Climat : Le show Macron à la COP27

samedi 26 novembre 2022.
 

Une farce tragique. Alors que s’est ouverte la COP27, sponsorisée entre autres par Coca Cola et Google, un record d’émissions de gaz à effet de serre vient d’être franchi. L’augmentation de 1,5°C sera effective d’ici 10 ans, et risque d’atteindre, si rien n’est fait, +2° en 2050. En l’absence de Biden et Xi Jinping, Macron a pu accaparer la tribune et pérorer en spécialiste sur la solution qui « ne peut pas être le business as usual ».

Martial, il a d’abord affirmé qu’il n’était pas question de « sacrifier nos engagements climatiques sous la menace énergétique de la Russie ». Pour preuve, il a fait remettre en route précipitamment la centrale à charbon de Saint-Avold en Moselle. Et il projette la construction d’un nouveau terminal méthanier flottant au Havre pour accueillir du gaz naturel liquéfié (GNL) made in USA. Ou made in Quatar avec lequel TotalEnergies va développer le plus grand champ de gaz fossile au monde… Ce GNL, refroidi à -160°, transportable par bateau, a la fâcheuse particularité d’augmenter les émissions de méthane. Celui-ci est 80 fois plus néfaste en termes de réchauffement climatique que le CO2.

Solidaire, il a avancé que « si nous devons sortir nos économies du charbon (…), on doit aider les émergents à le faire au plus vite ». Oublieux que le gaz liquide racheté d’urgence et plus cher par l’UE et la France était destiné au Pakistan et au Bangladesh précisément pour qu’ils se défassent du charbon. Plus généralement, 70% de l’aide financière promise aux dits émergents consistent en réalité en des prêts. Le handicap du remboursement des intérêts pour la réalisation de la transition énergétique voudrait que l’on passe sur la dette. Sur ce point, silence radio du bateleur.

Ecolo complet, il a évoqué un « dérèglement climatique indissociable de la bataille pour la biodiversité ». Non sans soutenir, à l’international mais discrètement, un projet de forages pétroliers dans des zones protégées de l’Ouganda et de la Tanzanie au bénéfice de TotalEnergies. En France, 5 jours après la mobilisation de Sainte-Soline, le gouvernement a annoncé le creusement de 30 mégabassines dans la Vienne. Il vient aussi de valider l’extension d’une ferme à 12 000 cochons dans le Finistère…

Jet-skieur enfin, il a proposé « l’interdiction des grands fonds marins » sur lequel il louchait il y a peu, leur exploration étant « un levier extraordinaire (…) d’accès à certains métaux rares ». Après un quinquennat au cours duquel la France a par deux fois été condamnée pour inaction climatique, Macron continue de faire perdre un temps précieux, disant comme à son habitude l’exact contraire de ce qu’il fait.

Jean-Luc Bertet


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message