Macron dénonce les salariés licenciés "qui foutent le bordel"

dimanche 8 octobre 2017.
 

Messieurs Macron et Castaner , abandonner la langue de bois n’implique pas d’utiliser une langue de classe méprisante (Alexis Corbière).

A) Macron : "Au lieu de foutre le bordel, certains feraient bien de regarder pour avoir des postes" (video)

Pour visionner la vidéo permettant de voir et d’entendre Emmanuel Macron prononçant cette phrase, cliquer sur l’adresse URL ci-dessous :

http://www.dailymotion.com/video/x639xme

Alors qu’il était en déplacement à Egletons en Corrèze ce mercredi, Emmanuel Macron a crée une vive polémique lors d’une discussion avec Alain Rousset le président de la région. " Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller voir les postes là-bas" a déclaré le président en faisant référence aux salariés de l’usine GM&S qui avaient tenté plus tôt de le rencontrer.

"C’est complètement indécent. Je ne m’attendais pas à une phrase comme cela qui sorte de la bouche d’un président de la République", "Si c’est la solution qu’il propose pour les 156 salariés licenciés, il a un problème de géographie. Quand on n’est pas d’accord avec lui, il préfère lancer les petites phrases dans les beaux salons et envoyer les CRS face aux salariés qui ne sont pas d’accord avec lui ." a réagi Vincent Labrousse, le délégué CGT de l’entreprise GMS.

B) GM&S : Emmanuel Macron s’en prend à ceux qui "foutent le bordel" (RTL)

Emmanuel Macron chahuté et agacé par les salariés de GM&S en Corrèze. Des travailleurs et ex-travailleurs de l’équipementier de La Souterraine ont tenté d’interpeller le président de la République, en visite mercredi 4 octobre à Égletons pour parler de formation professionnelle. Ils ont cependant été repoussés par les forces de l’ordre à l’aide de gaz lacrymogène et le chef de l’État n’est, cette fois, pas allé au contact des manifestants.

Son mécontentement s’est ressenti dans un échange sur l’emploi avec le président PS de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset. Lorsque ce dernier lui parle d’une fonderie d’Ussel (Corrèze) qui a dû mal à embaucher, Emmanuel Macron est revenu sur l’attitude des manifestants de GM&S : "Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent pas avoir des postes là-bas. Parce qu’il y en a qui ont les qualifications pour le faire. Et c’est pas loin de chez eux".

"L’anti-modèle de Whirlpool"

Un peu plus tard, dans l’amphithéâtre de l’École d’application aux métiers des travaux publics (EATP), Emmanuel Macron revient sur la problématique des GM&S : "Il y a des situations où l’on ne peut pas protéger tous les emplois. On s’est battu pour protéger le maximum d’emploi, mais c’est une mauvaise politique quand on dit qu’il faut protéger tous les emplois, y compris ceux qui n’ont plus de destin économique, de clients ou d’avenir".

Deuxième employeur privé de la Creuse avec 276 salariés, GM&S a été placé en liquidation judiciaire fin juin, au terme de plusieurs mois de manifestations, blocages et tractations, qui en ont fait un dossier social chaud des derniers mois du gouvernement Cazeneuve, puis des premiers mois du gouvernement Philippe. La société spécialisée dans l’emboutissage, la plasturgie et la fonderie a finalement été reprise en septembre dernier par le groupe GMD. Mais 156 emplois seront supprimés.

avec Olivier Bost et AFP

C) Le responsable du « bordel » c’est Macron lui-même

Emmanuel Macron était en visite hier à l’Ecole d’Application aux métiers des Travaux Publics à Egletons en Corrèze. Confrontés à la quasi fermeture de leur usine à la Souterraine dans la Creuse, les travailleurs de GM§S souhaitaient pouvoir rencontrer le chef de l’Etat hier à Egletons. Chez eux, les suppressions d’emploi sont imputables à la baisse des commandes des deux donneurs d’ordres que sont Renault et Peugeot-Citroën. Ces deux firmes préfèrent importer des pièces plutôt que de les produire en France. Macron a refusé de rencontrer les salariés en lutte pour l’emploi et leur a envoyé les CRS.

706.000€ de bénéfices industriels d’un coup pour Macron chez Rothschild

C’est en tenant compte de ce contexte qu’il faut analyser la sortie méprisante d’Emmanuel Macron vis-à-vis des salariés qui vont être licenciés par GM§S. André Rousset, président de la Région Nouvelle Aquitaine, lui parlait d’une entreprise qui a du mal à recruter quelque part dans sa grande région. Réplique immédiate de Macron : « Certains au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes ». On voyait alors un Andréa Rousset gêné aux entournures murmurer qu’il ne fallait pas « forcer » les gens de cette manière.

Pour trouver son « poste » chez Rothschild, Emmanuel Macron a été pistonné après avoir rédigé le rapport de la Commission Attali inspiré par les patrons du CAC 40. Chez Rothschild, son principal travail a été de négocier le rachat d’une filiale du groupe américain Pfizer par Nestlé. Du coup, pour la seule année 2011, Macron a déclaré 403.600€ de salaire, 291.300€ de dividendes et surtout 706.300€ de bénéfices industriels et commerciaux liés à cette transaction. Ces bénéfices furent étalés sur deux années sans que l’on en connaisse le montant exact.

Plus d’un million d’euros de plus-value pour Pénicaud chez Danone

A Egletons, Emmanuel Macron était accompagné de sa ministre du Travail Muriel Pénicaud. L’Humanité du 27 juillet dernier a révélé qu’elle avait réalisé le 30 avril 2013 une plus value de 1.129.034€ en revendant 52.220 actions du groupe Danone précédemment acquises à bas prix en sa qualité de DRH de cette multinationale. Précision, le montant de la plus-value est surtout imputable à une hausse sensible du prix de l’action Danone, le jour où l’entreprise annonçait 900 suppressions d’emplois à l’initiative de Muriel Pénicaud.

Il faut avoir ces deux informations chiffrées en tête au moment où Emmanuel Macron vient de cracher à la télévision son mépris pour les salariés de GM§S devant un André Rousset gêné par la nouvelle bourde du nouveau président des riches.

Gérard Le Puill Journaliste et auteur


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message