La philosophie, quête d’une compréhension globale du monde

vendredi 5 octobre 2012.
 

1) La philosophie grecque antique

Nous allons seulement pointer quelques repères.

1a) L’Ecole de Milet et Anaximandre

La philosophie apparaît dans la ville de Milet (actuellement au Sud-Ouest de la Turquie près de la côte méditerranéenne) durant une longue révolution sociale et politique.

Grèce antique : révolutions, tyrannie et progrès de civilisation

Au 7ème siècle avant notre ère, de nouvelles couches sociales chassent l’ancienne aristocratie foncière de la Cité et essaient de survivre collectivement dans un Moyen-Orient tiraillé entre plusieurs espaces politiques conquérants (Lydiens, Mèdes...). Nous connaissons par Hérodote le nom d’un dirigeant politique milésien (Thrasybulos) et sa réputation égalitaire.

L’importance des commerçants, artisans et marins parmi la population de la Cité explique leur volonté de décrire et expliquer la nature à partir de l’expérience et non des mythes, explique les pistes de recherche concrètes de ses "philosophes", comme la géométrie et la physique ainsi que la pensée analytique mise en pratique. Ceci dit, leur quête d’une origine unique de toutes choses (l’eau pour Thalès) montre leur niveau d’abstraction et leurs nombreux désaccords prouvent un climat évident de liberté individuelle.

Parmi les philosophes milésiens, notons les qualités d’Anaximandre ; il a subodoré l’évolution du vivant et l’origine animale de l’homme, a inventé la carte de géographie, a formulé la première hypothèse de l’infini, construit une nouvelle forme de cadran solaire, fait progresser l’astronomie et la météorologie.

1b) Héraclite

Héraclite est un penseur. Héraclite pense, le premier, le logos de l’être du devenir total. Lui, pour la première fois, pense et dit, dans l’horizon du logos ainsi nommé, ce qu’est le Monde. Héraclite est le premier penseur qui déploie la pensée (le logos) scrutant le sens (le logos) de la nature, de la divinité, de l’homme et de la cité, modes d’être du devenir de l’être du monde total – qu’Héraclite essaie de saisir. Kostas Axelos

Contrairement à son prédécesseur pacifiant Pythagore, il décrypte les réalités contradictoires « Le Combat est Père et Roi de Tout ». En même temps, il reproche nommément à Pythagore la polymathie, c’est à dire le savoir accumulant minutieusement les détails, par une vaine érudition sans profondeur ni réelle unité... Ce qui compte, c’est d’appréhender l’unité profonde forces enjeu dans le cosmos et Héraclite insiste sur l’attitude d’esprit qu’il faut cultiver ; il faut être éveillé, attentif, actif pour saisir... l’Universel, l’organisation du Logos. (Jean Bernhardt).

Héraclite (544-484 avant J.C.), premier penseur progressiste et dialectique de la totalité

1c) Démocrite

Né à Abdère vers 460 avant notre ère, il est considéré comme un philosophe matérialiste en raison de sa conception d’un Univers constitué d’atomes et de vide. « Ce fut un esprit universel ; il voyagea... et sa production est encyclopédique : questions morales,physique, mathématiques, arts et techniques, il semble avoir abordé tous les sujets et les avoir traité abondamment. (Jean Bernhardt). »


Signatures: 0

Forum

Date Nom Message