Appel de la jeunesse contre les ordonnances et leur monde

vendredi 13 octobre 2017.
 

Cet appel peut être signé en cliquant sur l’adresse URL portée en source (haut de page, couleur rouge).

1) Texte de l’appel

Nous, étudiant·e·s, lycéen·ne·s, doctorant·e·s, jeunes travailleurs et travailleuses, chômeurs et chômeuses, ne voulons pas des nouvelles mesures antisociales imposées par Macron, à commencer par les ordonnances.

Tout au long du mois de septembre, nous nous sommes battu·e·s car :

• Nous ne voulons pas de sélection à la fac, des amphis bondés et de toutes les baisses de budget de l’enseignement supérieur. Nous aspirons à pouvoir accéder à des études supérieures de qualité !

• Nous sommes contre la réforme du bac qui s’annonce, contre les classes surchargées, contre les problèmes d’inscription universitaire qui ont été légion à cette rentrée et qui ne sont toujours pas tous réglés. Nous voulons pouvoir étudier dans de bonnes conditions !

• Nous sommes contre la suppression des contrats aidés et toutes les politiques qui empêchent la jeunesse d’accéder à l’emploi. Nous voulons pouvoir vivre dignement de notre travail !

• Nous sommes contre la mise en place des baux précaires qui rendent impossible l’accès au logement, non seulement pour les plus précaires mais aussi pour toute la jeunesse. De même, nous sommes contre la mise en adéquation des baux de location avec les contrats de travail. Nous avons besoin d’un logement décent pour pouvoir tout simplement vivre !

• Nous n’acceptons pas la baisse des APL de 5€ cette année, et de 50 à 60€ d’ici 2018. Nous en avons marre de compter et d’avoir toujours à choisir entre la santé, le logement et les loisirs !

• Nous sommes contre l’allongement tout azimut des périodes d’essai, durant lesquelles le mot d’ordre, c’est « bosse et tais-toi ». Nous voulons un emploi stable pour pouvoir nous projeter dans la vie !

• Nous ne voulons plus être parmi les premières victimes des contrôles au faciès et d’un État d’urgence permanent qui ne fait que fragiliser les quartiers populaires et détruire le lien social entre les citoyens. Nous voulons l’égalité !

• Nous nous opposons à la généralisation du « travail jetable ». Nous voulons être considéré·e·s comme des travailleurs et travailleuses de plein droit !

• Nous nous opposons à la casse de l’enseignement professionnel et technique. Il ne doit pas y avoir d’études de seconde zone !

Nous sommes indigné·e·s et prêt·e·s à nous battre contre ce vieux monde dont nous ne voulons pas. Contre les humiliations répétées de Macron, contre son autoritarisme, nous voulons être fier·e·s de faire vivre notre démocratie en défendant nos droits et notre avenir. Regagnons confiance en nous !

Nous appelons donc à amplifier la mobilisation dans tous les lycées, universités, services et entreprises où les jeunes sont présent·e·s. Alors que Macron cherche à nous mettre en concurrence et à nous diviser, nous feront tomber les murs qu’il dresse entre nous par nos mobilisations !

Nous appelons à rejoindre et à construire toutes les initiatives, qu’elles soient citoyennes, syndicales, associatives ou politiques, à soutenir toutes les luttes qui s’engagent, et à converger ensemble, avec comme objectif le retrait total de ces ordonnances et le droit à un avenir pour notre génération !

2) Premier·e·s signataires :

Clément Agostini, étudiant, SciencesPo Bordeaux

Ines Alaoui, Sciences Po, Paris

Igor Allemann, jeune travailleur, Nancy

Milena Arvois, lycéenne, Marseille

Marianne Audran, chômeuse, Rennes

Katia Bacherian, étudiante, Grenoble

Jeanne Beaucé, salariée en contrat aidé, Montrouge

Cassandre Begous, étudiante, Buenos Aires

Grégory Bianchi-Perla, étudiant, Bordeaux

Taha Bouafs, étudiant, Grenoble

Felix Boulanger, étudiant, Rennes

Julian Calfuquir, étudiant, Paris 10

Nicolas Cassé, étudiant, Paris 7

Theo Chevalier, étudiant, Paris 10

Aymeric Chouquet, étudiant, Toulouse II Jean Jaurès

Manon Coléou, étudiante, Paris 1

David Cossard, étudiant, Montpellier

Aliaume Couchard, étudiant, Clermont-Ferrand

Julien Delohen, lycéen, Auxerre

Maxime Da Silva, étudiant, Paris 1 Nanterre

Camille Douberchtein-Grigorieff, étudiante, Poitiers

Loick Erman, etudiant, Nancy

Thomas Fauvet, étudiant, Dijon

Jade Foletto, lycéenne, Grenoble

Anne Fraquet, chômeuse, Vanves

Solal Gabin-Novel, lycéen, Paris

Ronan Galinier, étudiant INSA, Strasbourg

Lucie Galissot, étudiante, Paris 3

Alison Garnodier, jeune travailleuse, Toulouse

Élise Gaubert, étudiante, Toulouse

Roni Gocer, étudiant, Strasbourg

Léa Gubelmann, étudiante, Strasbourg

Alexis Guillaume, Clermont-Ferrand

David Guiraud, jeune travailleur, Les Lilas

Marine Haberstich, étudiante, Nancy

Annabelle Imbert, chômeuse, Paris

Martin Kimmel, lycéen, Montpellier

Jules Lavalou, doctorant, Marseille

Aurélien Le Coq, étudiant, Lille

Mathurin Levis, jeune CPE, Apatou (Guyane)

Charlène Lourenço, lycéenne, Chalon-sur-Saône

Mathilde Marchand, doctorante, Paris

William Martinet, jeune travailleur, Paris

Leila Mathias, étudiante, Lyon

Marianne Maximi, éducatrice spécialisée, Clermont-Ferrand

Victor Mercier, lycéen, Chatillon

Manon Milcent, étudiante, Montpellier

Arthur Moreau, salarié, Paris

Alexandra Mouton, étudiante, Lille

Stella Muçi, étudiante, Marne-la-Vallée

Angela Mullen, lycéenne, Montreuil

Randy Némoz, étudiant, EHESS

Kevin Nicolas, lycéen, Chalon-sur-Saône

Imane Ouelhadj, étudiante, Paris 10

Nathalie Oziol, jeune professeure, Montpellier

Nicolas Pellegrini, étudiant, Nîmes

Sara Plouchard, jeune travailleuse, Rouen

Lucyle Potin, étudiante, Rennes

Bastien Quesada, lycéen, Saint-Priest

Colomban Renié, chômeur, Toulouse

Nathan Reynaud, lycéen, Montreuil

Victoire Richard, lycéenne, Lyon

Jordan Ruynat, étudiant, Lyon

Anaïs Sabatier, étudiante, Clermont-Ferrand

Emma Salley, étudiante, Paris

Alexandre Scheuer, étudiant, Lorient

Sarah Soilihi, doctorante, Marseille

Layla Yakoub, étudiante-salariée, Paris

Cette pétition sera remise à :

Emmanuel Macron


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message