Retirada 5 février 1939 L’armée républicaine espagnole passe les Pyrénées

vendredi 21 avril 2017.
 

Depuis le 26 janvier 1939, les hyènes de l’armée franquiste ont pris Barcelone et y font régner la terreur. Dans de nombreux villages de Catalogne, ils fusillent des républicains sans la moindre procédure. Les viols se multiplient.

Celles et ceux qui s’étaient engagés avec les Républicains fuient en désordre, par un froid glacial, sans ravitaillement : c’est la retirada. De nombreuses familles tentent, à la nuit, de rejoindre la frontière par les bois sur 100, 200 kilomètres.

Le 27 janvier, le gouvernement français décide de rouvrir la frontière des Pyrénées. En trois jours 140 000 républicains posent ainsi le pied en terre française, laissant derrière eux leurs amis, leurs biens et leurs espérances.

Le gouvernement français du radical Edouard Daladier ouvre plusieurs "camps de concentration" pour les parquer et les surveiller. Les conditions de vie y sont tellement inhumaines que 15000 personnes décèderont en moins de 6 mois.

Ci-dessous, plusieurs articles de notre site concernant la Guerre d’Espagne menée par les républicains contre le coup d’Etat fomenté par les fascistes, le grand patronat, l’armée et l’Eglise catholique :

Le 18 juillet 1936 en Espagne L’armée, la droite, l’Eglise et les fascistes lancent un coup d’état contre la république espagnole

Le franquisme est un fascisme (réponse au message du 20 juillet 2011)

26 avril 1937 : Malgré les franquistes et l’Eglise espagnole, nous n’oublierons pas les crimes de Guernica

18 août 1936 : Le grand poète Federico Garcia Lorca est assassiné par de sales merdes franquistes (4 textes dont Antonio Machado et Jean Ferrat)

Quelle lâcheté impardonnable que cet abandon de la République espagnole !

14 novembre 1938 : les 1000 héros républicains espagnols de la bataille de l’Ebre

28 octobre 2007 : 498 "martyrs" béatifiés, République accusée ! Réagissons contre une Eglise catholique espagnole restée franquiste !

6 au 8 février 1937 : les assassins franquistes se surpassent lors de la prise de Malaga

Guerre d’Espagne : (1936-1939) : 500 Algériens ont combattu au sein des Brigades internationales contre le fascisme

Poèmes de résistance 1 Madrid (Pablo Neruda)

Montserrat Martinez et sa campagne pour établir la vérité sur les fosses communes de Franco

12 novembre 1989 : Mort de Dolores Ibarruri, Pasionaria pour toujours !

16 février 1936 Le Frente Popular gagne les élections législatives en Espagne

Sur la CNT espagnole en 1936-37 (G. Munis)

Ces guérilleros espagnols méconnus (Jean Ortiz)

La Guerre D’Espagne est un condensé des affrontements idéologiques du XXème siècle

3 mai 1937 à Barcelone : Les gardes d’assaut staliniens attaquent anarchistes, poumistes et ouvriers républicains. La guerre d’Espagne ne peut plus être gagnée.

Les enfants volés du fascisme catholique espagnol

Il y a soixante-treize ans : la retirada des républicains espagnols

L’archevêque de Valence veut un sanctuaire à la gloire du national-catholicisme cher à Franco

Helios Gomez 
et Josep Bartoli, affichistes rouges de la République espagnole

« Mieux vaut vivre debout que vivre à genoux » (Dolorès Ibarruri)

LETTRE COLLECTIVE DES ÉVÊQUES ESPAGNOLS Á CEUX DU MONDE ENTIER Á PROPOS DE LA GUERRE D’ESPAGNE 1er JUILLET 1937

4 septembre 1936 Largo Caballero devient chef du gouvernement républicain et ministre de la guerre

Pourquoi les Élites espagnoles veulent-elles laisser impunis les crimes du franquisme ? (par Jean Ortiz)

L’impunité des crimes franquistes : « No Pasara ! » (3 articles)

Espagne D’une "démocratie" royale héritée du franquisme à une 3ème république

CNT, les clés de l’énigme espagnole (la CNT sous le franquisme)


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message