31 octobre 1986 Pollution chimique catastrophique du Rhin par Sandoz (futur Novartis et Syngenta)

jeudi 5 juin 2008.
 

Durant la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1986, un incendie éclate dans un dépôt de Schweizerhalle, zone industrielle du groupe pharmaceutique Sandoz, au bord du Rhin près de Bâle en Suisse.

Les pompiers tentent de limiter le sinistre avec plus de 15 000 m³ d’eau. Cette quantité massive d’eau se mélange avec 1.200 tonnes d’insecticides et de pesticides, 15 tonnes de bleu de Berlin et de Rhodamine B (colorants) et 2 tonnes de mercure. C’est bien plus que ce que peuvent contenir les 50 mètres cubes du bassin de rétention. A 5 heures du matin, l’incendie est maîtrisé mais un mélange rougeâtre d’eau, de pesticides, de dérivés du mercure ainsi que d’esters phosphoriques, se déverse dans le Rhin qui se colore en rouge.

C’est une catastrophe écologique. Les pollutions s’étendent de la Suisse à la France, l’Allemagne et les Pays-Bas. Quelques heures seulement après l’accident, plusieurs centaines de milliers d’anguilles sont ramassées, mortes, jusqu’à Mayence, soit plus de 250 kilomètres en aval de l’origine de la pollution. La microflore et la microfaune (petits crabes d’eau douce, larves d’insectes, minuscules crevettes d’eau douce) ont été totalement détruites, mettant en danger toute la chaîne écologique du Rhin. La pèche est totalement interdite sur le Rhin pendant 6 mois. Après d’importants programmes de restructuration de l’environnement le Rhin est déclaré à nouveau « vivant » en 2011.

Suite à cet accident le groupe Sandoz verse 10 millions de francs à un fonds aux recherches écologiques sur le Rhin ainsi qu’une compensation de 43 millions de francs aux pays traversés par la pollution. Mais le groupe ne sera jamais jugé responsable de la catastrophe écologique. Seuls deux pompiers sont condamnés pénalement pour avoir provoqué la pollution Rhin alors même qu’ils ignoraient la nature des produits stockés par la firme.

En 1996 le groupe Sandoz fusionne avec le groupe Ciba-Geigy pour devenir Novartis, qui devient le premier groupe pharmaceutique au monde. Ses activités agro-chimiques sont quant à elles cédées au groupe Syngenta qui alimente aujourd’hui l’Europe en OGM et pesticides toxiques. La boucle est bouclée. Main dans la main les firmes chimique agro-alimentaires et pharmaceutiques suisses allemandes s’entendent pour empoisonner l’Europe en toute impunité.

Aigline de Causans


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message