Sarco, le plus grand ! Sarko, le plus viril ! Sarkozy l’omniprésent des médias...

mercredi 8 novembre 2017.
 

La boulimie d’apparition médiatique de Nicolas Sarkozy polarise sur sa personne d’innombrables articles. De toute évidence, il s’agit d’un style de communication berlusconien visant à inonder les médias, chaque jour, par un nouveau scoop chassant celui de la veille. Il n’y manque même pas la dose de trivialité rapportée par la presse cette semaine : " Les Français « ont eu l’habitude d’avoir à l’Elysée, depuis douze ans, Papi et Mamie [...]. Maintenant, [ils] ont un vrai mec à l’Elysée, qui en a et qui s’en sert »

Je suis furieux contre cette communication "à l’américaine" qui éloigne considérablement les citoyens d’une réflexion politique. Il est vrai que la communication "marketing" colle parfaitement à la nature du capitalisme financier transnational et à son idéologie : le libéralisme.

Programme de l’UMP : le marketing comme credo

Pour le moment, l’hypermédiatisation politique marche. Dans Le Monde, la médiatrice Véronique Maurus indiquait : « Sur le site du Monde interactif, cette [...] semaine, Nicolas Sarkozy a été cité 146 fois, soit en moyenne vingt fois par jour, et à tous propos. Dans les pages du quotidien, c’est à peine moins : 105 citations (soit quinze par jour), au sujet, certes, du pouvoir d’achat, des banlieues ou de l’Union européenne, mais aussi, en vrac, de la situation des prisons, du rap français, des tarifs de l’électricité ou de l’assassinat d’une jeune femme dans le RER. » Pour « contrôler l’agenda » médiatique, Sarkozy crée « l’actualité », imposant un sujet après l’autre, sans jamais laisser le temps aux journalistes de se retourner. « Séparer l’information vraie de la communication, [...] demande non seulement du recul, mais aussi une armée de rédacteurs spécialisés. La plupart des médias ne les ont pas. Et quand bien même, ceux-ci peuvent difficilement rivaliser avec les services du pouvoir, alors que l’opposition elle-même ne dispose plus d’équipes capables de contrer l’argumentation dominante. »

Plus étonnante et peut-être à terme plus dangereuse, la volonté de se placer sans cesse devant les caméras, les flashes et les micros concerne particulièrement la vie privée. Quel homme et quel menteur ! N’est ce pas lui qui déclarait, en meeting, à Tours, le 10 avril 2007 « Être président, c’est une ascèse, c’est l’oubli de soi et sans doute la mise entre parenthèses de son bonheur personnel, de ses sentiments, de ses intérêts, pour ne plus avoir en tête que le bonheur des Français. » Paroles paroles paroles...

L’utilisation de la trivialité machiste pour de la communication politique ne mérite que mépris. J’essaie d’y répondre par un humour du même type dans l’article ci-dessous avec pour objectif de contribuer, à notre petit niveau, à démythifier ce Grand Sarko Président "qui en a et qui s’en sert".

1) Sarkozy embrasse mal

Il est étonnant de constater les allusions fréquentes de médias internationaux à une vie sexuelle débridée mais...

Tel est le cas par exemple dans la série anglo-saxonne Gossip Girl où l’actrice s’excuse auprès de sa fille pour avoir été absente 17 ans, trop occupée à fréquenter des hommes, le seul cité étant Sarkozy.

Pour savourer ce moment, vous pouvez voir l’épisode à cette adresse : http://www.watch-gossip-girl.com/yo... .

Pour savoir le bilan sexuel de cette liaison :

http://www.dailymotion.com/video/x8...

2) Le grand Sarcoui

Hier en 4ème, on parlait des volcans d’Auvergne. Il y en a deux qui s’appellent le Petit et le Grand Sarcoui. Et là, bien sûr, un petit a lu ça comme "le Petit et le Grand SARKOZY" !!! Ben oui, à force de leur répéter le mot à longueur de télé et de radio, ils finissent par croire que tout ce qui commence par S-A-R, se termine obligatoirement par KOZY. Ou bien ce serait encore un sale tour de la méthode globale ??? On attend vos avis !!! (par Brigitte Blang PG Moselle)

3) Sarko par Cécilia et Carla

D’après son ex-épouse, "Nicolas est un sauteur », « un pingre », « un homme qui n’aime personne, même pas ses enfants »... "Il a un côté ridicule. Il n’est pas digne. Nicolas, il ne fait pas président de la République, il a un réel problème de comportement. »

D’après Carla "Notre vie a changé, je l’ai apaisé. Lui aime remplir le temps, c’est un homme d’action".

4) Sarco, le plus grand crocodile du monde, "qui en a et qui s’en sert mal"

" Sarco", vieux de 110 millions d’années —autrement dit, Sarcosuchus imperator—, revit à la Ferme aux crocodiles de Pierrelatte (Drôme), sous la forme d’une reconstitution qu’on dirait presque en chair et en os.

Sarcosuchus imperator (de sarco, "chair", dont le saurien se nourrissait sans doute, suchus, "crocodile", et imperator, "empereur", pour dire le plus grand) est le plus gros crocodilien connu, sinon le plus gros de tous les temps, ayant existé sur Terre. Avec une queue d’une longueur de quelque 12 mètres, on se demande pourquoi il n’a pas de descendance.

5) Sarko "qui en a et qui s’en sert", plus viril qu’un acteur porno

http://rumeursdunet.com/nicolas-sar...

La dernière étude en date de l’IMEP (institut marseillais d’étude politique) se penche sur les hommes politiques français et leur virilité.

Cette étude nous apprend ainsi que les hommes politiques produiraient en moyenne 42% de testostérone de plus que le reste de la population.

Cette étude place alors les politiciens en seconde position en matière de production d’hormones mâles, donc derrière les acteurs de films pornographiques qui eux, produisent en moyenne 54% de testostérone de plus que l’individu lambda... (61% de plus parmi les politiques de droite)

Conséquence logique, on apprend également que les hommes politiques ont des besoins sexuels bien supérieurs à la normale avec une fréquence moyenne de 6 rapports sexuels par semaine...

Nicolas Sarkozy semble le mieux doté pour gagner la bataille de la testostérone, sa production de testostérone étant, d’après cette étude, supérieure à celle d’un acteur pornographique. De quoi largement satisfaire sa belle...

6) Les avis de Maxence Brulard, "expert en caractérologie et gestologie"

http://www.lematin.ch

« Vous ne le verrez jamais avec une femme moche et plus petite que lui. Il se valorise ainsi. Une grande femme correspond à la vision esthétique qu’il a, à une sorte de hiératisme. Il choisit toujours une femme très belle - souvent mannequin -, désirée par les hommes. Nicolas Sarkozy se sent ainsi valorisé », explique Maxence Brulard, caractérologue comportementaliste.

Dans la rupture avec Cécilia, Nicolas Sarkozy a été blessé dans son orgueil de mâle. « Pour lui, son divorce est un échec. On peut donc se demander si cette relation avec Carla Bruni est une aventure qui lui permet de dépasser cet échec ou si c’est vraiment un investissement nouveau », note Robert Neuburger. Le président montre ainsi qu’il sait rebondir. Très peu pour lui les soirées en solitaire au coin du feu. « Le fait qu’il soit très seul a sûrement incité Nicolas Sarkozy à se rapprocher de Carla. D’autant que c’est une femme très tentante », réplique Maxence Brulard. En ne se dérobant pas aux photographes samedi à Disneyland - certains paparazzi ont même utilisé des flashes -, le président affirme sa relation avec la belle. « On peut lui faire confiance là-dessus. Il tenait visiblement à ce que cela se sache », note Robert Neuburger.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ex-mannequin ne suit pas la même ligne que son nouvel amoureux. Cela ne semble pas décourager le président de la République. Au contraire. « Mais ça lui plaît ! Pour lui, c’est encore une preuve qu’il est très puissant, puisqu’il séduit une femme qui ne partage pas sa politique. Il le vit comme un succès de plus. C’est piquant pour lui. Il adore ça », souligne Maxence Brulard.

« En sortant avec Carla, portée sur la chose, Nicolas montre qu’il est capable d’honorer érotiquement une telle femme. Il donne ainsi une bonne image de sa virilité », raconte Maxence Brulard. Même avis pour Olivier Fillieule, prof de sociologie politique à Lausanne. « En France, les gouvernants ont toujours eu le besoin de prouver leur virilité en multipliant les conquêtes. Le départ de Cécilia a poussé Sarkozy à restaurer symboliquement sa puissance virile. Il affiche ses conquêtes de façon très visible, presque grossière. Il assume son côté people. »

« Sur cette photo prise au Caire, près des pyramides, Carla Bruni et Nicolas Sarkozy semblent très proches l’un de l’autre, au premier abord. Mais, en fait, lui a un mouvement de recul, comme le traduisent les plis du cou et du menton. Elle, au contraire, a de nouveau cette attitude énergique, déterminée, carnassière. Elle se montre très séductrice et provocatrice, alors que Nicolas Sarkozy paraît très mal à l’aise et passif. Au total, il me paraît évident que le président est sous l’emprise d’une femme très dominatrice, qui contrôle tout, qui ne se lâche que très rarement. Je constate que Cécilia Sarkozy présentait le même genre de personnalité. A mon avis, le chef de l’Etat a constamment besoin d’une énergie féminine qui le rassure et le protège. »


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message