22 mai 1968 les footballeurs aussi !

dimanche 26 mai 2019.
 

-1) "Le football aux footballeurs" : l’étonnant Mai-68 des joueurs de foot français
- 2) 1968 2018 Qu’en est-il aujourd’hui ?

C’est Kopa qui a commencé ! « Les joueurs sont des esclaves ! » dénonce-t-il dès 1963. Et d’ajouter qu’un footballeur est « le seul homme à pouvoir être vendu ou acheté sans qu’on lui demande son avis ». C’est Kopa. On l’écoute. Puis on passe à autre chose… Non sans l’avoir puni de sélection nationale et « suspendu avec sursis », parce que tout de même, il affichait là une étrange mentalité ! Le journal Miroir du football, proche du PCF, amplifie la controverse. C’est le seul organe de la presse sportive qui ose prendre délibérément la fédération à contre pied.

Arrive le joli mois de mai, la plus grande grève qu’ait connue le pays. Ouvriers, étudiants, employés, cheminots, enseignants, tous ont cessé le travail. Le sport n’échappe pas au mouvement. Rencontres annulées ou reportées sine die. Ce qu’on a en revanche un peu oublié, c’est que les footballeurs professionnels ont rejoint la contestation.

Depuis les locaux du Miroir, au cours d’une des nombreuses AG qui s’installent dans tous les secteurs de l’activité, un journaliste propose d’investir les locaux de la fédération. Quel meilleur moment que celui qu’est en train de vivre la société pour secouer les vieux oripeaux de la FFF ?

Très vite on s’accorde. Ce sera pour le 22 mai ! Comme pour une vraie bataille, on met au point une stratégie. On planque, on note, on observe. Ce serait trop idiot de faire face aux policiers. Le 21 au soir, tout est prêt. Le matin du 22, ils sont une centaine à pénétrer dans l’immeuble cossu où d’autres décident pour eux. Les dirigeants sont retenus. Négociations prolongées, dirait-on aujourd’hui ! Tous les sujets de fâcherie y passent : l’argent, la centralisation, la confiscation du pouvoir par des barons, la durée de la saison de jeu, l’interdiction des changements de club … Le gouvernement n’est pas épargné, qui méprise ce sport populaire auprès des travailleurs.

Il faut peu de temps pour qu’un Comité d’action soit créé. Son président est une légende : Just Fontaine en personne !

Pendant une semaine, un calicot va flotter sur le siège de la FFF. Qui veut rendre « Le football aux footballeurs ». Les bien-pensants crient au putsch. Les putschistes assument ! Et un derby Rennes-Nantes se jouera au profit des grévistes !

Ces drôles de putschistes voulaient simplement que l’État subventionne leur sport. De drôles de putschistes qui voulaient simplement « libérer le football de la tutelle de l’argent des mécènes incompétents ». On dirait bien qu’ils n’ont pas totalement été entendus.

Brigitte Blang

Article d’origine : https://heuredupeuple.fr/le-22-mai-...


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message