9 février 1912 "Le communisme est proclamé dans l’État de Coahuila"

samedi 10 février 2018.
 

1) La crise révolutionnaire mexicaine des années 1908 à 1912

1a) Un climat social explosif

La proximité des Etats Unis pousse la classe sociale riche mexicaine à développer une agriculture et une industrie" compétitives" en expropriant et exploitant au maximum les pauvres :

- appropriation par les grands propriétaires des terres collectives villageoises, des points d’eau... rendant la vie des peones de plus en plus précaire.

Mariano Azuela : La révolution mexicaine vécue par Los de Abajo "Ceux d’en bas" (roman)

- forte hausse du prix des produits alimentaires de base et forte baisse des salaires.

1b) Une crise de domination politique

La classe sociale dominante mexicaine n’a à ce moment-là aucune homogénéité, accroissant la crise :

- l’Eglise et de nombreux maîtres de haciendas héritiers de la colonisation espagnole

- des nationalistes modernistes et autoritaires comme le dictateur franc-maçon Porfirio Diaz

- des capitalistes modernes proches des Etats-Unis qui soutiennent Madero, lui aussi franc-maçon.

- des généraux essaient souvent d’utiliser leurs soldats pour s’imposer comme pouvoir politique

Ces forces dominantes aux intérêts souvent contradictoires expliquent les changements permanents de gouvernement.

1c) La voie d’une évolution sociale et démocratique est bouchée

En 1907, les grandes grèves du textile sont écrasées dans le sang (200 morts).

En 1909 et 1910, l’opposition paraît s’unifier autour de Francisco Madero (soutenu par les Etats Unis) sur le refus d’une réélection de Porfirio Diaz et la satisfaction des aspirations sociales et démocratiques.

Confronté aux victoires des rebelles armés dirigés au Nord par Pancho Villa et au Sud par Emiliano Zapata, Porfirio Diaz quitte le Mexique fin mai 2011.

Emiliano Zapata est assassiné le 10 avril 1919. Sa mémoire ne périra pas

En octobre de cette même année, Madero est élu président de la république avec 90% des voix contre un représentant des cléricaux ; il prend ses fonctions le 6 novembre. Cependant, il s’avère incapable de décider la moindre réforme sociale ou démocratique. Il engage même l’armée contre Zapata. Pour faire cela, les généraux n’ont pas besoin de lui ; aussi il est renversé et assassiné par un coup d’état militaire le 22 février 1913.

1d) Le Mexique est un Etat fédéral

Pour comprendre le contexte de la proclamation du communisme dans le territoire de Coahuila, cet aspect là est évidemment très important. Le Mexique du début du 20ème siècle comprend 31 Etats marqués par une forte autonomie, d’autant plus lorsque l’Etat central connaît une instabilité permanente et une grande faiblesse.

2) 9 février 1912 L’État de Coahuila et le communisme libertaire

2a) Les débuts du socialisme au Mexique

Notons tout d’abord que le socialisme comme le mouvement ouvrier d’Amérique latine ont été marqués dès leurs débuts par le courant anarchiste. Pour le Mexique, l’Histoire mondiale des socialismes précise que "Santiago Villanueva, influencé par le courant proudhonien, avait publié une brochure sur les résolutions du Congrès de Genève (1866) et l’hebdomadaire El Socialista donnait des informations sur la vie de l’AIT. Le démarrage du mouvement ouvrier local ne devint effectif qu’avec la création, en 1872, du Cercle des Ouvriers de Mexico qui devint, en 1874 le Gran Circulo de Obreros capable le 6 mars 1875, grâce aux 8000 adhérents de ses filiales, de convoquer dans la capitale le tout premier congrès ouvrier mexicain."

2b) Le Parti Libéral Mexicain et son programme

Plusieurs animateurs du mouvement anarchiste (en particulier les frères Magon, Ricardo Flores et Enrique) fondent au début du 20ème siècle le Partido Liberal Mexicano. Le 1er juillet 1906, cette organisation publie son manifeste comprenant la restitution des terres aux paysans, la journée de travail de huit heures, l’interdiction du travail des enfants, la fixation d’un salaire minimum, la création de pensions de retraite et d’indemnités en cas d’accident du travail), la mise en place d’un droit du travail, la protection des Indiens...

Dans les années suivantes, ce parti joue un rôle important lors des grèves mais aussi dans l’Etat de Basse Californie qu’il contrôle presque entièrement en 1911.

2c) Le soulèvement armé des Etats du Nord du Mexique

En 1908 et 1909, les grands Etats du Nord du Mexique ( Chihuahua, Coahuila, Sinaloa) connaissent des soulèvements armés comme celui de Viesca (Coahuila) le 24 juin 1908. L’Etat central (dont l’armée est peu nombreuse) perd peu à peu son autorité dans ces territoires.

En 1910, le constitutionnaliste Francisco Madero nomme Pancho Villa brigadier de forces "irrégulières" formées dans le Nord du Mexique. Celui-ci va s’avérer un chef militaire de premier ordre, battant l’armée régulière puis prenant Ciudad Real le 10 mai 1911.

2d) L’Etat "communiste libertaire" de Coahuila

Regeneracion, journal du Partido Liberal Mexicano, publie le 17 février 1912, les décisions prises par cet Etat de Coahuila le 9 février 1912.

Retenons quelques axes sans malheureusement pouvoir entrer dans le détail et tirer un bilan point par point :

1. Non reconnaissance de l’autorité du "traître Francisco I. Madero, les tribunaux et les législatures."

2. Abrogation de la Constitution et des lois qui ont régi jusqu’ici le Mexique.

3. Annulation du droit de la propriété privée, base du capitalisme et de toutes les tyrannies.

4. Grands domaines de Coahuila, et San Carlos, Maravillas, La Bahia, fours, etc, deviennent travaillés ensemble, les terres socialisées et outils de travail pour la production et la consommation en commun.

5. Les usines, les ateliers, les usines et les maisons sont en possession de travailleurs de la fabrication ... et toutes les branches de l’industrie.

6. Les chemins de fer, tramways, voitures, automobiles et autres moyens de transport, sont déclarés propriété de la communauté.

7. Est aboli le droit de percevoir les loyers dans les villes et les villes pour la location de la propriété urbaine. Ceux-ci doivent être conservés par les occupants.

8. Les temples de tout culte restent fermés jusqu’à ce que la communauté décide quelle utilisation devrait être accordée.

9. Le drapeau de la Révolution est rouge avec un lettrage blanc qui est inscrit avec les mots qui incarnent les idéaux du prolétariat mexicain : Tierra y Libertad.

10. Le communisme est proclamé dans l’État de Coahuila

Source : http://translate.google.fr/translat...

A suivre

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message