Les suicides en France : 10 000 morts par an… en toute discrétion.

dimanche 25 août 2019.
 

Analyse spectrale du suicide

Les suicides en France : 10 000 morts par an… en toute discrétion.

Si l’on inhumait les personnes qui se sont suicidées en France dans un même lieu, il faudrait un cimetière de 2 à 3 hectares pour y implanter les tombes et les urnes, et cela chaque année.

Peut-être faut-il une telle image macabre pour pouvoir mieux appréhender l’ampleur du désastre humain que représente le suicide en France chaque année.

Introduction

1) Le fléau social que constituent les suicides est rarement abordé par les médias et les formations politiques.

Ce n’est que ponctuellement, à l’occasion des suicides dans l’agriculture ou dans la police par exemple, que la question est abordée, mais elle ne l’est pas dans sa globalité.

Pourtant le nombre de décès par suicide est considérable. Par exemple, sur la période 2000–2018, le nombre de morts par suicide est de l’ordre de 180 000 alors que le nombre de décès par attentats sur la même période s’élève à 254 ou 281 selon les sources. (Voir article de Libération :

https://www.liberation.fr/checknews...

Il est assez significatif que cet article compare le nombre de victimes par attentats au nombre de morts par accidents de chasse ou encore par violences conjugales et ne parlent pas du nombre de suicides qui est extrêmement plus élevé.

Pour prendre une autre comparaison, le nombre de suicides actuel est environ trois fois plus élevées que le nombre de morts par accident de la route.

Nous allons donc aborder ici ce sujet qui semble être tabou et lever le voile qui cache ces 2 hectares de tombes supplémentaires chaque année dans nos cimetières pour ensevelir les corps de ces malheureuses personnes qui se sont suicidées en France.

2) Lorsque l’on aborde la question des suicides en utilisant des outils statistiques, il faut distinguer :

– Le nombre de suicides effectivement réalisés

– Le nombre de tentatives de suicide TSh ayant entraîné une hospitalisation.

– le nombre de tentatives de suicide TSu ayant nécessité un passage au service des urgences.

D’autre part les statistiques relevées sont entachées d’incertitudes. En effet, tous les décès par suicide n’ont pas forcément été enregistrés comme tels pour diverses raisons.

Les comparaisons internationales restent approximatives car la rigueur des techniques de recensement peut être variable d’un pays à l’autre.

C’est la raison pour laquelle les chiffres officiellement délivrés sont souvent sous-estimés (on s’accorde souvent à une incertitude de 10 %).

Enfin, lorsque l’on essaie d’enregistrer les causes des suicides, on peut se heurter à une difficulté : l’interférence de plusieurs causes ayant pu provoquer le suicide.

Nous répondons ici aux différentes questions concernant les suicides en utilisant différentes ressources indiquées en fin de texte. Nous donnerons quelques chiffres indicatifs sur les suicides au niveau international pour relativiser le taux de suicide dans la population française.

1) Quel est le nombre de suicides en France ?

Dans un rapport publié en septembre 2014, par le ministère de la santé, le nombre de suicides en France s’élève à 10 500 par an. En 2014, le nombre de suicides enregistrés est de 8885 mais selon l’Inserm doit être augmenté d’au moins 10 % de cette valeur. Cela correspond à environ trois fois le nombre de décès causés par les accidents de la route. (3384 2014).

Cela correspond à environ à une moyenne de un suicide par heure sur une année.

En prenant en compte les suicides annuels depuis environ 20 ans, on peut retenir l’ordre de grandeur de 10 000 suicides par an.

C’est l’équivalent de la population d’une ville comme Pierre Bénite. (Aux environs de Lyon).

Selon les sources et les années que,, le taux de suicide se situe entre 12 et 19 suicides pour 100 000 habitants. On peut donc retenir pour la France un taux de suicide de l’ordre de 15 pour 100000 habitants.

2) Quel est le nombre de tentatives de suicide en France ?

Pour le nombre TSh en 2015, on a 78 000 hospitalisations. 78 128 personnes (47 981 femmes et 30 147 hommes)

Pour le nombre TSu, on a entre 176 000 et 220 000 admissions aux urgences des hôpitaux et des cliniques.

En pourcentage, 5,5% des 15-85 ans déclarent avoir essayé de se suicider (7,6 % femmes, 3,2% hommes) au moins une fois et 0,5% au cours de l’année écoulée.

En 2017, 7,3 % de la population adulte a tenté de se suicider.

En résumé, on a environ 25 à 29 suicides par jour et 550 tentatives de suicide par jour en France.

Une personne se suicide toutes les 40 minutes en France et toutes les 40 secondes dans le monde.

3) Le nombre de suicides a-t-il augmenté en France ces dernières années ?

Non. Dans les pays de l’OCDE il diminue, à parts quelques exceptions, depuis les années 1990 et en France depuis 1985. Le nombre de suicides a baissé de 26 % entre 2003 et 2014 mais son taux reste relativement élevé.

Le nombre de décès par suicide est passé de 20,3 pour 100 000 habitants en 1990 à 16,2 pour 100 000 habitants en 2011, puis 14,9 pour 100 000 habitants en 1000 en 2014, un taux qui reste élevé. C’est le cas notamment pour les hommes, chez lesquels le taux de suicide est passé de 32,3 à 25, tandis que chez les femmes, il est passé de 10,7 à 7,8.

On ne connaît pas à ce jour les causes de cette baisse qui est plus sensible chez les plus de 65 ans que dans la tranche médiane 45–55 ans.

4) Où se situe le taux de suicide en France par rapport aux autres pays d’Europe ou de l’OCDE ?

Si l’on considère l’Europe , le taux de suicide français atteint 14,9 pour 100 000 habitants. Il se situe après ceux de la Finlande, de la Belgique et des pays de l’Est. C’est donc l’un des taux les plus élevés de l’Europe occidentale.

Dans les pays de l’OCDE, il se situe au 10e rang sur 32.

Le taux de suicide est trois fois plus élevé en France qu’en Italie ou en Espagne et 2 fois plus élevé qu’au Royaume-Uni en raison notamment de son retard sur la mise en œuvre de dispositifs de prévention. Rappelons que la création de l’Observatoire National des Suicides ne date que de septembre 2013.

En 2012, la France est classée au 47e rang mondiale sur 170 pays pour le taux de suicide.

Ainsi, que ce soit au niveau de l’OCDE au niveau mondial, la France se situe dans le premier tiers des pays où l’on se suicide le plus.

5) Quel est le nombre de suicides dans le monde ?

Le nombre de suicides dans le monde s’élevait à 804 000 soit un suicide tous les 40 secondes.

Le taux standard évalué est de 11,4 suicides pour 100 000 habitants C’est le Sri Lanka qui est le pays du monde où l’on se suicide le plus avec un taux de 34 pour 100 000.

6) Qu’en est-il du suicide chez les adolescents ?

Selon l’Inserm, 650 décès environ ont lieu chaque année chez les 15-24 ans en France. Parmi ces jeunes, deux tiers sont des garçons. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15–24 ans après les accidents de circulation. Il représente 16 % des décès de cette tranche d’âge.

Néanmoins le taux de suicide de cette tranche d’âge (5 à 6 pour 100 000) est moins élevé que pour des tranches d’âge plus avancés

7) Le nombre de suicides est-il plus élevé chez les hommes que chez les femmes ?

Oui. En France, 75 % des suicides sont masculins.

En 2012, le taux de suicide chez les hommes était de 19,3 pour 100 000 habitants et de 6 pour 100 000 chez les femmes. Les hommes se suicident trois fois plus que les femmes.

Dans la plupart des pays du monde, il y a plus d’hommes qui se suicident que de femmes.

Au niveau mondial, le taux de suicide chez les hommes est de 15 pour 100 000 et de 8 pour 100 000 pour les femmes, c’est-à-dire que les deux tiers des suicides sont masculins à l’exception de la Chine et de l’Inde où ce sont les femmes qui se suicident plus.

8) Le nombre de tentatives de suicide est-il plus grand chez les hommes que chez les femmes ?

Non. Le phénomène est ici inversé. Le nombre de tentatives est plus élevé chez les femmes : 65 % des tentatives de suicide relèvent du genre féminin. Il est le plus élevé chez les adolescentes.

On peut retenir que ¾ des personnes qui se suicident sont des hommes et que 2/3 des personnes qui tentent de se suicider sont des femmes.

9) Le taux de suicide varie-t-il avec l’âge ?

Oui. Grosso modo, le taux de suicide augmente avec l’âge mais à l’inverse, le nombre de tentatives de suicide diminue avec l’âge. Les tranches d’âge les plus exposées sont 45–55 ans avec un taux de 25 pour 100 000 et les plus de 75 ans avec un taux de 30 pour 100 000.

Il n’est pas anodin que 28 % des suicidés ont plus de 65 ans.

10) Quelles sont les professions les plus exposées au suicide ?

Les employés et les ouvriers se suicident 3 fois plus que les cadres. Les professions les plus touchés concernent celles de la santé et de l’action sociale : 34 pour 100 000 pour ces secteurs.

Ils se situent devant les secteurs de l’administration publique (hors fonction publique d’État) (29,8/100 000), de la construction (27,3/100 000) et de l’immobilier (26,7/100 000). Selon Le Figaro, le taux de suicide des agriculteurs s’élève à 32 pour 100 000, contre 28 pour 100 000 chez les ouvriers et 8 pour 100 000 pour les « professions intellectuelles supérieures ». La situation des agriculteurs s’aggrave d’année en année : d’un suicide tous les 3 jours en 2016, la fréquence s’est raccourcie à 2 jours en 2017.

En utilisant des statistiques déjà plus anciennes, de l’Institut de veille sanitaire (InVS) : 485 suicides d’agriculteurs ont été répertoriés de 2007 à 2009, avec une surprenante dominance de suicides masculins (417 hommes et 68 femmes). Les difficultés financières induites par la crise de 2007–2008 ont été un facteur aggravant.

Le taux de suicide dans la police est en moyenne trois fois supérieur au reste de la population française en 2017, notamment car l’arme de service est utilisée dans la moitié des tentatives. Le risque de suicide chez les policiers est plus élevé avant 35 ans

On compte 40 à 55 suicides par an et ce chiffre se City au troisième rang pour la police au niveau du monde occidental.

Mais le taux de suicide est encore supérieur chez les enseignants. En ce qui concerne les enseignants, le taux de suicide est de 39 cas pour 100 000, taux de suicide 2,4 fois plus élevé que pour la moyenne des salariés. Source : Question écrite n° 18322 de Mme Françoise Laborde (Haute-Garonne - RDSE) publiée dans le JO Sénat du 15/10/2015 - page 2411 https://www.senat.fr/questions/base...

À l’inverse, les secteurs de la production et de la distribution d’électricité de gaz et d’eau ainsi que celui de l’éducation (hormis les enseignants de la fonction publique d’État) présentent les taux d’incidence les plus faibles (respectivement 15,5 et 15,6 cas sur 100 000).

11) Quels sont les modes opératoires utilisés dans le suicide en France ?

Le mode de suicide le plus fréquent en 2014 est la pendaison (57 % des suicides), loin devant les armes à feu (12 %), les prises de médicaments et autres substances (11 %) et les sauts d’un lieu élevé (7 %).

Ces modes de décès diffèrent sensiblement selon le sexe. Pour les femmes, la pendaison est à l’origine de 42 % des suicides, la prise de médicaments et autres substances de 24 % et les sauts d’un lieu élevé de 13 %. Pour les hommes, la pendaison (61 %) et les armes à feu (16 %) sont les modes les plus utilisés. Les modes de décès varient également selon les régions : la pendaison est plus fréquente dans le Nord et l’utilisation d’armes à feu dans le Sud.

12) Les pensées suicidaires sont-elles à peu près uniformément réparties dans la population ?

Non. En 2014, près de 4 % de la population a eu des pensées de suicide durant l’année écoulée.

Le genre est une variable importante : les femmes sont en proportion plus nombreuses que les hommes à avoir pensé au suicide au cours de l’année (4,4 % des femmes contre 3,4 % des hommes).

La tranche d’âge des 45-54 ans est la plus concernée par les pensées suicidaires, qu’il s’agisse des hommes (5,1 %) ou des femmes (5,2 %).

13) Le chômage a-t-il une influence sur le taux de suicide ?

Oui. Le taux de suicide chez les chômeurs est de 58 pour 100 000.

Le nombre de décès dus au chômage en France incluant les suicides et d’autres causes telles l’alcoolisme est compris entre 10 000 et 15 000 par an

Si le taux de chômage augmente de 10 %, le taux de suicides augmente de 1,5 %..

Un chômeur a 2 à 3 fois plus de « chance » de se suicider qu’une personne qui a un emploi.

Plus généralement, la précarité économique impliquant par exemple un un surendettement a une influence sur le nombre de suicides. Une mauvaise intégration sociale est un facteur de risque.

14) Le risque de suicide pour un homosexuel est-il le même que pour un hétérosexuel ?

Non. Le risque de suicide touche particulièrement les jeunes homosexuels ou bisexuels hommes, qui présentent 7 à 13 fois plus de probabilité de suicide qu’un hétérosexuel.

Dans le même sens, un quart des jeunes qui ont réalisé une tentative de suicide, sont homosexuels.

15) Beaucoup de personnes déprimées se suicident–elles ?

Environ 15 % des personnes déprimées se suicident.

Plus gravement atteinte, les personnes maniaco-dépressives (bipolaires) dans 20 % des cas.

16) Quelles sont les causes les plus fréquentes des suicides ?

Les violences familiales, les violences sexuelles même si elles ont eu lieu il y a plusieurs années, l’isolement social (solitude, isolement professionnel), précarité sociale et pauvreté, consommation de substances psycho actives, décrochage scolaire grave, drame affectif.

Le travail est un bon remède contre le suicide. Néanmoins, le stress au travail est un facteur de suicide (voir par exemple le livre de Christophe Dejours : la souffrance en France. La banalisation de l’injustice sociale). Mentionnons en particulier le harcèlement moral au travail dont il fallut attendre 2007 pour qu’il soit réprimé par la loi. Et dorénavant sanctionnée par le code pénal et le code du travail.

D’ailleurs, un tiers des pensées suicidaires sont liés à l’activité professionnelle.

17) En France, on parle souvent des catégories professionnelles couramment les plus exposées. (Question 12). Mais, il semble qu’une catégorie sociale relativement exposée est celle des artistes.

Oui. Les statistiques sur les métiers les plus touchés manquent en ce qui concernent le territoire français.

Néanmoins on peut se référer ici aux résultats d’un rapport américain sur le sujet :

En effet, le magazine Business Insider a rassemblé une série d’enquêtes menées par Steven Stack, un professeur en Sciences Sociales à la State University, en vue de publier la liste des 13 professions qui affichent le plus haut risque de suicide. Et les résultats sont surprenants :

1. Les dentistes (5,45 fois plus de suicides que la moyenne)

2. Les musiciens (3,6 fois plus)

3. Les acteurs (2,8 fois plus)

4. Les danseurs de ballet (2,67 fois plus)

5. Les écrivains (2,6 fois plus)

6. Les photographes (2,5 fois plus)

7. Les artistes, sculpteurs et peintres (2,12 fois plus)

8. Les ébénistes (2 fois plus)

9. Les docteurs (1,94 fois plus)

10. Les animateurs et les comédiens (1,90 fois plus)

11. Les mathématiciens et les scientifiques (1,85 fois)

12. Les ouvriers qualifiés et les machinistes (1,63 fois)

13. Les ouvriers non qualifiés (1,46 fois)

Source : Suicide and the Creative Arts ; Occupation and Suicide (2 études américaines réalisées à partir de données collectées entre 1992 et 2002) ; Medisite.fr et Rapport 2010

On trouve d’ailleurs dans Wikipédia un article sur les artistes suicidés : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C...

18) Existe-t-il des disparités régionales du suicide en France ?

Oui. Les régions les plus atteintes par le suicide sont la Bretagne, la Normandie et les Hauts de France.

19) Combien de détenus se suicident ?

En 2013,97 personnes se sont suicidées en détention soit 14,4 suicides pour 10 000.

Environ la moitié des décès en prison est due au suicide.

20) Quel est le taux de suicide aux États-Unis ?

Entre 1999 et 2014, le taux de suicide a augmenté de 24% aux Etats-Unis selon la principale agence gouvernementale américaine de santé publique. Ainsi en 2014, 42 773 personnes ont mis fin à leurs jours, contre 29 199 en 1999. On compte désormais 13 suicides pour 100 000 habitants, le chiffre le plus élevé depuis 1986.

Chez les 45-64 ans, la hausse est de 63% du côté des femmes, 43% du côté des hommes. Et elle touche toutes les tranches d’âge, excepté les 75 ans et plus. Même s’il reste bas, le nombre de suicides chez les filles de 10 à 14 ans a triplé entre 1999 et 2014, passant de 50 à 150.

Si l’on regarde les différents groupes ethniques, la hausse la plus importante touche les Amérindiens : +89% chez les femmes, +38% chez les hommes. Chez les femmes blanches de 50 à 64 ans, c’est +80%.

21) Existe-t-il en France des organismes traitant de la prévention du suicide ?

Oui. En voici quelques-uns Il existe l’Union Nationale de Prévention du Suicide

(UNPS) : https://www.unps.fr/

L’observatoire national dépendant ministère des solidarités et de la santé, le centre de prévention du suicide de Paris (CP SP) :

https://cpsparis.fr/ , Le refuge : https://www.le-refuge.org/

Prévention du suicide en détention. Ministère de la justic : http://www.justice.gouv.fr/prison-e...

Institut national de veille sanitaire (INVS) http://invs.santepubliquefrance.fr/

Ressources

Observatoire national des suicides. https://drees.solidarites-sante.gou...

Suicide en lien avec le travail. INRS http://www.inrs.fr/risques/suicide-...

État des lieux des suicides en France. Ministère des solidarités et de la santé. Rapport 2014 https://solidarites-sante.gouv.fr/p...

Institut National de Veille Sanitaire (INVS) http://invs.santepubliquefrance.fr/

Le Monde. Février 2018 https://www.lemonde.fr/societe/arti... https://fr.wikipedia.org/wiki/Suici...

Les suicides en France. Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Suici...

Planètoscope https://www.planetoscope.com/mortal...

Suicides et genres https://www.rituelles-sante.com/mis...

Six chiffres pour comprendre le suicide en France. Le Monde (2012) https://www.lemonde.fr/les-decodeur...

Santé magazine. Février 2019 https://www.santemagazine.fr/actual...

Journal 20 minutes.. suicides chez les adolescents https://www.20minutes.fr/societe/22...

les suicides par profession https://docteurbonnebouffe.com/suic...

Les différences liées au genre dans les suicides. Wikipédia https://www.google.fr/search?source...

Suicider chômage. L’entreprise https://lentreprise.lexpress.fr/rh-... https://blogs.mediapart.fr/tristan-...

Alcoolisme et suicide http://psydoc-fr.broca.inserm.fr/co... Maladies psychiatriques et suicides. Dépression

Suicide dans le monde. infosuicide.org https://www.infosuicide.org/guide/l...

Classement des pays par taux de suicide. Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste...

Le taux de suicides explose aux États-Unis. Libération https://www.liberation.fr/planete/2...

Suicides et troubles mentaux https://www.conduites-suicidaires.c...

Maladie mentale et mortalité dans le monde. Suicider dépression http://www.doctissimo.fr/html/sante...

Hervé Debonrivage

 :


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message