Facebook : plus de faces que de books.

vendredi 7 septembre 2018.
 

Conférence de Aude Lancelin sur la pluralité des médias. Vidéo de 55 minutes + débat « Bienvenue dans le monde libre ». Février 2018

Cliquez sur le lien suivant pour accéder à la vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=z-j...

Cette conférence sur les médias de février 2018 , très intéressante traite des médias et des réseaux sociaux en abordant des questions bien connues mais d’autres qui le sont beaucoup moins.

Aude Lancelin aborde d’abord la concentration des grands médias entre les mains des groupes du CAC 40. Puis elle s’attaque à l’illusion de pouvoir avoir accès à une information pluraliste en consultant différents journaux comme Le Figaro, Libération, Le Monde, Le Parisien, Les Échos, etc. Des différences existent à la marge et dans la forme mais pas sur le fond des articles qui véhiculent tous l’idéologie néolibérale. Elle remarque qu’il existe une convergence d’intérêts entre les groupes du CAC 40 et les annonceurs.

Elle montre ensuite que l’indépendance des journalistes est illusoire car ils sont tous soumis au chantage à l’emploi et sont donc ainsi sur des sièges éjectables.

La suite de la conférence traite de sujets moins connus. Facebook récupère gratuitement des données fournies par des articles ou vidéos fournis par des utilisateurs indépendants désirant assurer leur visibilité sur le Net. Ce faisant, les utilisateurs communiquent des données personnelles qui peuvent permettre à Facebook de monnayer ses données à des groupes commerciaux ou autres permettant de déterminer le profil de consommateurs et même le profil politique de l’utilisateur.

Mais par ailleurs, Facebook utilise des articles et vidéos fournies par des journalistes de la presse comme Le Monde, Le Figaro, etc et parfois de grands médias audiovisuels moyennant une rétribution de 100 000 à 200 000 € mensuels. De nombreux médias en difficulté financière profitent de cette aubaine. (Ajoutons, en outre que la presse est subventionnée par des aides de l’État à hauteur de plusieurs millions d’euros, press people incluse). Une enquête de European Journalist Observatory en novembre 2017 donne des détails sur cet assujettissement des médias français . De nombreux utilisateurs ignorent la source des informations qu’ils consultent sur Facebook. En réalité, elles émanent aussi, dans une large mesure, des médias du CAC 40. Évidemment les petits médias indépendants se trouvent ainsi concurrencés et ont du mal à survivre.

Un autre aspect des réseaux sociaux est abordé : celui de l’utilisation des sites alternatifs non intégrés au système Tina. La conférencière souligne tout l’intérêt de ces derniers mais nous met en garde sur les effets pervers et les illusions qu’ils peuvent engendrer. En effet, ils peuvent donner l’illusion d’un véritable pluralisme du Net alors qu’ils peuvent conforter leur utilisateur dans un enfermement idéologique car les algorithmes mis au point par les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazone) leur envoient des articles et des vidéos les confortant dans leur goût et notamment dans leurs convictions idéologiques. Ces algorithmes qui ont le mérite de pouvoir nous faire découvrir des vidéos intéressantes, par exemple, ont donc aussi un effet pervers dont il faut avoir conscience.

On assiste ainsi à deux mouvements contradictoires : d’une part uniformisation de l’information par le formatage néolibéral à grande échelle et d’autre part à la formation de bulles informationnelles encapsulant les citoyens dans leur douillette niche idéologique.

On constate ainsi une destruction de l’espace public pluraliste et contradictoire de l’information. Ce phénomène n’est pas nouveau mais ne fait que s’accentuer depuis les années 1980 jusqu’à atteindre dorénavant un caractère totalitaire.

L’audience des sites dits contestataires restant toujours minoritaire, il est donc illusoire de penser que dans un tel contexte il soit possible de changer fondamentalement l’appareil médiatique global sans un changement politique profond reconstruisant de fond en comble cet appareil sur des bases démocratiques, servant l’intérêt général et non assujetti aux puissances de l’argent.

Voici brièvement résumé cette très bonne conférence à laquelle j’ajouterai un court commentaire.

D’abord, si l’appareil médiatique est un appareil idéologique, il ne se réduit pas à cela comme nous l’avons montré longuement dans un article précédent.

Sous peine de tomber dans le dogmatisme, l’analyse précédente ne dispense pas de consulter un certain nombre de journaux et d’émissions pouvant apporter une information brute intéressante sur un certain nombre de sujets. Les enquêtes de l’INSEE, de l’OCDE, d’O.N.G. reprises par des médias restent évidemment digne d’intérêt. D’autre part, il est nécessaire d’analyser les stratégies et les argumentaires véhiculés par les médias au service de la classe dominante pour pouvoir les combattre efficacement.

D’autre part, le problème de l’audience des médias alternatifs et notamment du Média est esquivé. Aude ne répond pas d’une manière satisfaisante à la question : que comptez-vous faire pour accroître l’audience du Média dont elle est l’un des principaux piliers. Il est illusoire de penser que Le Média verra son audience s’accroître uniquement par la qualité et le pluralisme de ses programmes. Sans une base militante permettant à un large public de connaître son existence , son rayonnement restera très limité d’autant que l’accès aux média.tv nécessite une manipulation Internet qui n’est pas forcément toujours immédiateet n’a pas la souplesse d’utilisation d’une chaîne de télévision accessible par simple pression sur une touche de télécommande La télévision connectée avec présélection possible de la Web télé « Le Média tv » accessible avec la télécommande n’est pas répandue. Certes, une frange de plus en plus importante de la population, notamment les moins de 35 ans, utilise l’ordinateur et surtout le Smartphone pour s’informer. Néanmoins, le problème de fond reste posé : encore faut-il que Le Média soit connu.

Il appartient d’action de La France Insoumise de faire connaître Le Média pour défendre le pluralisme de l’information mais aussi de faire connaître ses propres médias notamment Canal φ , le nouveau média de LFI. Hervé Debonrivage

Annexe

Pouvoir des médias : une réalité profonde et complexe qui échappe au plus grand nombre http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Les médias contre la démocratie. http://www.gauchemip.org/spip.php?a...


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message