5 octobre 1934 Premier jour de l’insurrection ouvrière des Asturies

lundi 5 octobre 2015.
 

Il y a 80 ans, le 5 octobre 1934, l’ensemble des organisations ouvrières des Asturies se lance à l’assaut des casernes et des postes de police. Syndicats et partis entendent ainsi s’opposer à l’intégration de l’extrême droite au gouvernement de droite. Après deux jours de combat, le Socialisme est proclamé à travers toute la région.

Socialistes, communistes,marxistes révolutionnaires, libertaires, syndicalistes révolutionnaires,…ont tous combattu, côte à côte, pour le même objectif : le Socialisme. L’objectif va être atteint. Pendant deux semaines, les organisations ouvrières gèrent les mines, les usines et les services. Elles ont tiré le bilan de l’échec du mouvement ouvrier allemand. Face à la décomposition du capitalisme, une lutte de vitesse s’est engagée entre le fascisme et le socialisme. Il faut donc frapper les premiers et tous ensemble.

Aux Asturies, c’est grâce au Front Unique que les organisations ouvrières remportent la victoire. Ce Front Unique est issu d’un pacte d’Alliance Ouvrière Révolutionnaire, signé entre les deux centrales syndicales (UGT et CNT). Le PS, le PC, le Bloc Ouvrier et Paysan (marxistes révolutionnaires), la tendance syndicaliste révolutionnaire, les Jeunesses Libertaires se joignent à cette alliance.

Pendant plusieurs mois les Comités d’Alliance Ouvrières structurent les luttes dans chaque ville et bassin minier. Manifestations, grèves, meetings et débats s’organisent chaque jour. Le 5 octobre, les travailleurs partent donc au combat unis, formés et organisés.

Cette expérience exceptionnelle a été, au final, encerclée puis vaincue par l’armée de Franco. Car, dans les autres régions, la division entre les organisations syndicales va briser la dynamique révolutionnaire.

76 ans plus tard, cette Révolution des Asturies demeure très méconnue. Aucune étude en français ne lui a été consacrée, alors que jamais une révolution n’a été mieux organisée. Cette brochure se propose donc de combler ce vide politique. Car les combattants d’octobre 1934 nous montrent l’efficacité de la stratégie du Front Unique.

Aujourd’hui, alors que le sectarisme produit toujours autant de dégâts dans les organisations ouvrières, cette expérience est riche d’enseignements. C’est un support indispensable pour les débats sur l’unité syndicale.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message