L’écologie politique d’André Gorz à Philippe Descola

jeudi 1er juin 2017.
 

Naissance d’un nouveau paradigme à l’ère de l’anthrocène.

Nous avons sélectionné ici deux enregistrements permettant de connaître la réflexion de deux grands penseurs de l’écologie politique contemporaine.

André Gorz.

André Gorz, de son vrai nom Gérard Horst est considéré comme l’un des fondateurs de l’écologie politique de l’éco socialisme. notamment en raison de la parution de son ouvrage Écologie et politique en 1975 dont l’essai Écologie et liberté. Il a tenté de concevoir un socialisme non productiviste et respectueux du milieu naturel , du milieu de vie et respectant aussi l’autonomie individuelle non assujettie à des impératifs économiques André Gorz sur Wikipédia, cliquez ici.

Nous utilisons ici une émission de Daniel Mermet archivé sur son site : Là-bas si j’y suis : "André Gorz, leur écologie et la nôtre".

Cliquez ici pour écouter l’émission.

Philippe Descola

Philippe Descola professeur au collège de France, titulaire de la chaire d’anthropologie de la nature succéde à Claude Lévi-Strauss. Il est surtout connu par son ouvrage Par de là nature et culture édité en 2005 pour les éditions Gallimard)

Philippe Descola sur Wikipédia : cliquez ici

Sa pensée est réellement révolutionnaire puisqu’il apporte un changement de paradigme total non seulement dans le champ de l’anthropologie mais aussi dans la manière d’appréhender l’humain dans son évolution historique, dans son chanp civilisationnel conçu dans sa relation avec son écosystème. Notre civilisation technicienne cesse d’être le centre de gravité à prétention universelle et ne constitue que l’une des quatre matrices ontologiques avec laquelle l’Homo sapiens se représente le monde, matrice qui conditionne notre cognition dans la manière d’appréhender l’interaction de l’humain avec son milieu naturel. Notre matrice naturaliste n’est donc plus la seule mais a coexisté et coexiste avec les représentations animistes, totémistes et analogistes.

Descola est donc, en quelque sorte, un Copernic des temps modernes en opérant ainsi une descentration totale de notre manière de voir notre environnement et le cosmos. Sa manière d’envisager l’écologie est non seulement politique mais aussi d’une radicalité indépassable. Pour s’en convaincre, il suffira de réécouter deux fois la conférence dont nous indiquons le lien à partir de la 29e minute. Deux fois, car notre esprit n’est pas habitué à voyager dans un tel espace mental ! Néanmoins, il est fortement conseillé d’écouter sa conférence depuis le début une fois pour comprendre ses conclusions

Voici le lien de la vidéo intitulée : Humain, trop humain par Philippe Descola. Conférence au collège de France.

https://www.youtube.com/watch?v=yY_...

On constatera alors que sa conception s’inscrit dans notre article "La flamme du commun" que l’on peut retrouver ici.

Ouvrage récent de Philippe Descola. : L’écologie des autres. L’anthropologie et la question de la nature. Informations sur ce livre ici.

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message