26 mars 1811 : le Luddisme

samedi 28 mars 2020.
 

Au cours du XVIIIe siècle l’invention de nouvelles machines révolutionne le secteur textile. La « navette volante » permet d’entrecroiser les fils sur une toile en cours de tissage quelle que soit la largeur de celle-ci. Cette invention d’apparence simple fait bondir la productivité des métiers à tisser et est bientôt suivi par d’autres : machines à filer le coton, machines à tisser... dont l’arrivée menace l’emploi des ouvriers du secteur textile. Trois professions sont particulièrement menacées par l’apparition des métiers mécaniques : les tondeurs de draps, les tisserands sur coton et les tricoteurs sur métier.

Aussi lorsque, le 26 Mars 1811, une manifestation syndicale d’ouvriers textile contre l’introduction de nouvelles machines est sévèrement réprimée par les militaires, à Nottingham (Angletterre), soixante métiers à tisser sont détruits dans la nuit par les manifestants. Ce mouvement de révolte, prend rapidement le nom de « luddisme », en référence à un ouvrier légendaire, John ou Ned Ludd, qui aurait détruit deux métiers à tisser vers 1780. Héro probablement imaginaire, des lettres signées de son nom sont néanmoins envoyées en 1811, menaçant les patrons de l’industrie textile de sabotage.

En novembre 1811, le mouvement s’est organisé et certains leaders commencent à répandre la contestation. De nombreuses fabriques font l’objet de destructions « ciblées » ou seules certaines machines sont disloquées. Au cours de l’hiver 1811-1812 de nouveaux actes de sabotages ciblés ont lieu dans le Nottinghamshire, le Yorkshire et le Lancashire. Une vraie conspiration prend naissance, avec pour objectif de renverser le gouvernement, tandis que des collectes d’argent et d’armes s’organisent. Mais en 1812, le gouvernement instaure la peine capitale pour le bris de machine. Treize luddites sont pendus. Le mouvement s’essouffle. Des actions sporadiques ont lieu jusqu’en 1817. Et les métiers de tondeurs de draps, les tisserands sur coton et les tricoteurs sur métier ont quasiment disparu à l’aube des années 1820 confirmant les craintes des luddites.

Si ce mouvement est évidemment condamné par les patrons et économistes libéraux, Karl Marx est lui aussi critique : le problème n’est pas la machine, mais l’exploitation qu’en fait le patron, au détriment des travailleurs.

Aigline de Causans


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message