Prisons US : des camps de torture et de viol ?

jeudi 19 septembre 2019.
 

Une détenue de 51 ans a été victime d’abus physiques et sexuels ainsi que de mauvais traitements dans la plus grande prison pour femmes de Floride. Elle est désormais paralysée après avoir été battue violemment par des gardiens.

Cheryl Weimar, une détenue âgée de 51 ans du Lowell Correctional Institution à Ocala, a intenté une action en justice contre le département des services pénitentiaires de Floride pour "blessures mettant sa vie en danger", qui l’ont laissée paralysée. Ses avocats ont déposé plainte contre quatre gardiens de la prison qui l’ont battue violemment après qu’elle ait affirmé ne pas être en mesure de nettoyer les toilettes à cause d’un problème médical à la hanche.

Pour soutenir la victime, des anciennes détenues se sont manifestées pour partager leurs histoires de violences sexuelles et physiques qui, selon elles, ont eu lieu pendant plus d’une décennie dans la deuxième plus grande prison de femmes des Etats-Unis.

Jordyn Cahill, une ex-détenue, a révélé dans un message vidéo publié sur YouTube qu’elle était "stupéfaite" par l’attaque contre Cheryl Weimar et a détaillé ses propres expériences d’agressions et de harcèlement sexuels lors de son séjour au sein de la prison. Dans la vidéo, elle cite une douzaine d’officiers de sexe masculin en leur demandant s’ils se souviennent des avances sexuelles qu’ils lui ont faites. Elle raconte notamment qu’un officier, fétichiste des pieds, avait refusé de lui donner du papier toilette avant qu’elle lui ait montré ses orteils. Un autre l’aurait tripotée et "enfoncé sa langue" dans sa gorge en l’immobilisant du poids de son corps. Cela ne serait que quelques exemples de ce qu’elle a pu subir pendant 8 ans. "Pour Cheryl et pour toute autre femme incarcérée qui a été maltraitée physiquement ou sexuellement par un agent, ou tout détenu de sexe masculin qui a été agressé sexuellement ou physiquement par un agent, je vais raconter mon histoire, je vais encourager les autres à raconter leur histoire et je vais vous en dire plus. ", déclare-t-elle dans sa vidéo.

Change is Now, un groupe d’activistes de la prison, a publié sur Facebook une vidéo contenant des photos de femmes décédées à Lowell en raison de sévices ou de négligence médicale. "La famille, les amis et les anciennes détenues du Lowell Correctional sont restés silencieux pendant assez longtemps, tandis que nos filles, nos sœurs, nos mères, nos tantes, nos grands-mères et d’autres femmes incarcérées au pénitencier de Lowell ont été blessées d’une manière ou d’une autre. ", a déclaré le groupe dans un communiqué annonçant une manifestation prévue ce samedi 7 septembre.

Cheryl Weimar est désormais paralysée à partir du cou. Elle reste hospitalisée et doit respirer et se nourrir à l’aide de tubes à la suite de ses blessures. Selon le Département des services pénitentiaires de Floride, les gardes qui auraient été impliqués dans l’incident ont été réaffectés à des postes où ils n’ont aucun contact avec les détenues, dans l’attente des résultats de l’enquête.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message