Le gouvernement israélien fait disparaître la Palestine de la carte

dimanche 23 avril 2017.
Source : Sélection 39
 

La logique de l’Etat d’Israël, depuis sa création, réside dans la création d’un Grand Israël impliquant un ethnocide (disparition) du peuple palestinien.

En 60 ans, les territoires palestiniens se sont réduits comme une peau de chagrin grâce à la violence coloniale, policière et militaire pour éradiquer les Palestiniens de leurs terres, grâce au soutien inconditionnel des tartuffes de Washington et de Paris (Hollande étant le pire) dont la fonction est de cacher la réalité à l’opinion internationale.

JPEG - 152.2 ko

En début d’année 2016, Uri Ariel, ministre israélien de l’agriculture, a appelé publiquement à "récupérer la Cisjordanie occupée" lors d’une plantation d’arbres dans la colonie de Ma’ale Adumim, en Cisjordanie effectivement occupée. Pour lui, "il est temps d’instaurer la souveraineté israélienne en Cisjordanie". Et d’ajouter : "ceci est un rituel. Chaque veille des élections, le Premier ministre se rend sur les lieux pour annoncer la construction de bâtiments et deux jours plus tard, il disparaît. Je suis venu pour encourager Netanyahu dans son action car le temps est venu de reconstruire et d’annexer la zone C" (territoires palestiniens).

Si jamais un lecteur connait mal le sujet, je lui signale qu’au moins 95% des Israéliens n’ont aucune racine en Israël ou Palestine venant plutôt de Russie, d’Europe de l’Est, d’Afrique du Nord, d’Europe occidentale... Quant aux 5% au plus, ayant des antécédents familiaux locaux, les études génétiques réalisés à la demande du gouvernement israélien montrent qu’ils sont bien plus, bien plus proches des Palestiniens que des autres juifs. C’est logique puisqu’ils descendent des mêmes populations implantées là depuis plusieurs millénaires.

La carte ci-dessous, titrée ISRAËL, éditée par le ministère israélien du tourisme, ne constitue qu’une nouvelle preuve de cet objectif conscient de faire disparaître la terre palestinienne donc le peuple palestinien habitant la Palestine, objectif nié devant l’opinion internationale pour mieux la tromper.

Pour agrandir cette carte, cliquer sur la vignette.

JPEG - 148.5 ko

De la création d’Israël au sociocide du peuple palestinien ? une solution, la reconnaissance de l’Etat palestinien ?

2ème guerre pour écraser Gaza. Le sociocide des Palestiniens s’accélère (21 articles)

Le voyage de la Délégation du PG en Israël/Palestine renforce notre détermination et notre solidarité avec le peuple palestinien

3) Selon Oxfam, "Israël accapare la vallée du Jourdain"

Jeudi 5 juillet, Oxfam a publié ce qu’elle présente comme un "document d’information" évaluant l’impact des colonies israéliennes sur les populations palestiniennes de la vallée du Jourdain. Accès inégal à la terre et à l’eau, déplacements de populations, violences physiques : le rapport s’inquiète de la volonté de l’Etat israélien d’y étendre ses colonies depuis la fin du moratoire en 2010. Responsable à Oxfam France, Nicolas Vercken revient sur les principales conclusions du rapport.

Le Monde.fr : selon votre rapport, 86 % des terres sont sous la juridiction des colonies israéliennes dans la vallée du Jourdain. Comment l’expliquer ?

Nicolas Vercken : cette vallée était, à l’origine, une terre palestinienne. Il y a eu une volonté politique de faire croître la population israélienne, et de changer l’équilibre démographique dans la vallée. Israël a ainsi accaparé les terres et les capacités productives dans la vallée du Jourdain.

Le droit international interdit pourtant à Israël d’utiliser les ressources d’un territoire occupé à son bénéfice. Pourquoi n’y a-t-il pas de réactions ?

Ces trois dernières années, la France et l’Union européenne ont condamné de manière forte les colonisations. Mais en pratique, cela ne change rien. Cette posture diplomatique ne suffit pas, alors que la poursuite des colonisations compromet le processus de paix et les chances d’un Etat israélien sécurisé.

Pourquoi la vallée du Jourdain est-elle si importante pour Israël ?

Elle l’est d’un point de vue stratégique, du fait de la frontière avec la Jordanie. Et aussi du point de vue économique : la vallée du Jourdain représente l’essentiel des terres agricoles, actuelles et potentielles, de la Palestine. C’est aussi un espace de peuplement très important.

Quel impact ont les restrictions israéliennes dans la vallée du Jourdain sur l’Etat palestinien ?

Sans ces restrictions israéliennes sur le développement palestinien, 5 000 hectares supplémentaires pourraient être cultivés par les agriculteurs palestiniens dans la vallée du Jourdain, ce qui représenterait un milliard de dollars en plus chaque année pour l’économie palestinienne, soit 9 % du produit intérieur brut. Ces restrictions jouent aussi sur la perspective d’un Etat palestinien : la Palestine devient un "gruyère", sans unité territoriale.

L’Autorité palestinienne prend-elle assez en compte cette région, dans ses politiques de développement ?

Il faut qu’il y ait un vrai plan pour la vallée du Jourdain. Mais sa mise en œuvre est très difficile : dès lors que toute construction risque d’y être détruite, il est très difficile pour les Palestiniens d’investir dans le développement de cette région.

Propos recueillis par Valentine Pasquesoone


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message