Augmenter les profits et baisser les salaires, voilà l’oeuvre des néolibéraux

samedi 26 janvier 2019.
Source : Sélection 29
 

Les médias diffusent en permanence deux messages :

- " l’argent donné aux patrons pour leurs entreprises favorise l’économie"

- « les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après demain »

Or, c’est malheureusement totalement faux.

La ponction sur les revenus directs et sur le salaire socialisé (les cotisations sociales) a touché la majorité des couches moyennes, l’ensemble des couches populaires et a augmenté le nombre et l’intensité des citoyens lumpenisés (les sans).

Où sont partis les 160 milliards d’euros par an ponctionnés à la part des revenus directs du travail et du salaire socialisé dans la valeur ajoutée ? Au profit, bien sûr ! Et qu’est-ce que le profit ? 3 choses :

- les investissements

- les rémunérations des actionnaires

- le financement de l’économie parallèle et de l’argent sale.

Et comme les investissements ont également diminué en pourcentage dans la même période, il convient de dire que ces 160 milliars d’euros sont partis pour les rémunérations des actionnaires et pour le financement des économies paralèles via les paradis fiscaux (dont le Luxembourg dans l’Union européenne) entre autres.

Le système est bien connu maintenant. L’augmentation des cotisations sociales est certes dû au financement croissant des besoins sociaux (allongement de la durée de la vie, mieux-être, etc.) mais il est dû principalement aux exonérations de cotisations sociales faites par les gouvernements de gauche comme de droite non compensées par le budget de l’Etat ! Oui,il faut dire que toute exonération de cotisations sociales est un scandale car elle diminue les recettes de la Sécu !

Elle est également due au chômage et à la précarité dont les victimes ne cotisent plus ou peu. Donc ce sont les actifs au travail qui sont ponctionnés. Oui, pour garder un système de protection sociale solidaire, il faut une politique de plein emploi !!!!!

Mais il faut dire que même avec une augmentation du salaire socialisé (cotisations sociales), notre collaborateur Bernard Teper a raison de dire que si on rajoute ce salaire socialisé et les revenus directs, cette nouvelle somme a diminué de 10 points de PIB dans la valeur ajoutée.

Il va sans dire que si vous ajoutez que le gouvernement ne peut plus avoir une politique monétaire ou une politique budgétaire à cause des traités de Maastricht et des suivants qui ont défini le pacte de stabilité qui n’avantage que les rentiers de l’Union européenne. De ce point de vue,on peut s’étonner qu’il y ait eu près de 45% pour voter oui au TCE qui était de la même veine.

Les politiques néolibérales étant consubstancielles au turbocapitalisme sont le principal ennemi du monde du travail.

Jérôme Manouchian, avril 2006

http://www.gaucherepublicaine.org/e...


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message