Quand Franco s’achetait le premier prix de l’eurovision (6 avril 1968)

samedi 7 avril 2018.
 

1) Eurovision : Franco achète des votes pour redorer l’image du pays

La chanteuse espagnole Massiel ne doit pas à son seul talent sa victoire à l’Eurovision 1968. Selon un documentaire télévisé espagnol, le dictateur Franco avait alors acheté des votes pour redorer l’image de l’Espagne.

Sa chanson "La, la, la", aujourd’hui encore connue de tous en Espagne, n’a pas non plus envoûté les Européens, affirme dans ce documentaire José Maria Iñigo, journaliste de la télévision nationale espagnole (TVE) à l’époque, qui assure qu’il y a eu "triche".

L’Espagne, isolée du reste de l’Europe par le régime de Francisco Franco (1939-75), "avait grand besoin de remporter l’Eurovision, pour obtenir une reconnaissance, ne serait-ce que dans un domaine", affirme M. Iñigo dans ce documentaire qui doit être diffusé jeudi sur la chaîne espagnole La Sexta.

"Des responsables de TVE et de maisons de disques (espagnoles) voyageaient en Europe, et proposaient de faire enregistrer des albums à des artistes locaux, ou achetaient les droits de séries finalement jamais diffusées, en échange de votes", explique-t-il, dans des images du documentaire déjà diffusées sur internet.

Quarante ans sont passés mais le Britannique Cliff Richard, alors arrivé en deuxième position, réclame son droit à la victoire depuis qu’il a appris la supercherie.

"J’ai vécu tant d’années avec cette étiquette de numéro deux que cela serait formidable qu’un représentant officiel du concours me dise finalement : ’Cliff, tu as gagné ce maudit truc’", a déclaré le chanteur, cité par le quotidien britannique "The Guardian".

L’Eurovision, organisé depuis 1956, est un concours annuel de la chanson ouvert à tous les pays membres de l’Union européenne de radio-télévision (UER). Cette année, le concours regroupera à Belgrade des représentants de 43 pays pour deux soirées de demi-finales (les 20 et 22 mai) et une finale (le 24).

Source : http://www.romandie.com

2) Eurovision : Et si Franco avait acheté la victoire de l’Espagne

Source : TF1 LCI

Quarante ans après la victoire de l’Espagne à l’Eurovision, un documentaire télévisé espagnol révèle que le dictateur Franco avait acheté des votes pour redorer l’image de son pays. La chanteuse espagnole Massiel ne devrait ainsi pas à son seul talent sa victoire. José Maria Iñigo, journaliste de la télévision nationale espagnole (TVE) à l’époque, assure dans un documentaire qu’il y a eu "triche" en 1968. Selon lui, la chanson "La, la, la", encore connue aujourd’hui de tous en Espagne, n’avait pas non plus envoûté les Européens.

L’Espagne, isolée du reste de l’Europe par le régime de Francisco Franco (1939-75), "avait grand besoin de remporter l’Eurovision, pour obtenir une reconnaissance, ne serait-ce que dans un domaine", affirme le journaliste dans ce documentaire qui doit être diffusé jeudi sur la chaîne espagnole La Sexta. "Des responsables de TVE et de maisons de disques (espagnoles) voyageaient en Europe, et proposaient de faire enregistrer des albums à des artistes locaux, ou achetaient les droits de séries finalement jamais diffusées, en échange de votes", explique-t-il, dans des images du documentaire.

Réclame sa victoire

Quarante ans sont passés mais le Britannique Cliff Richard, alors arrivé en deuxième position, réclame son droit à la victoire depuis qu’il a appris la supercherie. "J’ai vécu tant d’années avec cette étiquette de numéro deux que cela serait formidable qu’un représentant officiel du concours me dise finalement : ’Cliff, tu as gagné ce maudit truc’ ", a déclaré le chanteur, cité par le quotidien britannique The Guardian. "Si, comme ils disent, il est finalement évident que j’ai été le vainqueur, je serais la personne la plus heureuse du monde", a ajouté Cliff Richard, qui s’était alors présenté avec son futur tube "Congratulations".

3) Le général Franco aurait truqué l’Eurovision en 1968

Source http://www.lepoint.fr

A en croire un documentaire de la télévision espagnole, le général Francisco Franco aurait truqué les résultats de l’Eurovision en 1968 aux dépens de Cliff Richard.

Le chanteur britannique était le préféré des "bookmakers" avec son hit "Congratulations" mais le premier prix a finalement été décerné à la candidate espagnole Massiel, qui l’a coiffé au poteau d’un petit point avec "La La La", affirment les auteurs du documentaire.

"Le concours a été truqué", déclare le présentateur de la télévision espagnole José Maria Inigo cité dans le film. "Massiel a gagné grâce à des voix achetées".

Selon lui, des responsables de la télévision espagnole avaient fait la tournée des capitales européennes en promettant d’acheter des émissions de second ordre en échange de leurs voix à l’Eurovision.

Il ajoute qu’à l’époque, une victoire de l’Espagne à l’Eurovision était considérée comme vitale pour redorer le blason du régime franquiste sur la scène internationale.

Le directeur des programmes de l’Eurovision, Bjorn Erichsen, est quant à lui sceptique.

"Franco était-il si attaché à une victoire de son pays ? Ecoutez, il ne s’agit pas de l’Otan, de l’Union européenne ou d’un sujet politiquement influent. Ce n’était après tout qu’un vulgaire concours de chansonnettes", répond-il en riant, avant d’ajouter : "Cela dit, je n’exclus pas qu’il y ait un parfum de vérité dans tout cela".

La lauréate de l’époque, Massiel, n’a pas pu être jointe pour recueillir son opinion.

Pour l’anecdote, la défaite de son interprète à l’Eurovision n’a pas empêché "Congratulations" d’être un immense succès en Europe.

En revanche, Cliff Richard n’a jamais coiffé la couronne de l’Eurovision, terminant sur la troisième marche du podium lors de sa seconde participation en 1973.

Ben Harding, version française Jean-Loup Fiévet

4) Franco a-t-il truqué l’Eurovision ?

http://desourcesure.com

D’après un documentaire qui a été diffusé le 08/05/08 en Espagne, le dictateur Francisco Franco a payé des votants pour faire gagner son pays à l’Eurovision de 1968. Le journaliste de la TVE José Maria Iñigo y affirme que la chanson "La, la, la", de l’Espagnole Massiel doit son succès dans la compétition au fait que Franco voulait que l’Espagne soit reconnue en Europe, "ne serait-ce que dans un domaine". Pour sa propagande, le dictateur aurait fait voyager des responsables de TVE et de maisons de disques espagnols en Europe pour qu’ils achètent des albums et séries (finalement jamais diffusées) en échange de quelques votes. Cette "affaire" n’est peut-être pas primordiale dans l’histoire du franquisme ni dans celle de la musique, mais elle pourrait rebondir. 40 ans après, l’Anglais Cliff Richard, le dauphin du concours, réclame en effet la victoire. "J’ai vécu tant d’années avec l’étiquette de numéro 2 que cela serait formidable qu’un représentant officiel du concours me dise finalement : ’Cliff, tu as gagné ce maudit truc’", a-t-il expliqué au journal britannique The Guardian (06/05/08). Si les propos du journaliste sont confirmés, Massiel et Cliff Richard pourraient se disputer le trophée 40 ans après. Après ça, qui osera dire que la musique adoucit les moeurs ? ►LAURENT MACABIES


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message