17 septembre 1970 Septembre Noir des Palestiniens en Jordanie

dimanche 18 septembre 2016.
 

Revenons en septembre 1970. Le roi Hussein cherche un compromis avec Israël. Il adhère au plan Rodgers qui suppose la fin d’opérations militaires contre l’état hébreu. Mais le Fatah et le FPLP de Georges Habbache estiment qu’Hussein trahit la cause palestinienne. Début 1970, Hussein réduit les activités des Fedayin. Les choses vont vite s’envenimer.

Le 1er septembre, le roi échappe à un attentat. Le 6, le FPLP détourne 4 avion de lignes sur Amman. Habbache déclare « " Tout ce que nous voulions, c’était combattre Israël et rien d’autre. Mais le régime jordanien considérait que notre seule présence dans le pays représentait pour lui un danger " et "Pour nous, le roi Hussein était un dirigeant réactionnaire, chef d’un état réactionnaire et donc un obstacle. Et pour réussir notre révolution, nous devions supprimer cet obstacle ". » Le 16, le roi décrète la loi martiale

Le 17 septembre , les bédouins d’Hussein attaquent les Fedayin. La 1e division de Tank de l’armée jordanienne, dirigée par un cousin du roi Chérif Zeid Ben Chaker bombardent les camps de réfugiés et les permanences des organisations palestiniennes. Au bout de 10 jours, les camps sont rasés et les palestiniens doivent trouver refuge au Liban.

La Syrie envoie alors des chars à la frontière afin de venir en aide aux Palestiniens, mais Hussein sollicite l’aide des USA et de quiconque prêt à empêcher la Syrie d’intervenir. Israël répond en envoyant des avions simuler des attaques contre les tanks syriens. L’armée syrienne fait demi-tour, abandonnant les troupes d’Arafat.

Le 27 septembre, Nasser parvient à faire cesser les hostilités. . Arafat ne devra son salut qu’en se réfugiant également au Liban, déguisé et aidé par le président du Soudan Noumérie.

Le nombre de victimes n’est pas connu : il oscille entre 3500 (sources jordaniennes) et 10 000 (sources palestiniennes). On peut donc affirmer , sans trop se tromper, que la répression de Septembre Noir a fait nettement plus de morts chez les palestiniens que les intifada successives.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message