La fin du travail : effets de manche des clercs qui sont du côté du manche et un discours pas clair au service du Capital.

dimanche 8 juillet 2018.
 

Une justification du revenu universel qui ne tient pas la route.

Raréfaction du travail ! Chômage structurel incompressible de 7 % , Révolution numérique robotique condamnant des millions de personnes au chômage, etc.

Nous avons eu l’occasion sur ce site d’analyser quelques modes de fonctionnement de l’intelligence artificielle pour expliquer précisément comment s’opère la mécanisation du travail intellectuel notamment avec les systèmes experts. (Voir Systèmes experts : la mécanisation du travail intellectuel. http://www.gauchemip.org/spip.php?a... )

Il est bien évident que les processus de mécanisation du travail humain depuis la création de la machine à vapeur continuent sa course et que, de ce fait le temps de travail moyen réel a diminué notamment depuis les années 1950 et que des millions d’emplois ont disparu et que d’autres disparaîtront demain : rien de nouveau sur le fond.

Il y avait environ 6 Millions d’agriculteurs en 1950, il n’en reste plus actuellement environ que 600 000. Cela signifie-t-il qu’il y a eu 5,4 millions de chômeurs dans l’agriculture ? Évidemment non. Il y a eu la création de nouveaux emplois dans l’industrie et le tertiaire et donc des transferts d’emplois salariés.

Nous n’insisterons pas ici sur cette question que nous avons traitée dans l’article : "L’inévitable raréfaction du travail humain : une fable émanant du fétichisme technologique" http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Ces discours politiciens sur la fin du travail constituent une véritable diversion pour faire accepter communs faits accompli et inévitable le phénomène du chômage et pour occulter l’incroyable pénurie de créations d’emplois qui seraient nécessaires de créer par millions dans de nombreux secteurs pour satisfaire les besoins de la population.

Mais la France est devenue un pays de rentiers où l’oligarchie financière monopolise les gains de productivité et spécule dans les bulles financières plutôt que d’investir dans l’économie réelle.

Pénurie de magistrats, pénurie d’enseignants, pénurie de soignants, pénurie gravissime de moyens humains dans le secteur de la psychiatrie, énorme pénurie de travailleurs sociaux, pénurie de personnel pour l’aide à la personne et notamment pour les handicapés, pénurie de personnel dans la police et le renseignement, pénuries de moyens dans la recherche scientifique tant fondamentale qu’appliquée : on remarquera que tout ces travaux ne sont pas mécanisables.

Centaines de milliers d’emplois à créer pour la transition énergétique et plus généralement écologiques.

Des milliers d’emplois à créer dans le domaine de l’agriculture biologique et notamment dans celui du maraîchage.

Des dizaines de milliers d’emplois à créer pour l’entretien des forêts, des rivières, des dunes, des digues, des lacs notamment pour la régulation des cours d’eau pour éviter les inondations.

Des centaines de milliers d’emplois à créer dans le domaine de la construction pour créer de nouveaux logements écologiques et d’un prix accessible, des milliers d’emplois à créer pour améliorer les réseaux de transport en commun,

Mieux entretenir les canalisations d’eau potable et le réseau électrique, des milliers d’emplois à créer dans le domaine de la culture, des milliers d’emplois créés pour l’entretien du patrimoine immobilier historique, etc.

Et on pourrait ainsi continuer la liste.

Et on nous parle de la fin du travail ! De qui se moque-t-on ? Ceux qui tiennent ce genre de propos ou bien ils prennent les gens pour des imbéciles, ou ils vivent hors-sol en déconnexion totale des réalités sociales ou encore tout simplement ils sont-ils les complices des spéculateurs et rentiers pour diffuser des idées fausses tout en assurant leur carrière politique. Évidemment, trois possibilités ne sont pas incompatibles et le mot ou a ici un sens non exclusif.

Rappelons que "L’avenir en commun" de France Insoumise est le seul programme prévoyant d’exploiter tous ces gisements d’emplois.

Annexe

Les services sociaux sont actuellement saturés et ne peuvent plus répondre aux besoins des personnes en situation de détresse psychologique et sociale. Voir le documentaire récent de France 5 : femmes invisible : survivre dans la rue (avec le débat qui suit) diffusé le 14 février 2017.

http://www.france5.fr/emissions/le-...

http://pluzz.francetv.fr/videos/fem...

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message