Réactions aux voeux 2018 d’Emmanuel Macron

jeudi 4 janvier 2018.
 

A) Voeux : Le monarque Macron contre le peuple (Laurent Maffeïs)

Pour lire ce texte A, cliquer sur le titre A lui-même.

[B) Macron : Des vœux comme un miroir où se mire le monarque (Jean-Luc Mélenchon)]

Pour lire ce texte B, cliquer sur le titre B lui-même.

C) Eric Coquerel, coordinateur du Parti de Gauche

« Les vœux de Emmanuel Macron auront été à l’image de ses premiers mois à l’Elysée : de belles paroles inverses aux actes accomplis. Où est la fraternité quand on a offert 9 Mds aux plus riches et baissé l’APL des plus défavorisés ? »

D) À quoi bon ce discours amphigourique ? (J-L Mélenchon)

Dans un tweet, le député s’indigne : "Quelqu’un lui dit que c’est réveillon ? À quoi bon ce discours amphigourique ?". Grâce à lui, plusieurs internautes ont indiqué avoir appris la définition de ce mot.

Selon la définition du Larousse, "amphigourique" se dit "d’un style, d’un écrivain embrouillé et obscur". Plus précisément, il s’agit d’une "figure de rhétorique qui consiste à écrire un discours ou un texte de manière volontairement burlesque, obscure ou inintelligible. Par extension, écrit ou discours dont les phrases, contre l’intention de l’auteur, ne présentent que des idées sans suite et n’ont aucun sens raisonnable".

E) Julien Bayou, porte-parole du parti Europe Écologie Les Verts

« Macron dans ses vœux sur l’hébergement ou l’accueil des réfugiés : à nouveau cet abyme insondable entre les mots dignes, nécessaires et humains et la réalité des actes et carences de son gouvernement. Le grand écart, jusqu’à quand ? »

F) En 2018, Tout changer, rien lâcher (NPA)

De qui se moquent-ils ? De nous, sans aucun doute, à qui ils viennent de réduire les APL, d’augmenter la CSG et ainsi réduire les retraites et la rémunération des fonctionnaires, d’instaurer la journée de carence, sans oublier le dynamitage du code du travail. Ce président et ces ministres millionnaires viennent également de décider de geler le SMIC. Les salarié.e.s devront se contenter d’un bien maigre 1,24% de relèvement du smic, en application de la formule censée rattraper les effets de l’inflation. Pas étonnant quand on sait que ce gouvernement ne pense qu’aux « premiers de cordées » et qu’il déroule le tapis rouge fiscal aux traders londoniens.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message