SONDAGE – La France insoumise, mouvement « qui représente le mieux les revendications des gilets jaunes »

vendredi 15 février 2019.
 

Voici une information qui ne va pas plaire aux éditorialistes et médiacrates de tous bords qui passent leur temps à répéter que le mouvement des gilets jaunes « profiterait à Marine Le Pen ». Encore une fois, ils sont à l’évidence complètement à côté de la plaque si l’on en juge par un sondage Elabe pour BFMTV.

Car si ce sondage dit une chose de manière claire, c’est que c’est au contraire la France insoumise qui « représente le mieux les revendications des gilets jaunes ». Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon est cité en premier par 21% des sondés contre seulement… 12% pour le Rassemblement national : presque moitié moins ! Au total, 28% des sondés citent même la France insoumise en premier ou en deuxième tandis que le Rassemblement national plafonne à 19% soit près de 10 points de moins.

Les propositions de Mélenchon proches de celles des gilets jaunes

Il est vrai que les obsessions migratoires de Marine Le Pen sont bien éloignées des revendications des gilets jaunes qui demandent d’abord la justice sociale et le partage des richesses… précisément proposés par Jean-Luc Mélenchon et son programme « L’Avenir en commun ».

De même, si l’on s’intéresse aux questions démocratiques, Jean-Luc Mélenchon était le seul, pendant l’élection présidentielle, à proposer le RIC, c’est à dire le référendum d’initiative citoyenne pour proposer une loi, pour abroger une loi ou pour dégager un élu en cours de mandat. Il proposait même que se tienne une assemblée constituante chargée de rédiger la constitution d’une 6e République réellement démocratique. De son côté, Le Pen a voté contre l’amendement de la France insoumise proposant le référendum pour dégager un parlementaire en cours de mandat.

Au final, ce sondage est donc un résultat logique si l’on regarde bien les revendications des gilets jaunes et les programmes des candidats à l’élection présidentielle. Les propositions de Jean-Luc Mélenchon étaient bien celles qui étaient le plus proches des revendications des gilets jaunes. Le jeu médiatique qui voudrait faire croire que ce mouvement profiterait à Le Pen doit donc être compris pour ce qu’il est : une participation à la stratégie médiatique pour faire monter ce diable de confort qui a permis à la macronie de gagner au deuxième tour de l’élection présidentielle. Pas de Macron au pouvoir sans une Le Pen en face pour le faire gagner. L’équation est simple. Les médias et la macronie l’ont compris.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message