Le Grand Saigneur

lundi 16 mars 2015.
 

Voici donc le conte d’automne qui coïncide avec les manifestations du 15 novembre 2014 contre la politique d’austérité du gouvernement : La grande saignée. Il peut s’imaginer dans les bureaux nationaux du PS, Rue de Solférino.

Nous ne rappellerons pas ici en détails le montant des ponctions effectuées sur les collectivités publiques et les ménages.. Il suffit de se reporter au début de mon article : Le néolibéralisme et ses politiques d’austérité mettent la recherche en danger. http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

En cliquant sur les hyperliens numérotés, on passe de la fiction à la réalité, du moins celle relatée par la presse

La grande saignée.

Le valet : Monsaigneur, Le marquis de Calambredainis est arrivé.

– Qu’il entre !

– Mes hommages Mon Saigneur !

– Que puis-je pour toi noble Rapporteur ? Que m’apportes tu ?

– Je voudrais vous faire part de mon tourment concernant quelques remous qui se propagent au sein de la Cour.

– De quoi s’agit-il donc ? De quoi s’agite-t-on ?

– Votre divine décision de la Grande Ponction sur le corps social du Royaume provoque quelque émoi ! ! L’un de vos anciens ministres va jusqu’à dire que c’est une menace pour le royaume ! (1 )

– Une extrême ponction qui serait une extrême-onction en somme ! Balivernes ! J’ai décidé le pacte de compressibilité pour que les pains se multiplient. Une transfusion de 5 macron litres (1 macron litre = 10 milliards d’euros) de la multitude vers les Grands Créateurs relancera le grand pétrin qui tournera alors à plein régime !

– Avec tout mon respect, Sire, certains s’aventurent à penser que cette superbe saignée mettra le régime dans le pétrin. Ils ont même l’audace insensée d’affirmer qu’il ne resterait plus à la vile multitude que la peau sur les os. ! Et ils osent appeller cela l’ostérité  !

– Oui, je sais que mon irrévocable décision avait déjà provoqué quelque fébrilité sur une poignée d’ingrats frondeurs affligés mais après quelques gémissements, ils sont entrés dans le rang pour approuver mon budget cet été. ( 2 )

– Ils ne proposaient qu’une saignée de 3,5 macron litres ! Je les ai mis en garde contre cet inadmissible manque de respect à votre autorité ! (3)

– Je sais que tu es sanguin, Marquis. J’espère que tu ne les a tout de même pas menacés de révocation. Il faut y aller doucement. Un petit souffle d’air pas plus puissant que celui d’un éventail.

– Non, Mon Saigneur ! Mais la menace, à peine suggérée, a porté ses fruits, car pour le vote du budgetd’octobre malgré une annonce d’une abstention massive, on ne comptait qu’une poignée d’à peine 40 frondeurs sur nos quelques 300 fidèles, à peine 13% ! (4)

– Je préférerais que tu dises fraudeurs, car ils ont violé le pacte de fidélité . S’ils recommencent plus gravement, ils seront châtiés.

– Comment, Votre Altesse ?

– Ils seront révoqués, perdront leur blason du Peuple Souffrant (PS), perdront leurs titres de noblesse !

Et même leur rente ?

–Surtout leur rente ! Ils devront alors rejoindre la masse des gueux !

– Effroyable !

– Quoi d’autre ?

– Autre petite impertinence à vous signaler, Mon Saigneur, celle du Grand Maître Comptable. Il a osé suggérer que vous n’aviez pas précisé sur quelle partie du corps social vous prélevez 3 macronlitres ! Mon sang n’a fait qu’un tour ! J’ai assez vivement réagi. Il devrait tout de même savoir que la ponction se fait sur le corps le plus laborieux ! (5 )

–N’accorde pas trop d’importance à cela, il aime migauter et de toute façon il n’a aucun pouvoir sur mes décisions ! Autre chose ?

– Oui votre Saignerie. La duchesse de L’Isle pense que le pacte de compressibilité met trop sous pression le corps laborieux. Elle préférerait alléger la ponction de 2 macronlitres pour un meilleur pacte de respirabilité. (6)

Mieux vaut laisser un peu de chair sur les os pense-t-elle. Elle préfère la chairité à l’ostérité.

– La chairité ! C’est trop cher pour les Grands Créateurs ! Il leur faut le pain le moins cher possible et fabriqué le plus vite possible, en un tour de Valls. !

– C’est ça le... le painisme Votre Saignerie ?

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message