LE SABRE ET LE GOUPILLON Paroles et musique : Jean Ferrat (reçu par message en forum sur notre site)

dimanche 24 septembre 2017.
 

Message en Réponse à l’article Une messe célébrée au Parlement européen : la laïcité mise en cause

Ras la casquette des crucifiés, soutanés, callotés, décallotés, de tous poils ou sans poils et j’en passe, du nord au sud et d’est en ouest !!!! Ras la casquette de tous ceux qui s’en font porte-parole !!! Ils vont finir par nous dire que la crise du capitalisme est un message du dieu tout puissant adressé aux hommes pour les punir de leur convoitise envers les riches... glups ! Je les connais ils en sont capables...

Pour écouter cette chanson de 1966, cliquer sur l’adresse URL portée en source.

LE SABRE ET LE GOUPILLON Paroles et musique : Jean Ferrat

Comme cul et chemise comme larrons en foire

J’ai vu se constituer tant d’associations

Mais il n’en reste qu’une au travers de l’histoire

Qui ait su nous donner toute satisfaction

Le sabre et le goupillon

L’un brandissant le glaive et l’autre le ciboire

Les peuples n’avaient plus à se poser de questions

Et quand ils s’en posaient c’était déjà trop tard

On se sert aussi bien pour tondre le mouton

Du sabre que du goupillon

Quand un abbé de cour poussait une bergère

Vers des chemins tremblants d’ardente déraison

La belle ne savait pas quand elle se laissait faire

Qu’ils condamnaient l’usage de la contraception

Le sabre et le goupillon

Et maintes éminences et maints beaux capitaines

Reposaient le guerrier de la même façon

Dans le salon chinois où Madame Germaine

Grâce à ses pensionnaires réalisait l’union

Du sabre et du goupillon

C’était le temps rêvé de tous les militaires

On leur offrait des guerres et des expéditions

Que de manants joyeux sont partis chez Saint-Pierre

Le coeur plein de mitraille et de bénédictions

Du sabre et du goupillon

Quand ils s’en revenaient et d’Asie et d’Afrique

Ils faisaient régner l’ordre au sein de la nation

Les uns possédaient l’art d’utiliser la trique

Les autres sans le dire pensaient qu’elle a du bon

Le sabre et le goupillon

On ne sait plus aujourd’hui à qui faire la guerre

Ça brise le moral de la génération

C’est pourquoi les crédits que la paix nous libère

Il est juste qu’il aillent comme consolation

Au sabre et au goupillon

L’un jouant du clairon l’autre de l’harmonium

Ils instruiront ainsi selon la tradition

Des cracks en Sambre et Meuse des forts en Te Deum

Qui nous donneront encore bien des satisfactions

Du sabre et du goupillon


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message