Qu’est-ce que le matérialisme ? par Patrick Tort

mercredi 17 juillet 2019.
 

Comment la vie et la pensée émergent de la complexité matérielle.

Qu’est-ce que le matérialisme  ? par Patrick Tort Introduction à l’analyse des complexes discursifs

Patrick Tort : Philosophe, linguiste et théoricien des science directeur de l’Institut Charles Darwin International, chercheur au Muséum national d’Histoire naturelle, et lauréat de l’Académie des sciences. Éditions Belin . 990 pages . Août 2016 . Prix : 34 €

Présentation du livre par l’éditeur ici

Discussion sur le livre . France Culture . Les nouveaux chemins de la connaissance . 30/09/2016 On peut écouter l’émission en cliquant ici. Il est aussi question de l’apparition de la vie à partir de la matière inerte, d’une nouvelle définition de la conscience et de Charles Darwin (sous un angle que les libéraux ne connaissent pas ou veulent ignorer) 

Après avoir subi les épreuves de la sélection naturelle façonnant son comportement instinctif, l’Homo sapiens se libère progressivement de ce conditionnement par le milieu pour agir lui-même sur celui-ci qui devient alors un "un adjuvant de vie". Émerge peu à peu la phase civilisationelle. Selon Charles Darwin, apparaissent alors la coopération et la « sympathie » prenant le relais de la sélection naturelle.

« À mesure que l’homme avance en civilisation, et que les petites tribus se réunissent en communautés plus larges, la plus simple raison devrait aviser chaque individu qu’il doit étendre ses instincts sociaux et ses sympathies à tous les membres d’une même nation, même s’ils lui sont personnellement inconnus. Une fois ce point atteint, il n’y a plus qu’une barrière artificielle pour empêcher ses sympathies de s’étendre aux hommes de toutes les nations et de toutes les races. Il est vrai que si ces hommes sont séparés de lui par de grandes différences d’apparence extérieure ou d’habitudes, l’expérience malheureusement nous montre combien le temps est long avant que nous les regardions comme nos semblables. La sympathie portée au-delà de la sphère de l’homme, c’est-à-dire le sentiment d’humanité envers les animaux inférieurs, semble être l’une des acquisitions morales les plus récentes. Cette vertu, l’une des plus nobles dont l’homme soit doué, semble provenir incidemment de ce que nos sympathies deviennent plus délicates et se diffusent plus largement, jusqu’à ce qu’elles soient étendues à tous les êtres sensibles. »

Charles Darwin, La Filiation de l’Homme (1871), chapitre IV (Texte figurant sur le site).

Mon commentaire  : on peut se demander si l’idéologie ultralibérale où la concurrence la compétition sont devenus des absolus, où la guerre économique remplace la coopération entre les peuples ne constitue pas la survivance d’une mentalité primitive, une sorte d’atavisme. La fréquente référence des libéraux au "darwinisme social" semble en être un symptôme.

Rappelons la définition atavisme. "Un atavisme, du latin atavi « ancêtres »…. En biologie évolutive du développement réfère à la réapparition d’un caractère ancestral chez un individu qui normalement ne devrait pas le posséder. Ce trait peut soit avoir été perdu ou encore avoir été transformé au cours de l’évolution…" (Source : Wikipédia)

Annexe :

Intelligence du matérialisme http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message