Séisme Mélenchon en 2017, ce n’est pas impossible

dimanche 14 mai 2017.
 

L’hypothèse de l’élection de Jean-Luc Mélenchon comme président de la république après avoir franchi la barre du deuxième tour en 2017 paraît actuellement hautement improbable même pour une bonne partie de ses partisans. Et pourtant, ce deuxième micro trottoir montre qu’une telle hypothèse ne fait pas partie du domaine de l’impossible.

Dimanche 7 mai 2017 : deuxième tour des élections présidentielles françaises Il est presque 20 heures et les premières estimations sont sur le point de tomber : l’animateur de France 2 commence le décompte des secondes : 10–9 –8–7–6–5–4–3–2–1–0 Jean-Luc Mélenchon est élu président de la république.

Estimation : 52,13 % des suffrages exprimés. Commentaire immédiat du journaliste : je rappelle qu’il s’agit ici uniquement d’une estimation mais même si le score change quelque peu il paraît impossible qu’il tombe en dessous de 50 %.

Les visages des journalistes sont devenus livides comme s’ils venaient d’apprendre qu’un astéroïde géant allait percuter la Terre.…

Ce scénario qui ne peut que faire sourire actuellement pourrait bien se réaliser en 2017. Le deuxième micro trottoir qui suit va nous expliquer pourquoi.

Mais pour cela, il faut plonger au cœur de la société française, et se mettre dans la tête de nos concitoyens en essayant de vivre leurs réalités matérielles et morales.

Chaque interview constitue une petite histoire. On peut donc lire la totalité du texte en plusieurs fois comme les épisodes d’une histoire en quelque sorte. L’histoire de la France d’aujourd’hui.

Les arguments et situations développés dans chaque témoignage constituent matières à réflexion pour les militants du mouvement "France insoumise".

Ce serait faire un contresens que de considérer le document qui suit comme une sorte de bulletin de propagande pour l’élection de Jean-Luc Mélenchon. Les situations relatées correspondent à des réalités sociologiques et permettent d’éclairer à la fois la diversité et les points communs de ces situations.

MT 1J’étais ouvrier chez Molex qui était une entreprise viable mais qui m’a tout de même licencié avec 190 autres salariés pour augmenter la rentabilité du groupe. Entre 2004 et 2009, les dividendes des actionnaires ont été multipliés par six : mais ça ne suffisait pas pour ces goinfres ! Il a fallu attendre huit ans après la décision de fermeture (avec l’aval du ministre Woerth ) pour que le tribunal administratif de Toulouse en août 2016 donne raison à la CGT. Mais depuis, plus de la moitié des salariés n’a pas retrouvé d’emploi et vivottent avec le RSA, D’autres ont retrouvé un emploi très précaire L’indemnisation de 7 millions d’euros obtenus (grâce au jugement favorable) versés aux licenciés n’ont pas été à la charge de la société américaine mais à celle d’un fonds salarial financé par les deniers publics. Ce genre de situation n’est malheureusement pas isolé depuis la Grande casse de l’industrie française.

Quel est le candidat qui dénonce cette course aux profits et pointe du doigt la voracité féroce des actionnaires ? Qui est toujours au côté de la CGT pour défendre les ouvriers ? LR ? Le FN ? Le PS ? Non ! Mélenchon. Il a tout compris et a tout ressenti. La violence de son langage parfois dénoncée par la caste des journalistes poudrés est à la mesure de la violence qui s’exerce sur nous. Mélenchon est du côté des ouvriers et pas des actionnaires. Sans hésiter ,je voterai Mélenchon en 2017.

MT 2Je suis aide à domicile 14 heures par semaine et cela ne suffit pas pour vivre. Je complète cette activité par quelques ménages chez des particuliers, environ 8 heures et je suis salariée dans une pizzeria le week-end 9 heures environ. Je n’arrive pas à 35 heures et mon salaire est inférieur au SMIC. Cela fait des changements de rythme assez fatigants d’autant qu’au total j’ai 8 heures de transport par semaine. Mon mari est au chômage et son indemnité est très faible. À nous deux, on gagne à peu près le SMIC. J’ai renoncé à avoir un enfant car j’aurai trop de difficultés pour l’élever.

Jusqu’à présent, comme mon mari, je ne votais pas. Ça ne sert à rien. Les élus ne pensent qu’à leur gueule, c’est tout. Mais en discutant avec mon beau-frère de, qui est assez politisé, il m’a expliqué le programme de Mélenchon. Si j’ai bien compris, lui il veut aller chercher l’argent où il est : dans la poche des actionnaires.L’idée me paraît simple et bonne. Tous les politicards de droite veulent supprimer des postes de fonctionner en masse. Et que deviennent alors tous les emplois territoriaux d’aide à domicile ? Ils en ont rien à faire ! Mon beau-frère est employé territorial à la mairie : lui aussi il va devenir chômeur ? Il a raison : cette fois ci je vais voter. Et ça sera Mélenchon. De toute façon, j’ai rien à perdre en votant pour lui.

MT3 Je suis ouvrier dans le bâtiment et je gagne 1450 € par mois pour 150 heures de travail mensuels. Les conditions de travail sont difficiles : intempéries, efforts physiques constants, positions du corps pouvant provoquer des traumatismes musculaires et osseux, etc. Je passe 2h30 par jour dans les transports ce qui ajoute encore à la fatigue de la journée. J’ai deux enfants d’âge scolaire et mon épouse travaille à temps partiel comme vendeuse dans un magasin de fringues. Nous avons beaucoup de mal à joindre les deux bouts et avant la fin du mois nous sommes déjà dans le rouge. Heureusement que mon père finance une partie de notre location pour nous loger, sinon on n’y arriverait pas.

Alors quand j’entends tout ce beau monde de la politique, avec des députés qui émargent souvent à plus de 10 000 € par mois, qui nous parlent de compétitivité, de modérer les salaires, j’ai envie de leur donner des claques. Et tous ces journalistes qui nous parlent de tout sauf des conditions de travail des gens comme moi et du niveau de nos salaires, ils se foutent de nous ! Ils font partie de la même bande d’enfumeurs professionnels. Qu’ils s’en aillent tous ces bandes de bons à rien ! Le seul type qui perce et casse l’écran et qui dit tout crû la vérité : c’est Mélenchon ! Lui, il a compris que tous ces enfoirés sont là pour nous tondre ! Jusqu’à présent je ne votais pas, mais maintenant je me suis inscrit sur les listes pour voter Mélenchon en 2017 !

MT 4 Je suis manutentionnaire et caissières par intermittence dans une grande surface, On nous demande souvent d’être polyvalent et de diminuer au maximum les "temps morts". Je gagne le SMIC et bien contente d’avoir un boulot car les temps sont durs. Mon mec m’a plaquée avec ma môme sur les bras. Des fois, il faut que je fasse des heures sup gratos. On n’a pas intérêt à faire la fine bouche, sinon je dégage car à il y a foule au portillon. Dans la boîte, je suis un numéro parmi d’autres numéros qui a un boulot à faire : point – barre. Si t’es pas contente, tu te barres ! Après le travail, quand j’arrive à l’appart’ je suis crevée. Je fais vite fait la bouffe pour ma gamine et moi et je m’affale devant le poste de télé en regardant n’importe quelle connerie sur TF1.

Un soir, il y a un type qui sonne à ma porte et il me dit : tenez voilà un tract de "la France insoumise"" qui soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon en 2017. Je lui réponds : connais pas ! Qui c’est ? Je l’ai jamais vu à la télé ce mec. J’ai vu des Sarko, des Juppé , des Le Pen, des Macron, des Vals et d’autres guignols mais pas celui-là. De toute façon, ils ne pensent tous qu’à leur pomme ! Il ne racontent que des salades et font la manche pour qu’on leur file notre voix. Moi je ne vote pas pour ces mendiants. Votre Bélenchon il doit être comme les autres !

Alors j’ai cru que des éclairs sortaient des yeux du type et il me dit : s’il était comme les autres, on la verrait souvent sur TF1. Il est beaucoup trop dangereux pour être trop visible sur les grandes chaînes de télé. Pourquoi dangereux je ne réponds. Alors il me dit : parce qu’il parle de la réalité que les gens vivent et de leur misère contrairement aux autres il explique les responsables de cette misère. Il me demande : vous avez Internet ? Je lui réponds oui il me donne deux ou trois liens pour aller voir les vidéos de ce Mélenchon. Le type n’a pas essayé de discuter, il a vu que j’étais pas trop branché sur son truc. Alors je suis tout de même allé voir deux ou trois vidéos de ce Mélenchon. Alors oui, j’ai compris que le type n’avait pas raconté des conneries : il parle de la vie du peuple . Du coup, j’ai acheté son bouquin : "L’ère du peuple". Je l’ai lu au lieu de regarder bêtement TF1 . Alors oui, maintenant, il n’y a plus d’hésitation pour moi : je voterai Mélenchon 2017.

MT5Je travaille actuellement dans un grand restaurant à Lyon comme serveur et j’ai pas mal bourlingué dans différentes grandes villes de France. Les styles peuvent changer mais le fond reste toujours le même : un travail qui se déroule le plus souvent dans la rapidité et le stress. Les restaurateurs réduisent au maximum les frais de personnel et on est toujours sous pression, sauf exceptions. Il faut faire beaucoup d’heures sup pour avoir un salaire confortable . Il ne faut pas être regardant sur les horaires : ce ne sont pas ceux d’une préfecture. Il n’y a pas mal de patrons qui quittent leur tablier et préfèrent se rattacher à une chaîne : mais dans ce cas la gestion est encore plus millimétrée et le patron au lieu d’avoir parfois les mains dans le cambouis devient un simple gestionnaire de succursale : pas très enthousiasmant pour lui et le personnel.

J’ai pensé un moment voter Macron puisqu’il me paraissait pas être un dinosaure comme les autres mais quand je me suis informé sur son itinéraire et ses réseaux : j’ai vite déchanté. Un produit pur jus du sérail : rien à espérer de neuf de ce beau parleur. Je m’apprêtais donc à voter blanc . Un soir, mon épouse me dit : dis donc j’ai lu dans Gala une interview d’un mec assez marrant qui parlait des bienfaits du quiona.Elle m’a dit : il y a même une vidéo  ! Alors je la regarde.

Je me suis d’abord marré en en me disant qu’au moins ce type avait l’air d’avoir les pieds sur terre et de se préoccuper d’alimentation. Deux jours plus tard, j’en parle à un ami Oscar qui me dit : ne croit pas qu’il fait seulement une opération de com’ comme autrefois Giscard avec son accordéon, il est réellement pour une alimentation saine, il fait la promotion de l’agriculture biologique. Renseigne toi un peu plus sur le bonhomme en allant sur son site et regarder quelques vidéos . Tu vas te rendre compte qu’on est loin du bla-bla hors-sol des autres candidats et du monde du journalisme. Je me suis alors dit : au lieu de continuer de regarder mes séries télévisées , fais ce que te dit Oscar : au moins ça changera du train-train habituel. Alors là, j’ai compris qu’on avait à faire à un super bonhomme : les pieds sur terre et la tête dans les étoiles ! Des argumentaires bien menés et ancrés dans la réalité . Ce n’est ni un extrémiste , ni un rêveur, ni un opportuniste, ni un étatiste mais faisant preuve de mesure et de bon sens. Merci Oscar de m’avoir éclairé : en 2017 je voterai Mélenchon.

MT6Salarié à la SNCF, je suis cheminot depuis 20 ans et je suis une espèce en voie d’extinction en tant que salarié de statut public, les nouveaux recrutements se faisant sous statut privé et au sein de filiales sous-traitantes du secteur juge privé (100 000 salariés répartis sur environ 1000 filiales sur un total de 250 000 salariés à la SNCF dont environ 145 000 de statut public fin 2011). Les conditions de travail ne font qu’empirer et les salaires stagnent. L’état général du réseau hors TGV est lamentable comme l’a d’ailleurs montré une émission Envoyé spécial de France 2. Le gouvernement veut nous faire croire qu’il faudrait 10 ans pour remettre à niveau le réseau alors que le cadeau fait au patronat avec le CICE s’élève à 43 milliards soit près d’une fois et demie le budget un total de la SNCF de l’ordre de 30 milliards d’euros. Nous sommes obligés de nous battre syndicalement pour nos conditions de travail mais aussi pour assurer la sécurité du réseau, ce qui n’est d’ailleurs pas toujours compris par les usagers dont certains ne connaissent pas grand-chose à la situation réelle. Ceux–là nous considèrent comme des privilégiés et des corporatistes défendant des avantages indus. C’est vrai que par rapport aux collègues qui travaillent d’une manière précaire dans une filiale privée on est plus stable mais je ne vois pas en quoi la précarité permanente devrait être l’état normal. Quels sont donc ces gens qui rêvent d’un emploi où on est virable à tout moment ? Un PDG du CAC 40 ? En tout cas les conditions générales de l’emploi se sont dégradées comme le réseau ferroviaire lui-même . On supprima à tour de bras depuis des années des lignes jugées non rentables et on nous parle d’écologie ! Les gouvernements successifs veulent nous faire croire que l’ouverture du rail au marché privé en appliquant les traités européens apporterait une amélioration sur tous les plans . Ce catéchisme rabâché par les politiciens de droite et socialistes est démenti par les faits. Le coût et la sécurité du transport ferroviaire ne se sontpas améliorés pour les usagers et les conditions de travail des salariés du rail.

Et qui dénonce tout cela ? Mélenchon ! C’est le seul ! Même les écolos sont pour une ouverture du ferroviaire au marché privé : le même le dogmatisme libéral. Non, c’est le programme de Mélenchon qui ouvre la bonne voie ! Je m’aiguillerai donc vers le vote Mélenchon en 2017.

MT7 Je suis employé de banque J’ai été d’abord guichetier – vendeur à l’accueil puis ensuite attaché commercial puis ensuite chargé d’accueil clients particuliers. Je gagne 2000 € bruts soit 1540 € net par mois. Si je devais payer mon loyer de 850 € par mois seul, j’aurais du mal à m’en sortir. Heureusement mon épouse travaille comme agent d’accueil au syndicat d’initiative et gagne environ 1000 € nets par mois, c’est pas terrible mais on arrive à payer tous les produits de consommation courante. J’ai une certaine chance car je n’ai pas beaucoup de temps de transport et l’ambiance de travail est bonne, ce qui n’est pas le cas partout. Par contre, la direction nous met toujours la pression pour faire du chiffre : faire des offres alléchantes pour nos clients, Il faut comprimer les temps d’entretien pour augmenter leur nombre. Ce n’est pas toujours marrant car on a pas mal de clients qui sont dans le rouge alors j’ai l’impression parfois de me transformer en assistante sociale. On a de plus en plus de cas sociaux où l’on est obligé de bloquer le compte. Alors, il y en a qui se rebiffent et on en prend plein la tronche. Il faut rester poli et patient, ça fait partie du boulot. On est d’ailleurs noté pour cela. Mais quand je lis les performances de profit bancaire en disant les Échos ou La Tribune, je me dis qu’il y a un gros bogue dans notre logiciel économique. De mon côté, je vois que les membres de la direction de mon groupe gagne plus de 100 fois ce que je gagne sur la même durée. Quand je vois cette détresse sociale, on finit par chercher des explications car Le fameux argument de la fainéantise et de l’assistanat a bon dos.

Alors on discute avec des amis ou en famille. Puis un jour, mon frère m’a dit : mdère ta consommation des grands médias et va sur Internet consulter des sites comme Bastamag, Fakir, Regards, Acrimed et tu vas voir que l’on a d’autres sons de cloche que la douce musique des médias qui nous endort. Le Canard enchaîné, c’est sympa mais ça reste anecdotique et trop superficiel dans les analyses.

J’ai suivi son conseil. Alors, de fil en aiguille, je suis tombé sur le site de Jean-Luc Mélenchon.et je suis allé dans la rubrique vidéos et alors là… , j’ai compris qu’il y avait un monde parallèle. Cet homme est-il un extraterrestre ? Mais un type spécial d’extraterrestre car il a les pieds sur terre ! Il est parmi nous, il est comme nous, il est avec nous… Il n’est pas hors sol ccomme tous ces candidats que j’ai vu flotter sur nos écrans qui nous parlent d’identité, de parentalité, de compétitivité, de rivalités, d’agressivité, de normalité, et j’en passe. En fait j’ai vite compris que c’étaient eux qui étaient dans un monde parallèle au nôtre ! Et la vie là-dedans ? Mélenchon lui, voit la vie de près mais prend aussi de l’altitude : comme l’aigle, il a une double vision : panoramique et zoomique. Je ne le prends pas pour autant pour Napoléon car il s’appuie aussi beaucoup sur le travail collectif avec "La France insoumise". Pour moi, c’est tout vu : en 2017 je vote Mélenchon.

MT8 Je travaille dans un entrepôt logistique de commerce en ligne. Je faispartie de ce nouveau prolétariat de services. Je suis manutentionnaire : je réceptionne des produits du fournisseur, je prépare les colis pour le stockage temporaire puis l’expédition. C’est un travail éprouvant physiquement et nerveusement car il faut s’adapter à de très grandes variations de flux : commandes imprévues, retards dans les transports pour acheminer les colis, multiplication des références et tout cela dans un climat de stress permanent. Le taux d’accidents de travail et même d’incapacité permanente dans mon secteur est bien supérieure à la moyenne nationale et dans la plupart des autres secteurs de services et de l’industrie. J’ai un collègue qui travail dans un entrepôt frigorifique et là les conditions de travail sont encore plus dures. Je gagne le SMIC. Il est difficile de demander une augmentation car il y a beaucoup d’intérimaires et la plupart des salariés de ce secteur sont sans qualification. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde . Par exemple dans mon cas, j’ai une formation en informatique de base qui m’a permis de monter une petite boutique de vente et de réparation d’ordinateurs. Mais j’ai été obligé de fermer en raison du coût de la location et de l’ensemble des charges sociales. Pour pouvoir survivre, je fais maintenant ce job. Mon époux est vendeuse dans un magasin de chaussures et nous avons un enfant de 10 ans .Avec nos deux payes, on peut tout juste survivre. Pas les moyens de partir en vacances car on n’a pas de famille qui peut nous accueillir gratuitement. On se paye un petit resto une fois par trimestre.

Les politiques qui nous gouvernent en ont rien à foutra de notre vie de manants. Mais un soir, à la sortie du boulot, sur le parking, il y avait trois gars qui distribuaient des tracts et l’un me dit familièrement : si tu n’es pas trop crevé par ta galère de boulot, alors prends le temps de lire ce tract : il pourra peut-être te permettre de savoir comment tu peux casser les chaînes que tu as aux pieds et dans ta tête ! Je me suis marré en me disant que ce mec ne manquait pas d’aplomb. J’ai lu le tract à la maison : il décrivait assez précisément mes conditions de travail en expliquant comment on pouvait les améliorer et obtenir un salaire plus élevé. Ça change du bla-bla généraliste habituel du type horoscope valable pour tout le monde. Il était question du partage des richesses et profits produits par l’ensemble des travailleurs mais aussi plus particulièrement pour les entreprises du type plate-forme – entrepôt logistique. J’ai fini par comprendre pourquoi et comment j’étais tondu comme un forçat et plumé comme une volaille. J’ai contacté un type qui avait laissé son e-mail sur le tract et j’ai fini par adhérer au mouvement de la "France insoumise." Pas besoin d’avoir une carte de parti ou de syndicat : c’est simple . Il m’a fallu un certain temps pour comprendre que la seule alternative crédible pour mettre l’humain au centre, c’était le vote Mélenchon en 2017.

MT9 – Je suis chauffeur routier et je suis employé par une grosse entreprise de transport qui fait aussi de l’international. Moi je conduis sur les courtes et moyennes distances. Avec les heures sup je travail 52 heures par semaine. Je gagne 2500 €.par mois. On travaille de plus en plus à flux tendu. Pour des distances assez longues, je m’arrête une heure ou deux pour dormir. Un jour, mon portable– réveil ne me réveille pas et j’arrive à la bourre d’une plonbe et quelques broquilles là où je dois livrer. Le responsable qui réceptionne marchandise a bigophoné à mon entreprise. Deux jours après j’ai été convoqué et le patron m’a fait une retenue de 150 € sur mon salaire comme avertissement, l’enfoiré !. Il a un logiciel pour optimiser la durée des livraisons et on doit maintenir une cadence de robot. Ça m’obligeà conduire à des vitesses limites. Il y a cinq ans environ,on avait le temps de s’arrêter pour casser la croûte dans un petit resto routier où l’on retrouvait les copains : maintenant, ça devient rare et on se contente d’un casse– dalle. On avance à reculons. Une fois je dis à mon boss : la fermeture arrière du bahut déconne, un jour elle pourrait s’ouvrir en route et ça pourrait être dangereux. Il me dit : démerde-toi, tu n’as qu’à la réparer ! L’enfoiré ! C’est pas à moi de faire ce boulot ! Et quelques jours plus tard,, vlan ! La porte s’ouvre et plusieurs colis se retrouvent sur le bitume. Coup de bol, c’était pas une autoroute mais une départementale ! Quelque temps plus tard, je préviens le patron de l’incident et ce porc me répond : c’est de ta faute, il fallait faire ce que je t’ai dit ! C’était moi le coupable ! L’enfoiré ! Un jour, je vois un camion arrêté de la même société que la mienne devant un café bar .Je m’arrête et je reconnais un vieux pote. On boit un coup, on discute et il me dit : t’as vu l’augmentation du chiffre d’affaires de la société depuis deux ans : 40 % ! Et les bénéfices suivent !

Et nous là-dedans ? Néant ! Pas un kopek de rallonge ! Et toi ? Je lui réponds : un petit plus : 1 % d’augmentation royale, c’est se foutre de la gueule du monde ! Alors il me dit : je vais te dire un truc moi : aux prochaines présidentielles je les emmerdes tous et je vote Mélenchon. Il n’y a que lui qui ne lèche pas les bottes des patrons ! Je lui réponds : moi j’avais plutôt tendance à voter FN mais tu as raison, c’est le seul sans hésiter à vouloir supprimer la loi pourrie EL Khomry. Il me répond : exact et en plus il est radicalement contre les travailleurs détachés qui nous font un tort monstre dans notre corporation. Je lui demande : l’écotaxe, il veut la faire payer aux patrons, tu crois qu’il a raison ? Il me répond : évidemment. Tu crois que cette bande de rapaces n’ont pas assez de fric pour la payer ? Ils nous font travailler plus, on leur rapporte plus et on ne gagne pas plus : le surplus, ça va dans leurs poches. Et ça fait une grosse masse de fric : il y a 350 000 emplois dans le secteur routier. Je lui réponds : tu as raison, pas de pitié pour ces crapules : je voterai Mélenchon en 2017..

MT10Je suis agent de sécurité dans un grand magasin. Je contrôle le contenu des sacs à l’entrée du magasin, je surveille les allées et venues des clients, en cas d’incident ou de vol je dois rédiger un procès-verbal suite à mon intervention : mon travail est polyvalent et n’est pas dépourvu de risques. Une fois,, j’ai interdit d’accès du magasin à un client car il avait un chien en laisse : après m’avoir injurié, il a détaché le chien qui m’a sauté dessus : heureusement, j’ai pu le neutraliser. Une autre fois, j’ai voulu empêcher de sortir du magasin un client qui avait commis un vol : il m’a alors frappé violemment d’un coup de poing au visage et il est parti en courant quand j’étais à terre. Je gagne 1400 € bruts par mois pour 55 heures de travail hebdomadaire : une misère. Mon épouse est femme de ménage. On a beaucoup de mal à joindre les deux bouts.

Un jour, je sors du magasin et trois militants distribuaient des tracts. Je jette un coup d’œil et je vois le montant des salaires et des profits réalisés par la direction du groupe auquel appartient le magasin : astronomiques. J’engage la conversation avec l’un d’eux qui me dit : cela fait une grosse différence avec votre salaire ? Je lui réponds : énorme, j’ai l’impression d’être vraiment un minable. Il me répond : pendant que les uns se goinfrent, les autres se serrent la ceinture : mais ça peut changer. Il suffit de partager autrement la richesse produite par les travailleurs de ce pays. Je lui dis alors : et c’est possible ? Il me répond : Oui ! Il suffit que des milliers de gens comme vous le veulent ! Il suffit alors de voter Mélenchon en 2017. Si vous voulez savoir comment, il suffit de lire son programme que voici : il coûte trois euros. Du coup, je lui achète le programme. Je le lis dans la semaine et je comprends alors que solutions proposées tiennent la route et peut résoudre nos problèmes. Et tout cela est à portée de main : il suffit de voter Mélenchon en 2017.

MT11 – Je suis agent de la paix, j’ai passé le concours à 28 ans après avoir fait différents petits boulots : vendeur, barman, serveur, Le bac général ne m’avait pas donné de qualification particulière. Un peu lassé de ces emplois précaires, et peu payés je me suis résolu à entrer dans la police nationale. Au moins là j’ai un emploi stable et je gagne actuellement 2200 € nets par mois L’un de mes oncles, actuellement à la retraite, était aussi policier. Et quand je lui raconte mes conditions de travail actuelles et les problèmes que l’on rencontre il a du mal à de me croire tellement les choses ont changé… plutôt en mal ! On se fait insulter à longueur d’année, les pneus de notre véhicule ont été crevés plusieurs fois, la porte du commissariat a été défoncée etc. Je me suis fait agresser d’un coup de tournevis dans le dos : un mois d’arrêt de travail. On est trop peu nombreux pour occuper tous les fronts : vols à l’arraché, cambriolages, trafic de drogue, rixes, vandalisme divers, etc. Et maintenant, le terrorisme ! Pour faire comprendre dans quel état se trouve la société actuellement voici un exemple.

Une nuit on est appelé par téléphone par deux personnes, habitant le même immeuble, pour tapage nocturne. Un de nos collègues du commissariat nous dit : "je suis pas sûr que vous ayez intérêt à y aller, là-bas ça craint". Voyez déjà l’état d’esprit de certains collègues… Malgré tout, on se rend dans le bâtiment de huit étages à l’adresse indiquée. Effectivement sur le palier de l’appartement d’où provenait le bruit : on pouvait se croire dans une salle de concert.ou plutôt dans une fête foraine On sonne à la portedu fauteur de troubles en avertissant : "police, veuillez nous ouvrir." Une minute plus tard, la porte s’ouvre et un type nous envoie un seau d’eau en pleine poire et referme la porte en la claquant. On appelle alors deux collègues d’une brigade d’intervention. On répète notre demande en sonnant. Et on entend : "allez vous faire foutre !" La musique et le brouhaha continuaintt de plus belle. On défonce la porte : un orchestre genre jazz continuait de jouer leur musique comme si rien n’était au milieu d’une grande salle à manger. On se dirige vers les musiciens en leur disant : arrêter immédiatement ! Aucun effet Un jeune type s’approche de nous , avec un verre et une bouteille de whisky à la main et nous dit : "vous voulez boire quelque chose ?" pour nous narguer. Deux de mes collègues essaient alors de s’emparer des instruments. Alors à ce moment, l’un des musiciens prend sa trompette et il m’en donne un bon coup sur la tête. Un de mes collègues à son tour reçoit un violent coup de saxophone dans les côtes. Pendant ce temps, le percussionniste continuait de jouer en frappant toujours plus fort ! L’un des occupants de l’appartement appelle son chien et lui dit "attaque". Le chien fou furieux saute sur mon troisième collègue et le mord ! Pendant ce temps, l’un des autres occupants avec son téléphone portable, avait appelé des copains à la ressource. Deux minutes plus tard, une meute de plusieurs jeunes hilares fait irruption dans l’appartement. L’un dit : "c’est trop beau pour être vrai ! La soirée dansante va être super !". Alors, on a sorti les matraques et on s’est frayé un chemin pour se sortir de ce guêpier et on a regagné le commissariat. Nous sommes réintervenus en force le lendemain et on a procédé à des arrestations. Ils ont été déférés devant la justice .Cela donne une idée de la perte d’autorité de la police et de l’État. A qui la faute ?

Sur trois ordinateurs de notre commissariat, un est définitivement hors d’usage, le deuxième est vétuste et le troisième est en panne. Nos deux véhicules sont trop anciens pour être fiables. Et la hiérarchie n’a pas l’air de se soucier de ces problèmes . Au fil des années, la situation empire . Ma femme est professeur des écoles et travaille aussi dans des conditions difficiles .

Lors d’une discussion mon épouse me dit : le gouvernement et toutes les cliques politiques se foutent de nous. Je vais voter Mélenchon en 2017. Un peu étonné, je lui réponds : tu crois que Mélenchon est du côté des policiers ? Elle me répond : je te signale qu’il soutient les mouvements de protestation de la police : tu peux vérifier sur Internet. On va tout de même pas se laisser piéger par le FN qui nous donne toujours en pâture un bouc émissaire et en plus, son financement n’est pas du tout clair. Je lui réponds : tu as raison, il va falloir donner un bon coup de balai pour assainir la situation. et le FN en opposant des catégories sociales aux autres risque plus de créer du désordre que de l’ordre. Mélenchon propose une sixième République et un renouvellement quasi total de la classe politique. Tu as raison, je voterais aussi Mélenchon en 2017.

MT12 – Je suis agent d’entretien. J’ai arrêté mes études en classe de seconde. J’ai commencé à travailler pour une société de nettoyage industriel mais l’organisation du travail était nulle et j’ai cherché ailleurs. Je travaille maintenant pour une entreprise de nettoyage de bureaux. Les horaires sont élastiques et variables. Il faut intervenir avant et après que les employés soient présents ce qui oblige parfois a même travailler la nuit. Je gagne 1430 € nets par mois et j’ai un garçon d’âge scolaire à charge. Mon mari est employé communal et s’occupe des espaces verts . Il gagne le SMIC . Autant dire qu’après avoir payé le loyer de 900 € mensuels, les frais de transport et les factures mensuelles, il ne reste pas grand-chose pour vivre correctement. On est toujours en train de calculer nos dépenses. Quand j’entends certains politiques dire que l’on vit au-dessus de nos moyens, j’ai envie de les gifler. Quand je pense qu’un grand nombre de nos élus gagne plus de 10 000 € par mois, on voit tout de suite qu’ils vivent dans un autre monde. On est obligé de travailler vite et le personnel est souvent renouvelé. Il y a environ 1 300 000 agents d’entretien en France et personne en parle sauf parfois lorsqu’il s’agit des éboueurs et qu’ils font grève. Alors là, ça emmerde tout le monde et on en parle. C’est surtout les agents territoriaux qui sont syndiqués. Il y en a très peu dans mon secteur .

Ma seule possibilité de me faire entendre est mon bulletin de vote. À force de ne pas voter, je me suis aperçu que l’abstention ne servait à rien. Alors j’ai commencé à réfléchir je me suis rendu compte que c’était Mélenchon qui n’avait pas peur d’aller chercher l’argent là où il y en a ! Les caisses de l’État soi-disant se vident et l’argent coule à flots dans la poche des actionnaires. Nous, on finit par s’intoxiquer avec tous ces produits chimiques d’entretien que l’on est obligé d’utiliser sans conditions de sécurité suffisante. Mélenchon se préoccupe de la santé des gens et de leur alimentation, Il veut diminuer le plus possible les pesticides. À part lui, tout le monde s’en fout. Pas d’hésitation pour moi : le seul vote utile pour 2017 c’est pour Jean-Luc Mélenchon.

MT13 – Je suis technicien nucléaire. Je m’occupe de la maintenance du matériel dans une centrale nucléaire. J’ai un niveau bac et une formation technique : je suis un ouvrier des temps modernes.J’ai commencé à m’occuper de la maintenance du combustible et je m’occupe maintenant de la maintenance du matériel utilisé dans la centrale. j’ai une formation complète car j’ai fait les trois spécialisations : -tuyauterie/chaudronnerie ; robinetterie ; électromécanique/machines tournantes. Je suis payé par EDF mais depuis plusieurs années, l’entreprise publique fait appel à de nombreuses entreprises sous-traitantes à tel point que l’on compte dorénavant entre 20 000 et 30 000 travailleurs salariés de ces entreprises sous-traitantes. Ces entreprises sont moins regardantes pour la qualification, la sécurité et les normes sociales de protection. Elle utilise des travailleurs "nomades" faisant des interventions dans différentes centrales et dont ils n’ont donc pas une connaissance approfondie. Un reportage a d’ailleurs été réalisé en 2011 par Arte sur cette question. Bien que travaillant dans le secteur nucléaire, constatant cette dérive au nom de la compétitivité, remettant ainsi en cause gravement la sécurité nucléaire, je suis contre cette sous-traitance et pour une sortie la plus rapide possible du nucléaire en investissant un maximum dans les énergies renouvelables.

Or il n’y a que deux candidats aux présidentielles de 2017 adoptant cette politique : Mélenchon et un des candidats écologistes. J’élimine la deuxième possibilité par une absence de programme économique cohérent. EELV est encore englué dans les aspects négatifs du libéralisme économique. D’autre part, en raison de leur malhonnêteté intellectuelle accusant Mélenchon de "national–étatiste" et de "colbertisme" ce qui ne correspond en rien aux conceptions de Mélenchon lorsque l’on prend la peine de savoir ce que signifie pour lui "l’écosocialisme".. En outre, Mélenchonl a une vision globale et plus approfondie que celle des écologistes de EELV.sur l’articulation entre l’économique, le politique et l’écologie. La pensée économique de l’EELV est faible. J’oubliais aussi de dire que Mélenchon était résolument contre la sous-traitance dans le secteur nucléaire. Mélenchon a compris qu’il existe un intérêt général humain et qu’un accident nucléaire majeur pouvait remettre en cause l’ensemble de l’espèce humaine. Le PCF encore prisonnier de l’infaillibilité présumée du nucléaire et de ses préoccupations de ne pas décevoir la CGT énergie n’a pas mesuré la gravité des enjeux. Pourtant, la reconversion progressive des travailleurs du nucléaire dans d’autres secteurs techniques ne pose pas de problème. Non, pour moi, il n’y a pas d’hésitation : je voterai Mélenchon en 2017.

M T 14 – Je suis secrétaire  : j’ai d’abord passé un bac STG secrétariat puis un BTS secrétariat j’ai commencé à faire du secrétariat dans une entreprise du bâtiment, puis dans un grand garage automobile. Constatant que pour des collègues ayant un enfant en bas âge, ce n’était pas facile d’assurer facilement ses obligations professionnelles en raison des exigences de la direction, je me suis dirigée dans le secrétariat médical Je suis actuellement secrétaire médicale dans un hôpital public. De ce fait, j’ai pu avoir un enfant dans de meilleures conditions les possibilités de congés étant plus simples. Je gagne actuellement 1700 €.par mois net. La tarification à l’acte (T2A) a considérablement compliqué la gestion hospitalière et alourdit les tâches administratives des personnels soignants. C’est une véritable contrôllite. On manque cruellement de personnel et on n’a pas le temps de lever la tête de nos ordinateurs. Compte tenu de la pression que l’on subi, je trouve que l’on n’est pas assez payé. Une syndicaliste CGT du personnel infirmier a distribué pasun jour un tract expliquant l’orientation capitalistique de la gestion hospitalière . Cela m’a beaucoup éclairé sur les raisons d’un certain nombre de dysfonctionnements à l’hôpital. On a toujours tendance à tout mettre sur le dos du personnel et on commence en avoir marre.

J’ai commencé à regarder les débats de la primaire de la droite : une vraie mascarade. Ces gens-là sont hors-sol !! Et vu la situation actuelle, on peut dire que les politiciens du PS, ça ne vaut pas mieux. Je pensais m’abstenir lorsque j’ai découvert Mélenchon par hasard en écoutant le grand jury RTL. Le type m’a paru brillant et je suis allée sur son blog très riche et très intéressant surtout avec ses vidéos. Il est clair ce type se préoccupe de la santé publique : vidéo sur l’autisme, vidéo sur la pollution alimentaire, vidéo sur l’agriculture biologique, vidéo sur différents thèmes écologiques. Il est clair qu’il s’intéresse vraiment à la santé publique et aux conditions de travail des gens. Finalement je voterai pour lui en 2017. Comme il a pas beaucoup d’argent contrairement au PS, LR, FN, je lui ferai une contribution de 20 € en allant sur sa plate-forme jlm2017. fr

MT15 – Je suis coiffeuse dans un salon comprenant quatre employés. Après huit ans d’ancienneté je gagne 1410 € par mois. Les horaires sont irréguliers et je quitte le travail rarement avant 19 heures. On est presque toujours debout en piétinant ce qui provoque, à la longue, une certaine lourdeur des jambes. J’ai des douleurs en haut du dos du fait de postures liées aux gestes du métier. Le contact avec la clientèle est généralement bon même si parfois les gens sont un peu trop pressés Je suis divorcée et j’ai un enfant à charge. J’ai été obligé de retourner habiter chez mes parents ,car les loyers étaient trop chers en ville, et ça pose évidemment parfois quelques problèmes car on ne voit pas la vie forcément de la même manière. Mon patron menace de supprimer un poste car il a du mal à faire face à tous ses frais et la concurrence est plus rude. Il y a trois nouveaux coiffeurs qui se sont installés en ville dans le même quartier. Il m’a dit qu’il ne pouvait pas augmenter mon salaire. J’ai essayé d’envisager une spécialisation comme perruquière – posticheuse pour le théâtre et le cinéma, mais les places sont chères, et j’ai dû y renoncer. J’ai envisagé de me reconvertir omme esthéticienne mais un ami m’a dit que le secteur était bouché. On a l’impression d’être dans une société bloquée.

Un jour j’ai eu une conversation avec un client, un habitué qui me connaît bien. Il m’a posé la question : "vous avez plus ou moins de clients que les années passées ?" Je lui réponds : moins, et c’est à cause de la concurrence. Il répond : "Et vos habituées viennent aussi souvent ou moins souvent ?" je lui réponds : moins souvent . Il me répond : "Tout cela n’est pas étonnant : d’un côté vous avez des gens qui se retrouvent au chômage et qui pensent qu’en ouvrant leur propre boutique ils se tireront d’affaire et des clients dont le pouvoir d’achat stagne ou diminue". Je lui réponds : tout ça, on peut rien y faire. C’est comme ça, il faut s’adapter. Il me répond : vous êtes fataliste ! Le chômage et la stagnation des salaires, ça n’a rien de naturel. C’est le système économique actuel qui est pourri et il faut le changer. Il n’est pas normal qu’avec huit ans d’ancienneté et les heures de travail que vous faites, vous gagnez à peine plus que le SMIC. Je lui réponds : et on fait comment ? Il répond, sûr de lui : "il suffit de voter Jean-Luc Mélenchon en 2017 !". Je me suis marrée et je lui réponds : j’aimerais que ça soit si simple, mais comme je n’ai rien à perdre pas grand-chose : je voterai Jean-Luc Mélenchon, mais je me renseignerai tout de même un peu plus sur son programme !

M 16 – Je suis infirmière dans un hôpital public. Je peux être de service de jour certaines semaines ou de nuit pour d’autres. Depuis 15 ans, les conditions de travail se sont dégradées du fait de la compression en personnels. La tarification à l’acte (T2A) nous oblige à rendre compte de chacune de nos actions professionnelles heure par heure : nature de l’acte médical, matériel utilisé, temps passé. Du véritable reporting. L’hôpital est est devenu une usine à soins. Nous passons un temps non négligeable à rentrer toutes les données sur ordinateur. Le médecin fait de même. C’est à partir de l’ensemble de toutes ces données et moyennant une codification particulière par acte que les services de tutelle définissent notre budget. Le temps passé auprès des patients pour dialoguer avec lui est réduit à une peau de chagrin. On peut donc parler d’une déshumanisation du travail médical. Évidemment, les patients le ressentent cruellement et réagissent à cela de manière diverse : de la compréhension compatissante à l’agressivité parfois violente. En tout cas, cela contribue à dégrader l’image que le public peut avoir du secteur sanitaire.

Grâce au courrier syndical, j’ai compris que les gouvernements libéraux avaient finalement introduit la notion de productivité du travail à l’hôpital comme dans une usine. Réaliserle plus grand nombre d’actes médicaux possibles en un temps donné avec un coût minimum. On restreint les places au concours d’admission pour être médecin ou infirmière ce qui crée une pénurie contraignant à embaucher du personnel d’origine étrangère moins payé et moins exigeant.. Et tout cela s’est fait autant avec des gouvernements de droite que des gouvernement socialistes,, isocialistes que de nom. Pour moi, aucune hésitation, je voterai pour l’humain d’abord, c’est-à-dire Jean-Luc Mélenchon en 2017.

MT 17 – Je suis technicien de process dans le secteur éolien. J’ai un BTS de génie mécanique et d’automatismes que j’ai ensuite complété en génie électrique et informatique de manière à élargir mes capacités d’intervention dans un process industriel. Au départ j’ai travaillé dans une usine de fabrication de meubles métalliques de formes diverses avec usage de machines à commande numérique. Un peu lassé par ce type de travail, je me suis dirigé vers le secteur éolien car la fabrication d’une éolienne nécessite précisément une certaine polyvalence. Je m’occupe du pré– assemblage et de l’assemblage (les pales, nacelles, pièces de fonderie, etc.). Je gagne entre 2700 et 2 900 € mensuels. Jusqu’à présent, j’ai travaillé sur des éoliennes terrestres, surtout dans la région Alsace – Lorraine – Champagne-Ardennes qui à elle seule fournit à peu près la moitié de production nationale d’énergie éolienne J’envisage de travailler sur Dieppe ou sur la côte normande pour installer des éoliennes en mer dont la puissance énergétique fournie est en moyenne le double de celle des éoliennes terrestres.

Il est dommage que le gouvernement français qui a pourtant des atouts considérables se laisser distancer par la Grande-Bretagne et l’Allemagne sur ce type d’éoliennes. Mélenchon, lui il a compris qu’il y avait là un enjeu industriel important pour l’emploi mais aussi pour la transition énergétique. Il croit à notre potentiel de créativité industrielle contrairement à ses rivaux politiques de droite et socialistes qui croient plus à l’inventivité dans la finance je dans l’investissement éc–oindustriel. Pour moi, c’est clair : je voterai Mélenchon en 2017.

MT 18 – Je suis cadre dans l’industrie automobile et on nous oblige de faire toujours plus de progrès dans l’organisation du travail et les cadences pour augmenter la productivité et abaisser nos coûts Mais je constate, malgré ces gains de productivité qui se traduisent par une forte augmentation des profits des gros actionnaires de la boîte, que nous n’en récoltons pas les fruits. Les augmentations de salaire lorsqu’elles existent sont minimes. On est toujours plus sous pression pour tenir les objectifs et la fatigue s’accumule.

Qui parle de cela parmi les candidats aux élections ? Pas grand monde à part Jean-Luc Mélenchon qui a une vision assez précise des conditions de travail des ouvriers et des cadres d’usines. Pour moi, pas d’hésitation, je vote pour le seul candidat qui a les pieds sur terre : ça sera Mélenchon en 2017 !

MT 19– Je suis enseignant de français dans le secondaire. J’ai enseigné quatre ans en collège et six ans en lycée. Mon mari est ingénieur dans la finance et occupe un poste de responsabilité dans une direction bancaire.. Son salaire est 6 fois plus élevé que le mien. Son niveau d’études est sensiblement le même, en durée, que le mien. Nous avons deux enfants scolarisés à l’école élémentaire. Les conditions de travail se sont considérablement dégradées depuis plus de 10 ans.Les problèmes de gestion de classe sont devenus notablement plus difficiles. Les enfants sont souvent plus perturbés et ont beaucoup de mal à maintenir leur attention. Selon moi, la cause principale est la détérioration des conditions de vie des parents notamment à cause de la précarité de l’emploi et de la faiblesse des salaires. En outre, depuis 40 ans, les gouvernements successifs ont diminué les horaires d’enseignement du français et l’environnement médiatique ne fait rien pour élever le niveau, au contraire. On culpabilise les enseignants en disant que leurs méthodes pédagogiques sont inadaptées. D’autres invoquent l’effet néfaste de la télévision et l’usage inconsidéré des nouvelles technologies. Mais si cela est vrai, la responsabilité en revient aux parents qui malheureusement n’ont pas toujours la disponibilité d’apprendre à leurs enfants à maîtriser ces technologies ou tout simplement d’en surveiller et de réguler l’usage.

Mais tout cela n’est qu’un écran de fumée pour masquer les véritables causes de ce que l’on appelle chroniquement "crise de l’école" : l’insuffisance des moyens matériels et humains pour faire face aux besoins pédagogiques réels et la faiblesse du salaire des enseignants français, en queue de peloton non seulement des pays européens mais des pays de l’OCDE pour le niveau de leur salaire, Ce faible niveau de salaire n’est pas sans conséquences quantitatives et qualitatives pour le recrutement. Cela ne contribue pas non plus à donner une image positive du savoir puisque celles et ceux qui le délivrent n’ont pas un salaire à la mesure de leur responsabilité de transmission.

Les responsables de ces politiques libérales affaiblissant sans cesse le budget des services publics font preuve d’un trésor d’imagination pour désigner d’autres coupables qu’eux mêmes. Pour moi, tous ces politicards sont inefficaces et ne servent pas l’État et en particulier l’Éducation Nationale. Ils doivent être changés . Je n’hésiterai pas une seule seconde en 2017 : je voterai pour Mélenchon et son programme. Il a bien raison : qu’ils s’en aillent tous ! Et tant pis, s’il est élu, que le salaire de mon mari soit divisé par deux ! On aura encore largement de quoi vivre ! Et il en est d’accord car il m’a dit en se marrant : je suis tout de même loin d’atteindre 20 fois le salaire médian au-delà duquel Mélenchon "prend tout" ! Je voudrais tout de même que mes enfants et petits-enfants puissent étudier dans des conditions correctes et avoir des perspectives d’emploi !

MT 20 Je suis médecin urgentiste dans un hôpital public. Mes horaires sont extrêmement variables et il m’arrive assez fréquemment de travailler la nuit. Il faut faire face à une très grande variété de situations de détresse physique et (ou) mentale. Je gagne 4000 € nets par mois.Je suis célibataire. Voici par exemple des situations que j’ai traitées les deux dernières semaines : fracture d’une épaule d’un jeune occasionnée par une chute en VTT, coma éthylique d’un SDF acheminé en urgence par le SAMU, ecchymoses multiples d’une femme frappée par son mari avec un fer à repasser : après les soins, j’ai fait un signalement à la police ; contusions d’un motard après une chute occasionnée par un accrochage avec une auto ; tentative de suicide par sectionnement des veines du poignet d’une femme ayant appris son licenciement acheminée en urgence ;personne âgée trouvée allongée sur le trottoir en hypothermie probablement sans domicile ; blessure au ventre d’un policier suite un coup de couteau d’un délinquant lors d’un contrôle d’identité ;blessure grave à la joue droite d’un jeune enfant de trois ans suite à la morsure d’un chien : l’enfant avait été laissé sans surveillance alors que les parents étaient partis faire leurs courses ; fracture du nez et différente ecchymoses faciales suite à plusieurs coups de poing après une altercation entre deux automobilistes ; fracture du bassin d’un maçon tombé d’une échelle mal stabilisée ; vertiges et vomissements d’un client de restaurant causés par une intoxication alimentaire , jeune de 18 ans acheminé sans connaissance suite à une overdose de stupéfiant ; personne malade psychiatrique proie à des hallucinations hurlant dans la rue et conduite ici par la police.

Pour une partie de mon activité, comme les assistantes sociales et les agents de pôle emploi, je me trouve sur la ligne de front de la détresse sociale et, avant de commencer ce métier, je ne pensais pas que la société allait aussi mal . Il n’y a pas que les patients qui sont malades, la société l’est aussi. Et comme mon tempérament est de chercher les causes et les remèdes je me suis interrogé sur les raisons de tels dysfonctionnements sociaux. Il m’a fallu alors un certain temps pour comprendre que d’une part,les conditions de travail souvent désastreuse des urgentistes notamment par une insuffisance du nombre de médecins et une insuffisance du nombre de places dans les hôpitaux psychiatriques et autre part, les dysfonctionnements sociaux constatés avaient les mêmes causes : la pénurie de moyens des services publics et un fonctionnement capitalistique de la société provoquant la pauvreté tant matérielle que morale et aussi éducative.

Ce n’est évidemment pas grâce aux grands médias qui ne proposent aucune alternative autre que le système actuel, ou au mieux quelques réformettes à la marge, que j’ai pu entrevoir une solution alternative à la situation actuelle. C’est grâce à des discussions que j’ai pu avoir avec des infirmiers syndicalistes de l’hôpital, au réfectoire, que les remèdes sont apparus. On était bien d’accord sur le constat désastreux des politiques budgétaires hospitalières notamment de la T2A et ils m’ont fait comprendre qu’aucun des candidats en lice pour les présidentielles de 2017 étaient décidés à remettre en cause les politiques capitalistiques actuelles sauf Mélenchon. J’avais peu entendu parler de lui à part quelques flashs le présentant comme un extrémiste de gauche, un agressif fasciné par les régimes autoritaires. En allant sur son blog je me suis vite rendu compte de la supercherie médiatique et j’ai pu juger sur pièces à la source les grandes lignes de son programme. Ce n’est ni extrémiste, ni fantaisiste mais au contraire tout à fait réaliste et plein de bon sens. Je me suis donc dit qu’il serait urgent pour moi de voter Mélenchon en 2017.

MT 21 – Je suis exploitant agricole  : je fais un peu d’élevage de bovins, je fais de la culture fourragère et des céréales. J’entre dans la catégorie des exploitations moyennes. Mon revenu mensue avant impôt l est 1950 € , aides incluses, en 2015. Je suis un peu en dessous du revenu des moyennes et grandes exploitations qui est de 2100 € et au-dessus de la moyenne du revenu des éleveurs de bovins : 1550 €. Mais comme tous les agriculteurs, les revenus sont sujets à de grandes variations d’une année sur l’autre mais mon revenu s’est dégradé depuis 10 ans. J’ai encore un endettement de 70 000 € ce qui est largement en dessous de l’entêtement moyen de 180 000 €. Notre problème, c’est qu’il faut souvent faire des emprunts concernant l’achat des machines et les travaux de bâtiment. On a l’impression d’être pressuré. Nous sommes une profession structurellement en crise. Nous étions 6,3 millions d’agriculteurs en 1950 et maintenant on n’est plus que 577 000. La surface des terres cultivées a baissé de 16 %. Le prix des terres augmente considérablement depuis 20 ans De nombreuses petites exportations disparaissent le nombre relatif des grandes exploitations augmente. Le coût du matériel, des engrais, des pesticides, la baisse des cours concernant les céréales et le bovin, la diminution des aides européennes se conjuguent pour rendre mon revenu de plus en plus faible. La pauvreté s’installe dans notre profession : d’ailleurs les statistiques concernant l’augmentation du nombre d’exploitants ayant un revenu annuel inférieur à 10 000 € le montrent. .Un secteur qui résiste mieux à la crise est l’agriculture dite biologique ou paysanne .Je suis actuellement un stage de formation pour tenter de me reconvertir à ce type d’agriculture et d’élevage.

Les gouvernements de droite comme de gauche nous bassinent avec leur compétitivité : à les entendre, ces beaux parleurs, on ne serait jamais assez compétitif. Ce qu’ils oublient de dire c’est que ce sont eux qui ont ouvert toutes grandes les frontières et que ce sont eux qui nous mettent en concurrence déloyale avec des pays à faible coût de la main-d’œuvre et où les taxes sont moins élevéeès que chez nous. Maintenant, seule la finance compte et commande. Les groupes financiers s’en mettent plein les poches et nous, qui avons les mains et les pieds dans la terre pour nourrir la population, on est la cinquième roue du carrosse. Il faut que ça change car tous ces incompétents ont assez fait de mal. Le seul personnage politique qui me paraît avoir les pieds sur terre et vouloir recréer de l’emploi dans l’agriculture, c’est Jean-Luc Mélenchon. Il veut redonner la main aux producteurs de richesses et ligoter celle de la finance. C’est pour lui que je voterai en 2017.

MT 22– Je tiens un petit commerce de fruits et légumes avec quelques rayons d’épicerie. Je vais aux hallesde Rungis avec ma petite camionnette une ou deux fois par semaine pour me ravitailler chez les grossistes. Manutention des marchandises, rangement et étiquetage dans les rayons, transports, vente et gestion comptable : ça fait des journées assez longues. Ce qui est ingrat dans le petit commerce c’est que les prix des denrées changent assez souvent et que le nombre de clients n’est pas régulier d’une journée sur l’autre, d’une semaine sur l’autre. Des fois, je prévois trop et je suis obligé de détruire la marchandise, parfois c’est l’inverse : je ne satisfais pas la demande. Au total, je gagne à peine plus que le SMIC. On peut donc parler d’un boulot mal payé et précaire. Mais que faire d’autre ? En plus, il y a la concurrence des grandes surfaces qui font souvent des prix moins élevés : c’est normal puisqu’ils achètent par tonnes. Tout ça fait que de commerces de proximité disparaissent dans les villes mais aussi dans les villages. Les charges sociales sont disproportionnées par rapport à notre chiffre d’affaires. Et ce qui me met en rage, c’est que les super grosses sociétés paient beaucoup moins d’impôts et de charges en pourcentage que moi .

Et qui veut changer ça ? Personne à part Jean-Luc Mélenchon. Lui, il va aller chercher l’argent là où il est en alourdissant l’impôt des gros et en allégeant celui des petits, comme moi. Malheureusement, beaucoup de petits commerçants croient à tort que Mélenchon voudrait les surtaxer : ils se sont mal informés ! Pour moi, le seul candidat qui défend les petits : c’est Mélenchon, et je voterai pour lui en 2017 ! Et siles citadins ne veulent pas des villes mortes tous les petits magasins ayant disparu, ils ont intérêt à voter comme moi.

MT 23 – Je suis artisan dans le bâtiment en maçonnerie – carrelage. J’emploie huit salariés dont une secrétaire à temps partiel. Les temps sont durs. Depuis 2008, mon carnet de commandes s’est réduit et j’ai dû me séparer d’un ouvrier. J’ai voulu faire un emprunt pour acheter une petite grue et un camion : ma banque m’a demandé des garanties exorbitantes. Il est vrai que ma visibilité de trésorerie est passée de un an à trois mois. Ce n’est pas la confiance qui règne entre les banques et les petites PME. Lorsque le chiffre d’affaires baisse, les charges sociales se font plus sentir. Il y a beaucoup de petites entreprises qui périclitent après trois ou cinq ans de vie. Comme beaucoup d’artisans d’autres domaines j’ai du mal à recruter. Il est vrai que les salaires pour les débutants sont assez faibles et que les conditions de travail sont souvent ingrates. Cela décourage beaucoup de jeunes.

Les politiques de la droite et de la gauche depuis 25 ou 30 ans n’ont pas arrangé grand-chose. J’ai l’impression que tous ces élus sont hors-sol ce qui n’est pas étonnant car la plupart d’entre eux sont des apparatchiks qui n’arrivent pas à sortir de leur bulle à part peut-être un qui a compris qu’il fallait un pôle de banque publique pour prêter plus facilement aux entrepreneurs et à un faible taux. C’est Jean-Luc Mélenchon. En plus sa manière de vouloir aller de l’avant en favorisant les investissements dans la production me plaît. Les autres ne font que pleurnicher sur les déficits publics, sur le trop de fonctionnaires, sur le pas assez compétitif : il y en a marre de ces discours de comptables qui oublient l’humain. Marre aussi de cette mentalité qui nous pourrit la vie. Mélenchon a le regard tourné vers l’avenir en restant les pieds sur terre. Je lirai volontiers.son programme "L’avenir en commun". Heureusement qu’il reste encore une personne debout sur ce champ de ruines de la politique Le bon vote, pour moi en 2017, c’est Mélenchon.

M T 24 – Je suis chercheur en biologie cellulaire et j’enseigne quelques heures à l’université en cursus de licence. Nos étudiants postdoctorants ont de plus en plus de difficultés à trouver des débouchés correspondant à leur qualification et bon nombre d’entre eux sont obligés d’aller à l’étranger pour trouver un emploi . Le nombre de postes d’enseignants disponibles stagne les places sont chères. Le gouvernement Hollande, plus préoccupé de la finance des rentiers que de la recherche et l’innovation ,a décidé de faire une coupe budgétaire de 256 millions d’eurosdans le domaine de la recherche scientifique et l’enseignement universitaire. Ce sont les établissements nationaux CNRS, CEA, INRA avec 134 millions sur une coupe totale de 168,7 millions pour la recherche qui sont le plus touché. Pendant ce temps, on accorde au patronat la somme pharaonique de 43 milliards d’euros pour le CICE dont l’efficacité est quasi nulle en investissement productif. Pendant ce temps , l’Allemagne et la Chine font de la recherche-développement des secteurs prioritaire pour la dynamisation de leur économie.

Les candidats en lice pour les présidentielles de 2017 n’abordent pas sérieusement ce genre de sujet et n’envisagent rien pour définanciariser l’économie à l’exception de Jean-Luc Mélenchon qui s’est plusieurs fois prononcée pour orienter la financedans l’investissement productif et l’innovation. Tous les collègues qui ont un minimum de conscience politique voteront comme moi aux présidentielles de 2017 : Mélenchon et son programme.

MT 25– Je suis ingénieur en aéronautique et je m’occupe en ce moment de l’assemblage des pièces fuselage de l’avion. Mon sujet est l’optimisation du montage. Je dois concevoir des chaînes de montage optimales. Les enjeux financiers sont considérables et la concurrence internationale est rude Les pièces sont fabriqués dans différents pays du fait de l’externalisation de certains segments de la fabrication. Je travaille en collaboration avec la direction financière qui contrôle si mes projets tienne la route commercialement. Aux contraintes techniques souvent complexes s’ajoutent les contraintes financières très exigeantes. La modification des bâtiments pour l’assemblage et de la configuration spatiale de la ligne de montage peut avoir une incidence considérable sur la productivité même si l’effectif des opérateurs augmente. Mon boulot est intéressant mais ce qui me déprime un peu c’est la tyrannie du coût de production qui peut provoquer une baisse de la qualité des pièces et même parfois du montage de sous éléments Maintenant, ce n’est plus ingénieur qui est le maître de la danse mais l’actionnaire qui est toujours obsédé par un retour sur investissement optimal. Ce sont eux qui font la loi dans les conseils d’administration depuis les années 1990. Nous devenons progressivement, pour certains d’entre nous qui sont obligés d’appliquer des programmes technico-commerciaux qui nous échappent, des ouvriers hautement qualifiés. Ce déclassement relatif se ressent aussi dans les salaires qui depuis 20 ans n’ont pas beaucoup augmenté pour les ingénieurs de la production notamment si on les compare aux salaires des ingénieurs commerciaux ou de la finance.

Cette dépossession de notre pouvoir par la finance ne semble pas gêner grand monde chez les politiques à l’exception de Jean-Luc Mélenchon. C’est pour lui que je voterai en 2017 car il a compris que les véritables créateurs de richesses intellectuelles et matérielles ce sont les cadres et et les ouvriers de production.et non les financiers. Il veut leur redonnait la place qu’ils méritent..

MT 26 – Je suis juge d’instruction depuis 25 ans. Je suis très inquiet sur le fonctionnement de notre démocratie. L’idée que je me faisais de la justice avant de m’engager dans ce métier me paraît maintenant en fort décalage avec les faits. Le fonctionnement de notre justice est dans un état lamentable du fait de l’absence d’investissement budgétaire conséquent depuis de nombreuses années. Le nombre de magistrats par habitant est très en dessous le moyenne européenne et notre budget de la justice de 8 milliards d’euros, en pourcentage du PIB est classé en queue de peloton des pays de l’OCDE. On nous dit que l’État n’a pas d’argent pour financer ce budget correctement alors que 43 milliards d’euros, soit cinq fois ce budget, ont été dépensé en quasi pure perte, pour le CICE. Il y a donc bien une volonté politique de faire dysfonctionner l’appareil judiciaire. Le nombre de greffiers est extrêmement insuffisant et un retard considérable s’accumule dans le traitement des dossiers. Ce n’est pas sans conséquences pour le délai des audiences et les indemnisations des victimes. Par ailleurs, il y a une remise en cause récurrente par des élus voire par des ministres, voire par des présidents de la république de l’autorité de justice. C’est extrêmement malsain pour le fonctionnement de la démocratie. L’absence d’une séparation nette entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif est lui aussi délétère et jette une suspicion permanente sur la neutralité et l’indépendance de la justice. On est l’un des derniers pays de l’union européenne à ne pas satisfaire les critères européens de l’indépendance de la justice par rapport au pouvoir politique. Je ne parlerai pas en outre de la longue liste des élus et de personnalités politiques qui ont été et sont encore aux prises avec la justice.

J’en conclus qu’il faut changer de système institutionnel et d’une bonne partie du personnel politique qui a perdu beaucoup de sa crédibilité. Or je ne vois qu’un seul candidat en 2017 pour remettre les pendules à l’heure : c’est Jean-Luc Mélenchon avec sa sixième république. On peut d’ailleurs remarquer que ni lui-même, ni son parti ont eu des problèmes avec la justice. C’est pourtant quelque chose qui devient rare et qui passe trop inaperçu, à mon sens, au regard des journalistes peu soucieux de la probité morale des personnalités politiques. En fait, pour moi, je ne vois pas d’autres solutions que de voter Mélenchon en 2017.

MT 27 – J’ai 78 ans et je vis d’une petite pension. Je suis prise en charge par une maison de retraite. J’ai un petit pécule de 20 000 € sur mon assurance-vie qui pourra profiter un jour à mes deux descendants. Il y a un petit parc qui me permet de faire un petit tour quand je ne prends pas le bus – navette pour aller une ou de fois par semaine en ville.pour faire quelques courses. J’ai besoin d’une prothèse auditive car j’entends mal mais je trouve que c’est trop cher : c’est presque pas remboursé par la sécu. Monsieur le maire vient nous voir de temps en temps : on a toujours un sapin et des cadeaux de Noël et il fait tout ce qu’il faut pour que nous ayons quelques sorties agréables : repas dans un bon restaurant, promenades en car et visite d’une cathédrale ou autres. Je lui ai dit un jour que l’alimentation devrait être améliorée mais ça n’a pas servi à grand-chose. Avant lui il y avait un maire socialiste, aussi gentil, et maintenant c’est un maire de droite. Moi je ne fais pas de politique, j’ai voté pour l’un et l’autre . De toute façon, ce sont tous les mêmes Ils font ce qu’ils peuvent. Je regarde presque toujours TF1. Des fois, je discute avec mon neveu qui vient me voir une fois par semaine. Il est intermittent du spectacle. Il a fait une école de théâtre mais il n’a pas toujours de pièce à se mettre sous la dent. Alors, pour arrondir les fins de mois, je lui donne parfois150 €. c’est vrai que c’est pas marrant de ne même pas gagner le SMIC. Un soir on a discuté et on a parlé d’élections. Il me dit : moi je vote Mélenchon ! Je lui réponds Qui c’est celui-là ? Il me répond : tu l’as jamais vu à la télé ? Je lui réponds non, pourtant c’est la plus regardée ! Et sur France 2 et les autres chaînes ? qu’il me dit. Je lui réponds : je demanderai à Odette : elle regarde France 2, France 3, Arte. Odette me dit plus tard qu’elle ne l’avait jamais vu Je demande donc à mon neveu : pourquoi tu votes pour lui ? Il me répond : il augmentera le SMIC de 150 € et empêchera les banques de pouvoir geler les assurances-vie. J’étais surprise mais intéressée . Je dis à mon neveu : je n’aurais plus besoin de te donner 150 € ? Il me répond en riant : et non Tata. Et en plus, avec lui, ton assurance-vie sera à l’abri. Je lui réponds : mon assurance-vie n’est pas à l’abri à ma banque ? Il me répond : non ! Depuis 2015, le gouvernement a approuvé une directive européenne qui autorise les banques en difficulté financière d’immobiliser le dépôt des assurances-vie de ses clients. Je lui réponds : c’est incroyable ! C’est presque du vol ! La banque pourrait m’empêcher de vous léguer mon héritage ? Il me répond : mais oui Tata ! Je lui dis : et les autres candidats qu’est-ce qu’ils disent eux ? Il me répond : ils en ont rien à cirer . D’ailleurs, les banquiers, c’est leurs copains ! Heureusement que j’ai discuté avec lui : je voterai Mélenchon en 2017 : c’est sûr que c’est le meilleur !

Annexe : quelques ressources documentaires.

Le sort des ouvriers de Molex https://ftm-cgt.fr/molex-justice-co... http://www.ladepeche.fr/article/201...

Salaires minima des ouvriers du bâtiment http://www.cfdt-construction-bois.f...

La croissance du privé à la SNCF http://www.lesechos.fr/20/06/2012/L...

Consommation d’énergie des moyens de transport https://fr.wikipedia.org/wiki/Effic...

Entrepôts logistiques. Sécurité du travail http://www.travail-et-securite.fr/t... Au travail conditions de travail chez Amazon http://www.lemonde.fr/economie/arti...

Salaires des médecins hospitaliers http://www.ch-cotentin.fr/pdf/remun...

Durée légale du travail des conducteurs routiers http://travail-emploi.gouv.fr/droit...

Salaire des routiers http://tempsreel.nouvelobs.com/soci... un

Métiers de l’aide à la personne http://www.leguidedesmetiers.com/me...

Le travail des agents de sécurité http://www.pole-emploi.fr/actualite...

Métiers de la police http://infos.emploipublic.fr/metier...

Agents d’entretien http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/p...

Technicien nucléaire http://www.onisep.fr/Ressources/Uni... le http://www.irup.com/formations-lyce...

Entreprises sous-traitantes pour la maintenance des centrales nucléaires http://www.sortirdunucleaire.org/Co... Les dangers de la sous-traitance dans le nucléaire reportage vidéo http://www.sortirdunucleaire.org/Le...

Le métier de coiffeur http://www.juritravail.com/salaire/...

Les familles de métiers http://www.alternatives-economiques...

Les techniciens de process http://www.horizon-info.org/Poitou-...

Processus de fabrication d’une éolienne http://www.eolissima.fr/les-categor...

Éoliennes en mer http://www.engie.com/activites/elec...

L’évolution de l’agriculture en France depuis 1950 http://wikiagri.fr/articles/la-cris...

Baisse des revenus des agriculteurs http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...

Les coupes budgétaires dans la recherche scientifique http://huet.blog.lemonde.fr/2016/05...

Statistiques sur les ingénieurs http://www.cdefi.fr/fr/la-cdefi/chi... http://home.iesf.fr/offres/file_inl...

Salaires des ingénieurs http://www.ingenieurs.com/infos/sal... http://www.journaldunet.com/pierree...

Modification d’une chaîne d’assemblage d’avions http://www.usinenouvelle.com/articl...

Statistiques sur les artisans. http://www.capeb.fr/chiffres-cles-s...

Difficultés de recrutement dans l’artisanat http://www.latribune.fr/actualites/...

les problèmes de trésorerie del’artisanat http://www.ouest-france.fr/normandi...

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message