La psychologisation de la politique : Mélenchon est-il méchant ?

samedi 12 août 2017.
 

Sur France Culture dans l’émission "Du grain à moudre" du 28 juin 2017, la question traitée était : Jean-Luc Mélenchon est-il méchant ?

Les invités étaient :

- Sylvain Courage Rédacteur en chef à L’Obs.

- Raquel Garrido Avocate, porte parole de la France Insoumise

- Marion Lagardère Journaliste politique

On peut réécouter l’émission en cliquant sur le lien suivant  :

https://www.franceculture.fr/emissi...

Une illustration de plus du titre de notre article : À France Culture l’Avenir en commun n’existe pas http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Une fois de plus, France Culture et bien d’autres médias appliquent toujours la même stratégie : effacer le programme et le mouvement France insoumise en personnalisant le plus possible le champ politique sur la personnalité de Mélenchon.

Une stratégie de la diversion et de l’effacement

Raquel Garrido dont les interventions ont été tout à fait appropriées auraient dû aussi dénoncer ce fait de personnalisation et d’effacement du programme.

En matière de pluralisme idéologique, France Culture n’est pas, contrairement à ce que proclame sa publicité "l’esprit d’ouverture" mais plutôt "l’esprit de fermeture". Hormis le libéralisme social libéral point de salut ! Vive le système Tina !

Évidemment cela n’empêche pas l’existence d’une multitude de très bonnes émissions concernant l’art, la philosophie, histoire, etc.

On retrouve ici la complexité et l’hétérogénéité d’un appareil idéologique d’État pour reprendre la terminologie d’Althusser, dont l’action ne se réduit pas à sa simple fonction de reproduction de l’idéologie dominante.

On peut -être affligé par la pauvreté argumentaire du rédac’ chef de l’Obs’, mais celui-ci fait une remarque intéressante aidant à comprendre la… Psychologie de bon nombre de journalistes concernant leur méfiance à l’égard de Mélenchon Comme le rappelle Galindo, Mélenchon a une vision classiste de la société, du peuple. Il y a un Eux, c’est la caste oligarchique et un Nous , les salariés exploités, les travailleurs indépendants.

Cette vision d’une société divisée en classes ne fait pas partie de la formation des journalistes et est souvent absente de leur héritage idéologique familial. La référence à cette division leur fait penser plutôt à la répression ayant existé dans les pays de l’Est et en Chine populaire, les ennemis du peuple étant considérés simplement comme les opposants au régime.

Mélenchon considère que bon nombre de journalistes responsables de rédaction font partie ou pour le moins sont des serviteurs de la caste oligarchique mais ne considère pas pour autant que l’ensemble de tous les journalistes, souvent simples salariés plus ou moins précaires, font partie de cette caste.

Le programme l’Avenir en commun prévoit une sécurisation du statut de journaliste pour améliorer leur indépendance.

Mais un certain nombre de responsables savent que si Mélenchon était au pouvoir les directions de l’information seraient soumises à une contrainte pouvant leur être insupportable : le pluralisme réel, c’est-à-dire non seulement la possibilité pour les libéraux de s’exprimer librement mais aussi pour les anti libéraux qui auraient toute liberté de proposer des alternatives non conformes aux différents dogmes de l’économie capitaliste libérale. Les temps de parole ne seront plus répartis dans la proportion de 1 à 10 mais, disons dans une proportion raisonnable.

Mais on peut comprendre qu’une telle perspective pour certains médiacrates soit insupportable étant habitués de longue date à profiter de leur hégémonie idéologique et des avantages matériels actifs qui vont avec.

On rencontre cette même résistance dans le milieu économique universitaire en imposant la possibilité d’enseigner une économie hétérodoxe remettant ainsi en cause l’hégémonie de l’économie néoclassique.

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message