L’alliance de LREM et du RN contre les lois des insoumis

samedi 26 novembre 2022.
 

LREM et le RN (Rassemblement National) ont UN objectif cette semaine : torpiller la niche parlementaire des insoumis (LFI). Celle-ci a lieu ce jeudi 24 novembre. Elle correspond au jour de l’année où un groupe d’opposition parlementaire peut défendre ses propositions de loi et choisir l’ordre du jour de la séance à l’Assemblée. Cette année, les insoumis présentent 12 propositions de loi. En prévision, l’alliance capital-fasciste prépare le terrain. Amendements hors-sujet, nombreux, méprisants… La manœuvre des macronistes et de l’extrême droite est grossière. La niche parlementaire de LFI, droit fondamental d’un groupe d’opposition, est en train d’être torpillée. Notre article.

SMIC, garantie d’autonomie pour les étudiants : torpillage par mépris social Face à la crise sociale qui fracasse le pays, LFI va défendre deux propositions de loi à l’Assemblée nationale : l’augmentation du SMIC à 1 600 euros net, et la garantie d’autonomie de 1102 euros par mois pour tous les jeunes en formation. Pour rappel, le camp présidentiel et l’extrême-droite ont voté contre, main dans la main. L’alliance capital-fasciste contre le travail et la jeunesse, indifférente à l’urgence sociale. Le mépris de la macronie se ressent dans leurs amendements. Louis Vuibert, député de la minorité présidentielle, en a déposé un pour repousser la proposition insoumise d’augmenter le SMIC à 1600 euros net… en 2030. Sauf que l’urgence est là, sous nos yeux.

Concernant la garantie d’autonomie, le RN s’illustre par un amendement hors-sol vis à vis de la détresse dans laquelle vivent la majorité des jeunes de ce pays. Que souhaitent modifier des députés RN ? Plutôt que d’appeler la proposition de loi insoumise « Proposition de loi visant à instaurer une allocation d’autonomie pour les jeunes en formation », ils préfèrent « Proposition de loi visant à promouvoir l’assistanat dès le plus jeune âge ». L’extrême-droite ignore sans doute que, dans la 7ème puissance économique du monde, 1 étudiant sur 2 saute des repas.

RN et LR font obstruction à la constitutionnalisation de l’IVG, LREM en embuscade

Main dans la main, le RN et LR font obstruction à la constitutionnalisation de l’IVG. Une situation qui arrange indirectement les macronistes. Ils souhaitent eux aussi déposer une proposition de loi pour constitutionnaliser l’IVG. Comment ? En déposant des amendements hors-sujet sur l’immigration ou sur la « priorité nationale ». Dans un amendement, une députée RN parle d’un foetus comme d’un « enfant à naître ». La droite et l’extrême-droite sont enfermées dans leur conservatisme.

Interdiction de la corrida : le concours de qui fera l’amendement le plus lunaire

LFI veut interdire la corrida sur l’ensemble du territoire. Cette proposition de loi est portée par le député Aymeric Caron. 4 Français sur 5 y sont opposés, selon l’IFOP. Dénonciation d’un soi-disant « éco-totalitarisme » et défense inlassable des « traditions françaises » sont les arguments les plus récurrents des pro-corrida. Ce, au détriment de la souffrance animale avérée causée par la corrida. En lisant les différents amendements des adversaires de la NUPES, une question se pose. Qui a lancé le concours de celui qui écrira l’amendement le plus lunaire ?

Florilège. Les députés dissidents socialistes David Habib et David Tapiac ont déposé un amendement visant à… interdire les courses de taureau « lorsque la température est égale ou inférieure à 0° ». De son côté, le député macroniste David Vignal a déposé un amendement demandent à ce que « tout torero doit avoir fait une formation sur le bien-être animal au sein d’un élevage de taureaux ».

Amendement Corrida

La palme revient sûrement au député RN Yoann Gillet, le député RN qui voulait fermer des kebabs. Il a déposé de nombreux amendements (n°296, 316, 333, 334, 340, 343 entre autres) pour proposer de changer le titre de la proposition de loi insoumise. Pour rappel, celle-ci s’intitule « Abolir la corrida : un petit pas pour l’animal, un grand pas pour l’humanité ». « Imposer l’idéologie des mangeurs de graines aux habitants du sud de la France », « imposer l’idéologie d’un homme à tout un peuple », « faire parler de son auteur en manque de notoriété », « promouvoir la carrière d’un seul homme »… Voilà quelques exemples de titres proposés par le député d’extrême droite. Un débat de haute volée.

Pour l’alliance capital-fasciste, tout est bon pour torpiller la niche parlementaire des insoumis. Elle est pourtant un droit fondamental des groupes d’opposition à l’Assemblée nationale. Par ces différents amendements, la minorité présidentielle, l’extrême droite, mais aussi LR, jouent la montre. Parce qu’ils veulent empêcher l’étude des douze propositions de loi insoumises, ils déposent toutes sortes d’amendements à la fois méprisants et hors-sol pour ralentir les débats dans l’hémicycle. Affaire à suivre demain de 9 heures à minuit en direct sur l’insoumission.fr.

Par Nadim Février


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message