La 5 G : attention danger ! Les citoyens piégés !

dimanche 12 juillet 2020.
 

La 5 G : attention danger ! Les citoyens piégés !

La mise en place de la 5 G n’est pas une simple continuation des 2–3–4 G pour améliorer la communication des téléphones mobiles mais constitue une révolution industrielle dans le domaine numérique par la mise en connexion généralisée des objets connectés y compris les automobiles autonomes.

Le gâchis énergétique de la 5 G : interview du média.tv. On peut voir l’émission sur YouTube avec le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=qIj...

Présentation de l’émission :

Source : Le média.tv https://www.lemediatv.fr/emissions/...

La 5G, avatar du monde d’après ? C’est la question qu’on pose au journaliste Nicolas Berard, auteur de 5G mon amour, enquête sur la face cachée des réseaux mobiles. La 5G serait le révélateur d’un monde énergivore que nous prépare les industriels. Elle interroge notre rapport à la consommation et questionne notre modèle de développement. Ce réseau sans fil cinquième génération doit multiplier les débits par dix. Prévu pour combiner les nombreux objets connectés tels que les voitures autonomes qui doivent arriver sur le marché, la 5G est une condition à la mise en place du smart world, ce projet de monde connecté, structuré par les nouvelles technologies.

Le déploiement de la 5G est imminent. Ce réseau sans fil vient s’ajouter à la 4G, pour couvrir le monde avec l’objectif de ne laisser aucune zone non couverte. Dès le 26 mars, en plein confinement, le gouvernement français approuve une ordonnance afin de faciliter l’implantation et la modification de projets d’antennes-relais dans tous le pays, ce qui prépare le développement de la 5G selon les opposants de ce réseau cinquième génération.

Dans le même temps outre-atlantique, le fortuné Elon Musk, PDG de SpaceX lance en orbite basse des satellites polémiques, prévus pour couvrir de réseau la planète. Une autre entreprise, One Web prévoit aussi d’en envoyer 48 000 de plus afin d’assurer la couverture 5G de la Terre.

Alors que les appels à un monde d’après économe et sobre fleurissent, que le gouvernement français promet de privilégier la santé de la planète et du vivant avant l’économie, toutes nouvelles annonces sonnent comme de fausses promesses et comme la démonstration de l’hypocrisie des politiques. Le déploiements des infrastructures nécessaires au déploiement du réseau nouvelle génération s’ajoute à une longue liste de mesures venant contredire les engagements politiques pour des lendemains qui chantent.

La 5G structure le projet industriel du "smart world" au prix d’une augmentation de la consommation d’énergie (le Think tank The Shift Project estime que l’augmentation de la consommation électrique nationale serait de l’ordre de 2%), les citoyens doivent se préparer à être partout, tout le temps, connectés, sans se poser la question : quelle avantage en retirera la société ? Est-ce que ce monde "intelligent" est désirable ?

Le coût sera pourtant conséquent. Une étude de McKinsey, corroborée par les mesures de l’association d’opérateurs GSMA, calcule une augmentation des coûts de réseau des opérateurs de 60 à 300%. Autant d’éléments inquiétant sur le monde d’après dans lequel la 5G sera omniprésente. Venu démêler le vrai du faux, le journaliste Nicolas Berard est l’invité du Média. L’auteur de 5G mon amour, enquête sur la face cachée des réseaux mobiles, s’interroge : "Sommes-nous prêt à renoncer aux étoiles filantes ?" Fin de la présentation de l’émission

La mise en place de la 5 G n’a fait l’objet d’aucune concertation démocratique malgré les différentes questions qu’elle pose dans son sur l’efficacité économique et sur ses effets sanitaires. D’où la pétition demandant sa suspension : https://www.mesopinions.com/petitio...

Voici le texte de cette pétition :

Véritable scandale démocratique, environnemental, sanitaire, menace pour nos libertés et aberration économique et même technologique, la 5G pourrait se généraliser. La mobilisation de chaque citoyen est indispensable.

Nous exigeons son arrêt immédiat pour les raisons suivantes :

1/ Le déploiement de la 5G n’a fait l’objet d’aucun débat démocratique.

2/ 180 scientifiques de 37 pays différents ont signé un appel pour un moratoire sur le déploiement des technologies 5G.

3/ Elle va augmenter le brouillard électromagnétique existant déjà beaucoup trop élevé avec, entre autres, la 2, 3 et 4G, le Wi-fi, le Bluetooth, les compteurs communicants d’électricité (Linky), d’eau et de gaz (Gazpar) et leurs infrastructures annexes.

4/ Le réseau 5G servira de support pour l’internet des objets (IdO) pouvant être une large variété d’objets de la vie courante, de la télévision au frigo en passant par la brosse à dent. Cela fera croître de façon exponentielle et incontrôlable le débit des données transmises sans-fil.

5/ Les ondes utilisées dites millimétriques sont facilement bloquées par des obstacles comme les feuilles des arbres. Il faudra donc couper des arbres pour ne pas gêner la transmission des données.

6/ La 5G n’est efficace que sur des courtes distances. Elle nécessitera le déploiement d’un réseau très dense de petites antennes.

7/ La nocivité des ondes électromagnétiques de bases et hautes fréquences est déjà démontrée par des milliers de publications scientifiques indépendantes comme le rapport Bionitiative 2012.

8/ La 5G utilise des bandes de fréquences autrefois seulement exploitées dans le domaine militaire dans la gamme des extrêmement hautes fréquences (EHF).

9/ La 5G est conçue pour le développement d’applications absolument inutiles et superficielles, notamment l’Internet des objet, véritable outil de contrôle de nos vies.

10/ Investir dans le développement du réseau de fibre optique permettrait une vitesse de communication 10 000 fois plus grande que celle du sans-fil à l’abri des cyberattaques et sans danger pour la santé et l’environnement.

Fin du texte de la pétition. On peut prendre connaissance des commentaires des signataires sur le site de la pétition dont le lien est indiqué ci-dessus.

Annexe : Commentaire HD Une question abordée dans l’interview pourrait se révéler cruciale à l’avenir c’est l’effet d’une intensification du rayonnement électromagnétique sur les tissus vivantf. Avant même la mise en place de la 3 G et la 4 G, des études antérieures à 2010 avaient déjà montré l’action nocive de différentes sources électromagnétiques sur le tissu vivant et notamment un taux anormalement élevé de leucémie chez des enfants surexposé au rayonnement électromagnétique. Source : Sciences et Avenir https://www.cancer-environnement.fr...  : https://www.sciencesetavenir.fr/hig... L’OMS a demandé que les recherches sur les effets du rayonnement électromagnétique se poursuivent et soient renforcées.

Hervé Debonrivage

- 


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message