France Insoumise : les cinq lignes de front du penser global

mardi 16 mai 2017.
 

En ce début de campagne des élections législative 2017 de France Insoumise, il semble nécessaire de rappeler quelle est la nature et quelles sont les idées sont portées par ce mouvement.

La vision politique de France insoumise est globale car elle synthétise et met en relation différents plans ou lignes d’analyse de la société tant au niveau national que mondial.

Préambule : quelques précisions concernant le mouvement France Insoumise.

Rappelons que France Insoumise est un mouvement politique progressiste composé d’individualités très diverses qui se retrouvent autour des valeurs républicaines liberté – égalité – fraternité – laïcité et du programme élaboré collectivement : L’Avenir en commun.

Il ne s’agit ni d’un parti politique, ni d’un cart de partis (comme l’était le Front de Gauche). Tout participant au mouvement encarté dans une organisation politique, syndicale, associative n’engage que lui–même et pas l’organisation à laquelle il appartient. Nombreux insoumis n’appartiennent à aucune organisation.

Il ne s’agit pas non plus d’un mouvement entourant ou accompagnant quelconque parti ou rassemblement de partis. Ce n’est pas non plus un rassemblement d’appareils politiques comme pouvait l’être "l’union des forces de gauche".

Jean-Luc Mélenchon est l’un des principaux promoteurs de ce mouvement dont il en est le porte-parole à l’occasion des élections de 2017. Contrairement à l’idée que propagent les médias et un certain nombre de responsables d’appareil politiques, Mélenchon n’est pas le super chef "au panache blanc", "l’homme providentiel" du mouvement France Insoumise même s’il joue un rôle important dans son organisation et son unité.

Les médias ne retiennent que les images spectaculaires de quelques meetings réunissant plusieurs dizaines de milliers de personnes mais se gardent bien de rendre compte de la réalité de terrain des groupes locaux engagés dans différentes actions dont ils ont l’initiative.

La réalité sociologique de France insoumise est volontairement ignorée des médias pour entretenir la personnalisation autour de Mélenchon et se permettre ainsi toutes les manipulations de l’opinion. Dernières en date : Mélenchon n’a pas donné de mot d’ordre de vote pour le deuxième tour. Il y aurait ambiguïté, etc. Ces manipulateurs font semblant d’oublier ou ignorent réellement que chaque insoumis porte en lui sa propre lumière et n’a pas besoin d’un guide pour savoir ce qu’il doit faire. France insoumise n’est pas un parti où chacun marche du même pas et au sifflet sous les injonctions d’un chef.

Avec France Insoumise on a changé de paradigme dans la manière de "faire de la politique"..

Le mouvement est transversal et ascendant et non pas pyramidal et descendant.

La charte du mouvement des insoumis pour les élections législatives est dans la continuité de cette manière de faire où le travail collectif et collaboratif transversal et ascendant reste essentiel. Le texte de la charte est disponible ici https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.n...

Word - 23.5 ko

Les cinq fronts du penser global de France insoumise

L’objectif de ce texte est de résumer l’ensemble des approches du monde par le mouvement la France Insoumise.

Il s’agit de comprendre que les 357 propositions du programme l’Avenir en commun ne sont pas un catalogue de mesures qui seraient isolées les unes des autres. Elles s’intègrent au contraire dans un système global où les éléments sont interreliés.

Nous distinguerons cinq lignes se croisant pour former symboliquement un pentagone où nous avons comment apparaissait le nombre d’or.φ (Le nombre d’or et France Insoumise http://www.gauchemip.org/spip.php?a... )

1 – La ligne économique.

1.1 La structure économique de la société.

C’est une économie plurielle de la juste mesure excluant les extrémismes du tout marché et du tout État. C’est une économie plurielle constituée de trois secteurs :

– un secteur public géré par l’État et des collectivités territoriales constituées d’administration et d’entreprises publiques en charge des biens communs et vitaux.

– Un secteur privé constitué d’entreprise de droit privé intervenant dans les trois secteurs de l’économie : agriculture, industrie, services. L’entreprise n’est plus conçue comme une simple unité de production mais aussi comme ayant une responsabilité sociale (RSE) et où le travailleur est aussi un citoyen . Celui-ci est protégé par un droit du travail respectant la hiérarchie des normes et par des syndicats tenant compte à la fois des intérêts des salariés et des évolutions technologiques. Collectivités territoriales et usagers peuvent être aussi partis prenantes dans la gestion des entreprises. Un juste équilibre est respecté entre la rétribution des actionnaires et le financement de l’investissement productif. La hiérarchie salariale s’étale de 1 à 20.

– Un secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) constitué de coopératives , d’associations et de mutuelles. Une entreprise privée classique peut être transformée en coopérative si nécessaire.

1.2 Les leviers de la transformation économique dans un sens progressiste.

Premier levier  : Le partage équitable des richesses (PIB) produites par les travailleurs salariés et indépendants entre les profits et les revenus du travail (principalement salaires).

Le partage équitable des profits entre la part versée en dividendes aux actionnaires et la partie réinvestie dans l’économie réelle de la production de biens et de services.

Deuxième levier conséquences du premier : l’augmentation des salaires et l’augmentation de l’investissement productif pour accroître la demande, la création d’emplois et les recettes de l’État. L’investissement productif se déploie dans tous les secteurs : agriculture biologique, transition énergétique, industries diverses dont le numérique et l’aérospatiale, l’économie de la mer. Investir dans un armement moderne permettant à la France de garantir sa défense contre toute agression et son indépendance nationale. Relocalisation de certaines industries et développement des circuits courts

Troisième levier  : un protectionnisme solidaire pour éviter le dumping social et environnemental et le déséquilibre de la balance commerciale.

Quatrième levier  : une fiscalité juste très progressive pour tout le monde évitant la surimposition des classes moyennes et la sous-imposition des grandes fortunes. Une taxation égale entre les revenus du capital et du travail. Une fiscalité favorisant l’investissement productif et défavorisant la spéculation financière. Une mutualisation du montant des cotisations sociales des entreprises et une taxation en fonction de leur capacité à créer de l’emploi et à innover et aussi en fonction de leur taille.

Cinquième levier  : la possibilité pour l’État de maîtriser son budget et la possibilité d’emprunter directement à la Banque de France ou à la banque centrale européenne à taux zéro ou faible.

Sixième levier  : le contrôle bancaire. Création d’un pôle bancaire public et possibilité de nationaliser le secteur bancaire en cas de sabotage économique. Contrôle de la circulation des capitaux et interdiction des produits financiers toxiques. Lutte contre les paradis fiscaux et l’évasion fiscale.

Septième levier  : une remise en cause des traités européens qui font obstacle à la mise en œuvre du programme l’Avenir en commun et à la coopération entre les peuples. Reconsidération des relations commerciales internationales dans le sens de la charte de La Havane.

2 – La ligne sociale.

La politique sociale découle de la politique économique. Résorption du chômage et de la précarité de l’emploi. Respect des qualifications et des métiers en adéquation avec l’emploi et le niveau de salaire. Les lois sociales proposées par les députés se font en relation avec les insoumis, les organisations syndicales et professionnelles. Assurer la gratuité des soins, de l’éducation de l’enseignement élémentaire à l’enseignement supérieur. Assurer un revenu de 1000 euros minimums pour tous les adultes en situation de pauvreté et la gratuité de certaines prestations vitales. (eau, chauffage, électricité,…). Plafonner les revenus à 20 fois le salaire médian. Élimination de toutes les discriminations notamment vis-à-vis des travailleurs étrangers, des personnes en situation de handicap, des femmes moins payées que les hommes à qualification égale. Valorisation du syndicalisme, de la vie associative. Contrôle démocratique citoyen lorsqu’un processus de remplacement de l’homme par la machine est envisagé. Application pour tous de la loi de 35 heures en s’acheminant vers 32 heures. Une retraite décente pour tous à partir de l’âge de 60 ans. Création d’emplois pour la petite enfance, pour les aides à la personne âgée ou handicapée. Développement de la prévention et de l’éducation sanitaires. Création d’un réseau de soins surtout le territoire et supprimer la T2A. Développement des dispositifs de lutte contre la délinquance et d’une police de proximité.

3 – La ligne écologique.

Inscription de la règle verte dans la constitution.(On ne prend pas plus à la nature que ce qu’elle peut restituer.) Mise en œuvre de la planification écologique démocratique et non bureaucratique. Assurer la transition énergétique en développant les énergies renouvelables et la sortie progressive du nucléaire. Faire disparaître la spéculation sur la terre et les espaces naturels. Avoir une politique globale des déchets dans le cadre d’une économie circulaire. Protéger les milieux naturels : mers, rivières, lacs, forêts, sols, air, en redonnant notamment plus d’importance à la propriété publique Plan de lutte contre les nuisances sonores. Développement de l’agriculture biologique protégeant les sols et permettant une alimentation saine. Protéger la biodiversité et faire disparaître l’élevage intensif. Respecter la vie animale et notamment les conditions d’élevage. Refuser le brevetage du vivant dans le cadre d’une bioéthique définie scientifiquement et démocratiquement Création d’un pôle pharmaceutique public évitant les gaspillages et promouvant la recherche servant l’intérêt général et non-asservi au taux de profit de firmes privées.

4 – La ligne politique.

Le segment institutionnel.

Redéfinition des institutions grâce à une assemblée constituante en construisant une sixième république au service de l’intérêt général et non d’une classe dominante ce qui nécessite de repenser le droit de propriété et la notion de commun. Les principes :Liberté – égalité – fraternité – laïcité – sûreté/sécurité et les déclarations des droits de l’homme restent toujours les références de base. La révocabilité des élus, le non-cumul des mandats, la définition d’un statut des élus, l’élaboration de normes anticorruption et anti lobbying sont mis en place. La règle verte, le droit à l’avortement et celui de mettre fin à sa vie par assistance médicale en cas extrême sont inscrits dans la constitution.

Le segment sociologique

Il s’agit de refonder le peuple dans la continuité de l’État – Nation – République chacun de ces trois termes ayant été très affaibli par l’ultralibéralisme européen et international. Cette refondation du peuple s’effectue selon une conception classiste avec un Eux : la caste oligarchique industrielle et financière et un Nous : les salariés et les travailleurs indépendants et petits patrons de PME – TPE qui partage une communauté de destin malgré leur diversité : celle d’être exploitéee ou spoliée par la classe dominante des gros actionnaires et de leurs clercs. Cette refondation accorde une place à la nation mais n’est pas nationaliste car elle intègre non seulement l’idée d’un intérêt général d’une communauté politique nationale donnée mais aussi l’idée d’un intérêt général humain consistant à protéger son écosystème pour la survie et le bien vivre l’espèce humaine. Le "Eux" ne sont pas les étrangers ou les autres nations comme le conçoit un populisme nationaliste. Au contraire, dans cette optique, c’est la coopération entre les différents peuples qui est mise en avant au sein de la grande famille humaine. Les deux références internationales sont alors l’ONU et l’OIT qui favorisent la coopération, le progrès social et la paix au niveau international.

Le segment vie démocratique.

Les citoyens et leurs diverses organisations deviennent acteurs de la vie démocratique qui ne se résume pas à la simple participation à des élections périodiques locales ou nationales. Ils organisent des débats publics tant sur la vie de la cité que sur celle des territoires. Ils participent à la préparation des lois et restent en lien étroit avec leurs élus locaux et leurs représentants au Parlement. De nouvelles dispositions sont prises pour que toutes les catégories socioprofessionnelles puissent accéder aux différentes fonctions électives et à des formations adéquates. Des comités locaux et régionaux de la France insoumise interconnectés par Internet sont mobilisés pour coordonner et pour animer la vie démocratique et notamment l’éducation populaire. On pourrait alors parler de démocratie continue ou radicale.

Le segment géostratégique

La politique internationale est fondée sur le principe de l’indépendance de la France et de la souveraineté populaire. La sortie de l’OTAN est une nécessité pour cette indépendance et évite à notre pays d’être engagé dans des conflits dont le peuple français ne veut pas. Chaque peuple est libre de disposer de lui-même et on s’interdit tout ingérence dans les affaires intérieures de quelque pays que ce soiLé. Tout est mis en œuvre pour développer la coopération avec les pays de l’Asie notamment la Chine et le Japon, avec la Russie, avec les USA et le Canada, tous les pays d’Amérique du Sud et d’Afrique. Des accords spécifiques sont établis avec les pays du bassin méditerranéen pour mettre en œuvre la dépollution de la Méditerranée. La France garde son arme de dissuasion nucléaire et en même temps elle promeut une politique internationale contribuant à faire disparaître les guerres.

5 – La ligne culturelle.

Les droits à la culture et à l’information ont inscrit dans la constitution. Les cultures artistiques et scientifiques sont promues à tous les niveaux de l’éducation nationale et dans l’ensemble des médias. La fonction républicaine de l’école et de toujours former le futur citoyen, travailleurs et l’individu. La formation de l’individu est intrinsèquement liée à l’apprentissage de différentes cultures artistiques, scientifiques et de différentes sources planétaires. L’éducation populaire fait partie de cet apport culturel. Le patrimoine culturel de l’humanité est transmis de génération en génération par les porteurs de Lumière que sont les enseignants de toutes disciplines. Le patrimoine culturel matérialisé dans les monuments , musées, bibliothèques, les centres d’archivage et de bases de données numériques (Ina,…) sont l’objet d’investissements importants.

Les créateurs (écrivains, artistes, scientifiques, chercheurs…) doivent avoir des revenus et une retraite leur permettant de vivre correctement.

Les journalistes jouent un rôle important dans la communication de l’information mais aussi dans la la diffusion de la culture. Un conseil national des médias démocratiquement constitué veille à la qualité et au pluralisme de l’information.

France insoumise en utilisant différents outils (assemblée, Internet, université populaire, cafés citoyens, …) promeut l’éducation populaire. Différentes associations travaillant en réseau peuvent coordonner leur action pour une éducation populaire multiforme. L’éducation populaire constitue l’enjeu central de toute transformation sociale progressiste. favorable à la mise en place d’une société pour le développement humain.

Annexe

Cliquez sur les numéros pour activer les liens.

L’avenir en commun . L A E C en ligne (1)

Le programme l’avenir en commun format PDF (2)

L’avenir en commun en bande dessinée en ligne. (Cliquez sur chaque petit point noir pour faire défiler les pages) (3)

Le chiffrage du programme l’avenir en commun (4)

La collection de livrets de l’avenir en commun de France insoumise (5)

La France insoumise. Wikipédia (6)

18 thèses pour l’éco socialisme (7)

Le kitt Mélenchon France insoumise pour la prise de pouvoir par l’intelligence. (8)

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 (17 articles) (9)

Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 (30 articles) (10)

Charte de La Havane (11)

Livres

1) L’imposture économique de Steve Keen et Gaël Giraud (2014) Éditions de l’Altelier. Broché 27 € . Format kindle 16 €

Analyse critique actuellement la plus complète et profonde de l’économie néolibérale. En raison de l’importance de ce livre, voici quelques articles le concernant :

Article sur ce livre

Alternatives économiques. Jean Gadrey (12)

L’Humanité (13)

Marianne (14)

Dan Israel (service économie de Mediapart) (15)

Regards (16)

Dans le prolongement de ce livre et plus accessible à un large public

2) La déconnomie de Jacques Généreux. Éditions du Seuil. (Novembre 2016) . 19,50 €

3) La Dissociété de Jacques Généreux .Éditions du Seuil.(2011). 11,70 € Approche multidisciplinaire plus globale des fondements du libéralisme et autres types de systèmes :

4) L’Autre société. (ancien titre : "le socialisme néomoderne") de J. Généreux. Éditions du Seuil (2011). 9, 60 €. Suite du livre précédent formant tous deux "A la recherche du progrès humain".

De notre point de vue, cet ouvrage constitue la base de philosophie politique du mouvement France insoumise. Il serait donc souhaitable qu’il soit lu au moins par les candidats se présentant au nom de ce mouvement.

5) Jacques Généreux explique l’économie à tout le monde. Édi. du Seuil (2014). 14 €. Ce livre accessible à large public permet d’acquérir les bases économiques essentielles pour comprendre les enjeux économiques liés aux différentes orientations politiques.

Sur la question du peuple

6) L’ère du peuple de Jean-Luc Mélenchon (nouvel édition février 2017). Édition Fayard collection Plurielle. (160 pages). Prix 3 €.

7) Construire un peuple de Chantal Mouffe. (avril 2017).. éditions du Ceserf. Collection Idées. Prix :19 €.

8) Les bonnes raisons de voter Jean-Luc Mélenchon de J. Généreux.. Éditions Les liens qui libèrent (Mars 2017). Prix :13,80 €

Ce livre pourrait aussi s’intituler : les bonnes raisons de voter pour le candidat France insoumise aux élections législatives. Ce livre permet de répondre à l’ensemble des critiques adressées au programme l’avenir en commun. Par exemple : comment financer les dépenses ? Et la fuite des capitaux ?…

9) Les prédateurs au pouvoir de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot. (Avril 2017). Éditions Textuel . Prix : 8 €

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message