La mise en danger des parcs régionaux et nationaux par les politiques anti – écologiques néolibérales.

mercredi 24 février 2021.
 

Le Verbe ne nourrit pas l’Arbre de Vie

Nous avons vu qu’il n’était pas dans l’ADN des néolibéraux de développer de véritable politique de prévention dans les domaines des incendies de forêt, inondations, tempêtes, séismes, épidémies. Dans cette même logique comptable court–termiiste où le vivant est absent, les parcs régionaux et nationaux comme l’ONF subissent depuis des années des coupes sombres.

Si l’on considère que gouverner c’est prévoir les néolibéraux sont incapables de gouverner un État au service de l’intérêt général et des biens communs.

En France, « on casse l’expertise de l’Etat en matière d’environnement » : les messages d’alerte des agents des parcs nationaux

Le parc national des Cévennes menacé

Le Parc national des Cévennes a été victime récemment de suppressions de postes d’agents.

1 emploi sur 5 a été supprimé ces 10 dernières années.

Les belles annonces de Macron sont démenties par la réalité des actes gouvernementaux.

La Webb télé Le Média a récemment publié 1 reportage sur cette question

on peut écouter le reportage en utilisant le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=-Cy...

**

Cette situation de suppressions de postes dans la protection de l’environnement naturel n’est pas 1 cas isolé pour ce seul parc.

Source : France 3. Alpes Isère Savoie Haute-Savoie

https://france3-regions.francetvinf...

Publié le 22/12/2020

Dans les Alpes, les Parcs Naturels Nationaux ne peuvent plus "mener à bien" leurs missions, faute de moyens humains

A l’aube de la nouvelle année, les Parcs naturels nationaux sont très inquiets pour l’avenir. Voilà 10 ans qu’ils perdent des effectifs, et des financements, au détriment de nouveaux Parcs, créés à "moyens constants". Conséquence : ils ne peuvent plus assurer toutes leurs missions d’origine.

D’aucuns diraient "qu’on déshabille Paul pour habiller Jacques", dans le Parc Naturel National des Ecrins on a une autre métaphore, propre à l’ environnement montagnard, et tout aussi parlante : "C’est comme si l’on construisait un pont, puis, pour en construire un deuxième, on allait dépouiller le premier pont d’une partie de ses pierres" se désole Frédéric Goulet, garde-moniteur du Parc National des Ecrins.

Et c’est ainsi que l’on a créé de la sorte onze ponts, onze Parcs Naturels Nationaux, "à moyens constants". Et cette érosion risque bien de s’aggraver dans les années qui viennent avec la création de nouveaux parcs. Conséquence : l’Etat ponctionne les effectifs et les moyens des parcs "historiques" pour doter les nouveaux.

Le Parc des Ecrins a perdu un cinquième de ses effectifs. Ils étaient 109 employés, ils ne sont plus que 85. Il a fallu renoncer à de nombreuses missions, comme celle de l’éducation à l’environnement : " Nous allions régulièrement dans les écoles, on emmenait les enfants sur le terrain, plus de 20 classes chaque année, et ce travail pédagogique, on ne peut plus le faire" explique Frédéric Goulet.

Idem pour le suivi scientifique et l’observation des espèces. "Les espèces, végétales ou animales réagissent sur des décennies. Quand on veut voir l’évolution d’un milieu, on a besoin de travailler sur le temps long", analyse-t-il. "Or, aujourd’hui, on nous demande d’aller chercher au cas par cas des sous à l’Europe, à la région... Ce sont à chaque fois des programmes financés sur trois ans qu’il faut en permanence renouveler."

Huit nouveaux postes devaient disparaître aux Écrins d’ici 2022, mais l’assemblée nationale a voté un amendement qui suspend les suppressions dans l’ensemble des parcs pour l’année en cours.

Signe, peut-être, que la tendance peut encore s’inverser, alors qu’Emmanuel Macron avait annoncé en février 2020 que "le conseil de défense écologique allait augmenter les aires protégées pour couvrir 30% de notre territoire par des classements en réserves naturelles, en parcs nationaux, en parcs naturels régionaux"

**

Mais il n’y a pas que les parcs régionaux ou nationaux qui sont affaiblis, il y a aussi l’Office National des Forêts.

Office national des forêts : de nouvelles suppressions de postes redoutées

Source : Afp – La Voix du Nord | Publié le04/02/2021 https://www.lavoixdunord.fr/930493/...

L’intersyndicale de l’Office national des forêts s’est alarmée jeudi de possibles nouvelles suppressions de postes susceptibles de « porter atteinte à la santé des personnels de l’ONF ».

Office national des forêts : de nouvelles suppressions de postes redoutées

« Pour le futur contrat État/ONF 2021-2025, le gouvernement envisagerait la suppression de 500 postes supplémentaires et ce, alors que le changement climatique et le dépérissement des forêts vont nécessiter de plus en plus de travail pour assurer le suivi sanitaire et le renouvellement des peuplements forestiers », a dénoncé l’intersyndicale dans un communiqué transmis jeudi soir à l’AFP.

« Ces décisions gouvernementales sont de nature à amplifier gravement la dégradation des conditions de travail et à porter atteinte à la santé des personnels de l’ONF », a-t-elle ajouté.

En 20 ans, « l’ONF a subi près de 5 000 suppressions de postes », a-t-il rappelé. **

Hervé Debon rivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message