale".

Deuxième exemple : Le § 51 de l’encyclique commence par : « La façon dont l’homme traite l’environnement influence les modalités avec lesquelles il se traite lui-même et réciproquement ». Concordance totale encore : l’écologie et l’écologie humaine sont au cœur même projet économique et politique proposé par Mélenchon. La transition écologique, la règle verte, la planification écologique, l’agriculture biologique, l’alimentation saine sont au cœur de son programme.

Pour Mélenchon, le seul candidat ayant cette faculté du " penser global" (voir Edgar Morin), il existe un intérêt général humain pour deux raisons : tous les hommes font partie de la même famille : l’Homo sapiens et tous les hommes font partie du même écosystème qu’ils doivent protéger pour pouvoir survivre, Et pour ces deux raisons, ils doivent vivre en coopération. Et nous retrouvons le chapitre V de l’encyclique ainsi intitulé : "La collaboration de la famille humaine". Raison pour laquelle, il s’abstient d’opposer des catégories sociales les unes contre les autres, qu’il se réfère à l’ONU et à l’ OIT. La laïcité est conçue comme un moyen de faire coexister pacifiquement dans le même pays des gens de religions différentes, donc sa dénonciation de l’instrumentalisation politique de la religion en invoquant par exemple les racines chrétienne ou musulmane de tel ou tel peuple, instrumentalisation dont l’histoire nous a montré abondamment les méfaits.

Mélenchon est animé par une violence politique interne : celle de la révolte contre l’injustice et la pauvreté alors qu’une caste de privilégier vit dans une opulence obscène. Raison pour laquelle, il a félicité dans un meeting le journal La Croix pour avoir publié le 21 mars la liste des noms des 500 personnes mortes dans la rue dans la riche France de 2016.

Sites Internet : https://avenirencommun.fr ; http://melenchon.fr ; https://jlm2017.fr

Annexe

1) Encyclique CARITAS IN VERITATE. Texte ici http://w2.vatican.va/content/benedi...

2) L’encyclique Laudato Si’ sur l’écologie du pape François

– Concernant le partage des richesses, rappelons le § 7 de l’encyclique Laudato Si’ du pape François on peut lire :"Nous chrétiens, en outre, nous sommes appelés à accepter le monde comme sacrement de communion, comme manière de partager avec Dieu et avec le prochain à une échelle globale".

– Concernant la propriété privée : § 93 « Le principe de subordination de la propriété privée à la destination universelle des biens et, par conséquent, le droit universel à leur usage, est une “règle d’or” du comportement social, et « le premier principe de tout l’ordre éthico-social ».[71] La tradition chrétienne n’a jamais reconnu comme absolu ou intouchable le droit à la propriété privée, et elle a souligné la fonction sociale de toute forme de propriété privée. »

– L’encyclique Laudato Si’ : Présentation vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=wpe...

Présentation très claire : une similitude de vue totale entre celle du Pape François et de Jean-Luc Mélenchon.

– L’encyclique Laudato Si’ : Le texte intégral

http://w2.vatican.va/content/france...

Même texte en PDF http://w2.vatican.va/content/france...

Liens Debonrivage

La doctrine sociale de l’Église à la lumière de l’anti libéralisme. http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Le bien commun et la doctrine sociale de l’église http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message