Grands crus et homards géants : les fastueux dîners privés de François de Rugy à l’Assemblée

jeudi 18 juillet 2019.
 

Alors qu’il occupait la présidence de l’Assemblée nationale, entre 2017 et 2018, François de Rugy a mené la vie de château. Selon une enquête de Mediapart, publiée ce mercredi 10 juillet, l’actuel ministre de la Transition écologique a multiplié, aux frais de la République, les somptueux dîners au cours de cette période. Des agapes dignes de grands dîners d’Etat, le plus souvent organisés par sa compagne, Séverine de Rugy, journaliste à « Gala ».

Mediapart affirme avoir identifié au total une dizaine de dîners privés des époux de Rugy organisés entre octobre 2017 et juin 2018 qui ont mobilisé le personnel de l’hôtel de Lassay, témoignages et parfois mêmes photos à l’appui.

Petites cuillères en or et champagne

A chaque fois, soulignent nos confrères, ces dîners obéissent à une même mécanique : un carton d’invitation imprimé sur du papier luxueux est d’abord envoyé aux invités. Puis, sur place, rien n’est laissé au hasard : verres en cristal, porcelaines, petites cuillères en or, vaisselles d’apparat ornent les tables…

Des champagnes et des vins, toujours des grands crus issus des caves de l’Assemblée (dont le prix varie entre 100 et 500 euros la bouteille), sont servis à table. La nourriture servie témoigne elle aussi du haut standing de ces réceptions. Sur l’un des clichés, on peut notamment apercevoir « des homards géants finement préparés ».

D’après les informations recueillies par le site d’investigation, le personnel et les moyens de l’Assemblée étaient mobilisés pour ces événements. Or ils s’agissaient pourtant de dîners d’ordre privé.

A en croire les listes d’invités consultés, les convives appartenaient en effet tous au cercle relationnel et amical de Séverine de Rugy, à savoir des amis « de la communication, du journalisme, des réalisateurs, des producteurs, des gens de la finance, des actrices et des écrivains ». L’éditorialiste Jean-Michel Aphatie, notamment, a confirmé avoir participé à l’un de ces dîners.

« Nous n’avons rien à nous reprocher »

Contacté par Mediapart, François de Rugy conteste le caractère privé de ces dîners, préférant parler de « dîners informels liés à l’exercice de ses fonctions avec des personnalités issues de la société civile ». « Nous n’avons rien à nous reprocher », s’est-il défendu à nouveau sur France-Inter, ce mercredi matin. Les budgets de réception ont « baissé » lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale, a-t-il clamé.

A Mediapart, Séverine de Rugy a expliqué quant à elle que ces dîners avaient pour fonction de permettre à son époux de… rester connecter avec la société. Mais elle a aussi confirmé que les invités appartenaient bien, pour l’immense majorité, à son cercle « amical ».


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message