Mélenchon sur Mediapart : blogage et blocage

dimanche 7 mai 2017.
 

Mediapart se targue d’être un média indépendant du fait qu’il n’est pas financé par des annonceurs privés et ne bénéficient pas d’aides de l’État. Soit. Mais cela ne suffit pas à définir l’indépendance d’un journal. Encore faut-il que celui-ci ne sacrifie pas l’existence des faits à sa vision politique et n’écarte pas de son champ rédactionnel toute pensée alternative entrant en contradiction avec la sienne.

Le droit de savoir s’applique aussi à celui de la connaissance des projets politiques alternatifs (article de mars 2016).

Il existe environ 10 000 blogs sur Mediapart dont environ 3000 sont réellement actifs.(environ un tiers). Le taux de fréquentation se traduisant par le dépôt de commentaires sur ces blogs montre qu’il faut relativiser fortement la capacité pour les blogueurs d’avoir une audience réelle comparable aux articles de la rédaction figurant dans le journal. Source des statistiques : cliquez ici

La rédaction de Mediapart justifie donc son soi-disant pluralisme par l’existence de ces blogs qui peuvent défendre des points de vue contradictoires sur une même question. C’est vrai, il apparaît des avis contradictoires.

Or, en réalité, à l’égard du Parti de Gauche et notamment de Jean-Luc Mélenchon, la rédaction de Mediapart ne fait pas preuve de ce pluralisme mais plutôt d’un point de vue partisan. Les articles rédigés par la rédaction et donc bien plus lus que ceux des blogs, ne font pas preuve de neutralité en exposant des points de vue étayés et contradictoires. En réalité, ces articles expriment des prises de position peu fiables et qui ne se distinguent en rien de celles prises par la presse social–libérale ou de droite sur la manière de traiter le Parti de Gauche et Mélenchon. Le Figaro sur ce type de question semble faire preuve de beaucoup plus d’objectivité.

Les médias, d’une manière générale pour distiller leur idéologie, utilisent des stratégies élaborées qui masquent leur caractère partisan. Ainsi, il ne s’agit pas de censurer à 100 % tel ou tel courant gênant mais de le faire apparaître d’une manière marginale ou de le noyer dans un flot de courants concurrents. Une autre technique consiste à tronquer, caricaturer et à déformer les positions que le média veut neutraliser.

Les intervenants gênants sont le plus souvent placés en situation réactive et de commentateurs par rapport à des événements choisis par le journaliste intervieweur.

Autre technique : l’intervenant à neutraliser est invité avec d’autres de convictions différentes ou opposées. Le système est encore "amélioré" en ajoutant un ou deux interlocuteurs en duplex On diminue ainsi substantiellement le temps de parole de l’invité à neutraliser.

Quoi qu’il en soit, l’objectif est d’empêcher l’expression construite de la pensée alternative que le média cherche à faire ignorer du public. C’est ce que j’appelle la stratégie du non-droit de savoir et du non savoir.

Ainsi, pour prendre l’exemple le plus emblématique, Jacques Généreux n’est pas totalement censuré par les médias mais est très peu invité . Lorsqu’on invite , le journaliste fixe un cadre le plaçant en position réactive à des événements ou problèmes particuliers . (La politique économique européenne, le pouvoir des banques dans le meilleur des cas).

Mais jamais il n’a été invité pour présenter son livre "L’Autre société" qui est pourtant l’un des ouvrages les plus brillants des sciences politiques publiés depuis 50 ans. Aucun débat autour de ce livre portant un projet de société alternatif couvrant tous les domaines de l’activité humaine. Ni France Culture, ni Mediapart, par exemple, n’ont jugé utile de l’inviter pour discuter de cet ouvrage. Ce n’est évidemment pas le fruit du hasard mais une démarche volontaire de la part de ces médias.

Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que le travail de Jacques Généreux remet en cause les structures économique et idéologique du système capitaliste, il a été cofondateur du Parti de Gauche et est le conseiller économique de Jean-Luc Mélenchon.

Mediapart qui s’est distingué par son journalisme d’investigation et sa dénonciation des abus de pouvoir dans le domaine politique et financier ne va pas jusqu’à une radicalité qui remet en cause les privilèges de la grande bourgeoisie dominante. Ce n’est rien d’autre qu’un média social-démocrate qui a du mal à laisser s’exprimer dans le cadre de sa rédaction des opinions comme celles de Jacques Généreux qui sont pourtant très éloignées de quelconque bolchevisme et pensée autoritaire.

Prenons un deuxième exemple : l’explication de la décision prise par Mélenchon d’être candidat sans consultation préalable de ses partenaires et sans primaire. L’explication est pourtant d’un point de vue stratégique extrêmement simple si l’on se réfère non pas à des fantasmes mais à des faits réels.

Lors des trois dernières élections locales, Mélenchon n’a cessé de répéter avec la direction du PG, qu’il fallait présenter des listes Front de Gauche unitaires avec, autant que possible, des alliances EELV. Or dans un grand nombre de cas, le PCF et EELV ont préféré présenter des listes éclatées Ni Mélenchon, ni le PG ne sont responsables de ces divisions .

D’autre part, conformément à l’esprit même de la fondation du PG, Mélenchon a toujours défendu la thèse d’une autonomie totale du FDG par rapport au PS. Il a considéré à juste titre que cela était nécessaire en termes de cohérence politique et de visibilité de l’existence d’une seconde gauche pour les électeurs. Là encore, dans de nombreuses situations, pour des raisons de conservation de sièges, le PCF et EELV ont préféré faire alliance avec le PS Là encore Mélenchon n’a pas été responsable de cette situation de divisions.

Le PG a pourtant consenti à quelques concessions notamment pour les élections régionales Île-de-France qui ne sont pas sans risque politique majeur pour l’unité du PG.

D’autre part, le PG et Mélenchon considèrent que la politique menée par François Hollande appuyée par une majorité du PS est devenue une politique de droite qui interdit toute possibilité de primaire globale à gauche.

Et Mediapart n’hésite pas à accuser Mélenchon d’être responsable de la division à gauche et voire même de la mort du FDG ! Il faut une forte dose de mauvaise foi ou d’aveuglement politique ou tout simplement de mépris pour tenir de tels propos.

On ne demande pas à Mediapart de valider ou d’être d’accord avec cette stratégie mais on lui demande d’avoir l’honnêteté intellectuelle d’exposer ce point de vue quitte ensuite, à la critiquer à partir d’arguments solides.

Le lecteur pourra juger par lui-même car j’ai répertorié tous les articles de la rédaction et des blogs depuis janvier 2016. J’ai utilisé à cette fin le moteur de recherche interne à Mediapart et Google mais il est possible que certains articles aient échappé à ma recherche : ce serait alors totalement involontaire. Le lecteur de Mediapart ne va pas consulter des milliers de blogs et utiliser sans cesse un moteur de recherche ! La liste suivante ne doit pas faire illusion : seuls quelques dizaines de lecteurs probablement les ont consultés.

Mais auparavant, étudions un outil intéressant de Mediapart : sa série télévisée "objections". Dans sa série télévisée "Objections" Mediapart invite des représentants politiques. On peut consulter la liste des émissions en cliquant ici

Les représentants du PG ont été invités 2 fois sur 40 et la grande majorité sont membres ou proches du PS . Les deux interventions des représentants du PG ont été présentées ainsi :

1) Jacques Généreux (Parti de gauche) : « Il faut violer les traités européens ! » 24 octobre 2014 | Par Hubert Huertas et Martine Orange

« Ce sont des imbéciles heureux ! Ils croient que dans un pays en récession, le seul moyen de redémarrer, c’est de relancer la compétitivité. » L’économiste Jacques Généreux, membre du Parti de gauche, est l’invité du vingt-huitième numéro d’Objections. Alors que les chefs d’État sont réunis à Bruxelles, il estime que la France doit « désobéir » : « Le seul moyen de faire bouger l’Europe. »

On peut retrouver la vidéo sur YouTube en cliquant ici

2) Martine Billard (PG) : dans l’espoir de Syriza... 26 décembre 2014 | Par Hubert Huertas et François Bonnet

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

À la veille d’un vote crucial au parlement grec, lundi 29 décembre, qui pourrait provoquer des législatives anticipées, Martine Billard, secrétaire nationale à l’international du Parti de gauche, est l’invitée d’« Objections ». Elle espère que l’année 2015 sera celle de Syriza et s’explique sur la Russie et l’Ukraine.

Petit commentaire : Concernant le contenu de ces rares interventions, cadrées par les journalistes de Mediapart , on constate que les intervenants sont toujours placés en position réactive par rapport aux événements et qu’il n’est pas question de leur donner la possibilité d’exprimer l’alternative politique qu’ils portent et qui figure notamment dans la charte de l’éco socialisme et dans l’ouvrage de Jacques généreux : "L’autre société".

Cela permet ensuite de perpétuer l’idée que le PG et Mélenchon n’ont pas de programme et ne proposent aucune alternative.

D’une manière générale, pour marquer sa radicalité raisonnable", Mediapart invite des socialistes affligés, Nouvelle donne, Nouvelle gauche socialiste. Pour marquer son sérieux, Mediapart fait appel à des universitaires sociaux-démocrates ou parfois quelque peu plus radicaux mais n’ayant pas si possible de préférence marquée pour Mélenchon.

Prenons un exemple. Mediapart , dans un article intitulé : "Plaidoyer pour une nouvelle redistribution des richesses" présente le livre de l’économiste Philippe Askenazy Il est intitulé "Tous rentiers !" . Tout cela est en effet digne d’intérêt mais la rédaction de Mediapart a-t-elle un jour écrit le moindre article concernant par exemple l’un des ouvrages suivants : La grande régression ; la Dissociété et surtout l’Autre société (qui propose une alternative fondée sur une nouvelle philosophie politique) de Jacques Généreux ?

Non. Pourquoi ? Le premier appartient au groupe de réflexion "centre-gauche" La république des idées (entendez social – démocrate et social–libéral) mais le second appartient au Parti de Gauche. Qu’importe d’ailleurs que la thématique du partage des richesses soit centrale pour le PG.

"Ah, mais non ! Vous vous trompez" allez vous me dire ." Il y a eu des articles concernant les livres de Jacques Généreux sur deux ou trois blogs !". Oui ! C’est vrai ! (Voir par exemple : 31 déc. 2013 Par Brigitte pascall Blog : LE BLOG DE BRIGITTE https://blogs.mediapart.fr/brigitte... )

Mais comme je l’expliquais au début, cela n’engage que les blogueurs et l’audience de lecture n’est pas comparable (sauf exception évidemment qui confirme la règle).

Mais certains blogs peuvent être valorisés. Considérons par exemple celui de Philippe Marlière,. Voici une présentation de Mediapart qui l’ avait invité dans sa série "objections".

Philippe Marlière, affligé mais combatif 21 novembre 2014 | Par Hubert Huertas et martine orange

https://www.mediapart.fr/journal/do...

"Pour le premier entretien enregistré dans les studios flambant neufs de Mediapart, Objections a choisi d’inviter le politologue Philippe Marlière. Avec l’économiste Liêm Hoang-Ngoc, il publie cette semaine un manifeste, La gauche ne doit pas mourir.

Philippe Marlière, professeur de sciences politiques à University College London, est bien connu des lecteurs de Mediapart, où il tient l’un des blogs les plus recommandés. Il a longtemps appartenu à l’aile gauche du PS, avant d’en partir en 2009, pour rejoindre le NPA d’Olivier Besancenot, et le quitter à son tour."

Ajoutons, selon Wikipédia, qu’il adhéra ensuite à Ensemble composante du FDG puis il créé le « club des socialistes affligés » le 7 juin 2014 avec Liêm Hoang-Ngoc. Ce dernier créa la Nouvelle gauche socialiste (NGS) en juin 2015.

Il est donc probable que le blog de Philippe Marlière sera valorisé par la rédaction de Mediapart. Le lecteur aura donc la joie de lire ci-dessous un article joliment illustré intitulé : La chevènementisation de Jean-Luc Mélenchon. Mais peut-être considérera-t-il cet article comme affligeant…

Il est même arrivé que Mediapart attaque violemment Mélenchon comme en témoigne ce billet de mars 2015..

Jean-Luc Mélenchon joue à saute-cadavre 5 mars 2015 | Par Fabrice Arfi et Antoine Perraud

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

Jean-Luc Mélenchon dédaigne l’assassinat de Boris Nemtsov et apporte son soutien à Vladimir Poutine. Sa fascination pour la force, l’efficacité, l’occupation musclée du pouvoir, l’éloigne de la conscience démocratique, réduite au rang d’une nocivité yankee. Halte-là ! Mais ce billet s’inscrivait dans la rubrique : "Parti pris" . Alors évidemment à partir de là, tout est permis…

Cela a valu une réponse de Jean-Luc Mélenchon sur son blog personnel qui a été relayé sur un blog de Mediapart :

A propos de « Médiapart » par Jean-Luc Mélenchon 12 mars 2015 Par netmamou Blog : Le blog de netmamou

https://blogs.mediapart.fr/netmamou...

Je vous dois un mot à propos de « Médiapart ». En effet, j’ai beaucoup été interrogé parce ce que je n’ai jamais répondu à sa violente attaque à propos de l’assassinat de Boris Nemtsov. Comme au bon vieux temps des guerres de vieux trotskistes, « Médiapart » a ressorti la méthode du marabout de ficelle de cheval de bois etc. qui m’a cantonné au rôle de soutien à Poutine.

Lire la suite en cliquant sur le lien précédent.

Mediapart écarte tout débat d’idées concernant les alternatives proposées par le Parti de Guche et notamment par Jacques Généreux et Jean-Luc Mélenchon. Ce ne sont pourtant pas les matériaux qui manquent !

– L’Humain d’abord que Mélenchon a l’intention de réactualiser avec Jacques Généreux et aussi en intégrant les propositions des citoyens invités à contribution sur sa plate-forme.

– Le projet programme de JLM tiendra compte de l’ensemble des propositions déposées sur le site Jlm2 1017

– La "Charte de l’éco socialisme"

– Les positions de congrès de Villejuif du PG votées en juillet 2015 et enrichies par

– le projet du PG actuellement en cours d’élaboration.

– Les propositions du mouvement pour la une sixième république (M6r) effort d’analyse de la part des journalistes et des politistes. Sans compter que le Parti de gauche, pour enrichir

– Le livre de Jean-Luc Mélenchon :"L’ère du peuple"

– Le livre de Jacques Généreux "l’Autre société",

Rappelons d’autre part, que le PG n’est pas un système fermé et a aussi pour fonction de tenir compte des apports des associations, des syndicats et de nombreux intellectuels. Il est évident par exemple que la réflexion d’un Dominique Rousseau dans sa démocratie radicale doit être prise en compte. (Remarquons d’ailleurs que Mediapart a eu un jour la bonne idée de l’inviter pour présenter sa conception de la "démocratie continue").…

Mais tout ce travail intellectuel dont Mélenchon et d’autres sont porteurs semble échapper totalement à la rédaction de Mediapart . Aucun des documents précédents n’a fait l’objet sur Mediapart d’un véritable débat d’idées.

On ne demande pas à la rédaction deMediapart de faire un article sur toutes les publications mais entre rien et tout, il y a un juste milieu. Il est symptomatique qu’une blogueuse fasse remarquer que le livre "L’’ère du peuple" n’ait pas suscité le moindre article de la rédaction. (Voir ci – dessous).

En faisant croire que les positions prises par Mélenchon lui sont personnelles, on contribue en réalité à la personnalisation de la politique que l’on prétend dénoncer par ailleurs, et surtout, on tente de saper sa légitimité comme porteur d’une pensée collective qui plus est, peut dépasser le cadre d’un simple parti. Il est alors facile de faire croire que ceux qui le soutiennent le considèrent comme un homme providentiel.

Il est vrai que dans la situation d’une élection présidentielle, on ne peut éviter une certaine personnalisation, mais ce qui est important, en réalité, c’est la nature des institutions que le candidat a l’intention de mettre en place pour éviter justement tout pouvoir personnel et autoritaire. Et ce n’est pas en interrogeant Mélenchon sur ce qu’il pense de Poutine, Castro, du pouvoir politique chinois que l’on peut connaître la conception de la république et de la démocratie dont il est le porteur. Ce genre de questions ne sont rien d’autres que de la diversion et de l’enfumage.

Bref, Mediapart comme les autres médias , contribue, d’une manière habile à effacer du champ politique le PG et plus généralement le FDG en ne traitant jamais de ses propositions alternatives.

De ce fait il contribue objectivement au renforcement du système Tina avec toutes les conséquences néfastes qui en résultent. Il ne s’agit pas de demander à Mediapart de faire du prosélytisme pour le Front de gauche ou pour le Parti de Gauche, ce qui n’est évidemment pas son rôle, mais de faire son travail d’information sans caricature er ou déformer. En un mot, Edwy Plenel manque de discernement et n’applique pas réellement sa devise : "le droit de savoir". En l’occurrence, connaître les grandes lignes des documents précédemment cités.

Il est probable que cette politique rédactionnelle partisane finisse par être découverte par bon nombre de lecteurs occasionnant ainsi au journal la perte de plusieurs centaines voire plusieurs milliers de lecteurs. Cette perte peut être masquée par le recrutement de nouveaux lecteurs.

Tout cela est fort dommage, car ce média a, par ailleurs, des qualités indéniables.

Voici maintenant la liste des articles recensés. Les articles de la rédaction sont précédés d’une étoile . Il faut être abonné à Mediapart pour accéder la totalité de leur contenu. La liste suit l’ordre chronologique.Seul le début de chaque article est reproduit. On accède à chaque article en cliquant sur chaque lien.

Un panorama d’articles de Mediapart Mots-clés : Jean-Luc Mélenchon https://www.mediapart.fr/journal/mo... (Voir la deuxième photo … !)…

*Un « sommet du plan B » pour rompre avec cette Europe 22 janv. 2016 | Par Ludovic Lamant et stéphane alliès

https://www.mediapart.fr/journal/ec...

Un colloque réunit, ce week-end à Paris, Jean-Luc Mélenchon et d’autres représentants des gauches européennes en rupture avec la social-démocratie et ne se satisfaisant pas de l’issue grecque. Avec l’objectif, pour le héraut du Front de gauche, d’être aussi fructueux que les sommets de São Paulo, ayant contribué au réveil des gauches latino-américaines. Yanis Varoufakis, lui, a déclaré forfait.

*Mélenchon durcit le ton sur l’euro pour 2017 26 janvier 2016 | Par Ludovic Lamant

https://www.mediapart.fr/journal/ec...

Ses proches assurent que la ligne du Parti de gauche n’a pas bougé, et que l’accord de juillet sur la Grèce n’a fait que « clarifier » les choses. Mais le sommet du « plan B » à Paris a confirmé la radicalisation de Jean-Luc Mélenchon sur la monnaie unique.

Pourquoi la candidature de Jean Luc Melenchon en 2017 est incontournable …….en janvier 2016. 27 janv. 2016 Par batardy Blog : Vive la politique !

https://blogs.mediapart.fr/batardy/...

 Écrire un billet sur Mediapart, un an et demi avant l’élection présidentielle, en appelant à soutenir un candidat alors même qu’aucun d’entre eux ne s’est véritablement déclaré relève du pari risqué.  Faisant partie de ceux qui considèrent que la présidentialisation de la Vème république nous mène droit dans le mur, et qu’il faudrait abandonner l’élection du président de la République au suffrage universel, cette prise de position peut donc dés lors s’apparenter au mieux à une bizarrerie au pire à du grand n’importe quoi.

Au delà du Front de Gauche 27 janv. 2016 Par anitabenic Blog : Le blog de anitabenic

https://blogs.mediapart.fr/anitaben...

Le PG se déclare aujourd’hui partisan d’une refondation du Front de Gauche sur la base de collectifs structurés à la base. Il rejoint la position avancée dans "l’Appel pour un nouveau départ du Front de gauche", lancé voici deux ans. La question de l’organisation d’un mouvement politique populaire se trouve ainsi relancée au moment où la bataille électorale s’ouvre dans l’incertitude générale.

*Mélenchon : « La situation est pire que sous Sarkozy » 31 janvier 2016 | Par La rédaction de Mediapart

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

Le fondateur du parti de gauche observe un « isolement sectaire » de François Hollande, après le départ de Christiane Taubira du gouvernement.

*Jean-Luc Mélenchon : « La primaire est une machine à enterrer les questions de fond » 6 février 2016 | Par Lénaïg Bredoux

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

Le cofondateur du Parti de gauche refuse de participer à la primaire de toute la gauche pour la présidentielle de 2017, convaincu qu’elle restera dans un « entre-soi étouffant et politicien ». « À la fin janvier, Jean-Luc Mélenchon organisait un « sommet du plan B » pour l’Europe. Avec, déjà, la présidentielle de 2017 en tête. Le cofondateur du Parti de gauche explique pourquoi la question européenne doit être au cœur de la campagne électorale à venir. « C’est la question politique qui encadre toutes les autres », dit-il. Il s’explique aussi sur ses désaccords avec l’économiste Yanis Varoufakis, qui animera une autre rencontre européenne, mardi à Berlin, où le Français ne sera pas.

*Jean-Luc Mélenchon : « Je propose ma candidature pour 2017 » 10 février 2016 | Par Lénaïg Bredoux

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

Le cofondateur du Parti de gauche a annoncé qu’il souhaitait être candidat à la présidentielle de 2017. Dans un entretien à Mediapart, il explique ses motivations. « Il y a des gens qui comptent sur moi », dit-il, tout en critiquant l’idée d’une primaire. Il appelle à sortir des traités européens.   « Oui je propose ma candidature pour l’élection présidentielle de 2017. » Sur TF1, mercredi soir, Jean-Luc Mélenchon a confirmé sa volonté de se représenter dans un an. En 2012, il avait obtenu 11 % des voix. « Je veux représenter la France insoumise et fière de l’être », a-t-il expliqué, appelant à « sortir des traités européens ». « Mon ennemie, c’est la misère et la France abaissée alors qu’elle est si riche », a-t-il encore dit.

*Mélenchon candidat, un grand classique de la Cinquième... 11 février 2016 | Par Hubert Huertas

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

Jean-Luc Mélenchon a proposé sa candidature pour 2017, et ce n’est pas une surprise. Ce qui frappe davantage, c’est le style de sa démarche, le vocabulaire, et le ton. Ils renvoient le concepteur de la Sixième République à l’archétype de l’homme providentiel défini par la Cinquième. Mélenchon sur TF1, c’était à la fois de Gaulle à Londres, et de Gaulle quittant Colombey. Le rebelle de 1940 qui n’a « demandé la permission à personne » pour lancer son appel, et le sauveur de 1958 qui promet de changer la République en « dénouant les liens qui la paralysent ». 

Mélenchon président... 11 févr. 2016 Par Gabrielle Teissier K Blog : Le blog de Gabrielle Teissier K

https://blogs.mediapart.fr/gabriell...

C’est l’ère du Peuple, il est le candidat du Peuple 11 févr. 2016 Par Millan Blog : Le blog de millan

https://blogs.mediapart.fr/millan/b...

Enfin, il a brisé le carcan qui le bridait et le rendait tributaire de partenaires dont le moins qu’on puisse dire qu’ils étaient plus un frein qu’un moteur. C’est pour en finir avec les contradictions, atermoiements et volte face subis lors des élections précédentes qu’il s’est déterminé à « renverser la table

Candidat pour 2017, Mélenchon « occupe » le vide laissé par les primaires 11 févr. 2016 Par FRANCIS PARNY Blog : Le blog de FRANCIS PARNY

https://blogs.mediapart.fr/francis-...

Les présidentielles c’est aujourd’hui. Comment attendre encore pour proposer une alternative qui sorte les électrices et les électeurs du piège des trois candidats connus qui seront omniprésents dans les médias dès aujourd’hui et demain comme hier. L’action n’empêche pas la réflexion et le partage. Nous voici donc dans la situation prévue. Jean-Luc Mélenchon propose sa candidature pour 2017. Est—ce qu’il y en a une autre pour celles et ceux qui veulent entendre une voix différente aux présidentielles de 2017, différente de celles qui porteront la résignation aux politiques libérales, aux dictats de Bruxelles et la soumission aux intérêts financiers des grandes entreprises du CAC40 ? Ou qui mentiront une fois de plus sur leurs intentions ? (Texte assez long)

Jean-Luc Mélenchon, stratège politique hors norme 12 févr. 2016 Par Un gars de gauche Blog : Le blog d’un gars de gauche

https://blogs.mediapart.fr/un-gars-...

L’entrée aussi tonitruante que précoce de Jean-Luc Mélenchon en campagne pour 2016 a surpris beaucoup de monde et pris de court la quasi totalité des appareils politiques de gauche, qui étaient trop occupés par une hypothétique primaire pour voir le coup venir. Il a imposé son sens du timming proche de la perfection. … (Article long)

2017 où l’année de l’élection sans programme ? 12 févr. 2016 Par Un gars de gauche Blog : Le blog d’un gars de gauche

https://blogs.mediapart.fr/un-gars-...

La campagne pour 2017 est lancée avec des candidatures plus ou moins officialisées et des primaires plus ou moins abouties. Mais un grand absent semble se dégager de tout ça, le programme économique et social.

Mélenchon l’occasion d’un grand rassemblement 13 févr. 2016 Par FRANCIS PARNY Blog : Le blog de FRANCIS PARNY

https://blogs.mediapart.fr/francis-...

Il faut abandonner la guerre des égos, en commençant par ne pas mettre le nôtre en avant et construire du rassemblement. Un très large rassemblement pour les présidentielles autour de la seule candidature crédible à ce jour pour relever le défi de toutes les faillites de la droite et de la gauche et autour de plus d’un millier de candidatures le plus diverses possibles pour les législatives.

(Article long)

Pour un ticket gagnant de gauche en 2017 15 févr. 2016 Par Pourlavenir Édition : Entre République et Bastille

https://blogs.mediapart.fr/edition/...

Pour gagner en 2017 la gauche doit avoir un seul candidat, et motiver TOUS les abstentionnistes qui l’ont désertée. Mais sa primaire menace de n’être qu’un panier de crabe d’égos au lieu d’être un choix de solutions pour redresser la France. Pourtant son CANDIDAT NATUREL exite, il doit savoir réunir autour de lui TOUTES les forces vives de gauche.

La chevènementisation de Jean-Luc Mélenchon 15 févr. 2016 Par Philippe Marlière Blog : Le blog de Philippe Marlière

https://blogs.mediapart.fr/philippe...

En 2012, le socialiste Jean-Luc Mélenchon avait été une figure de rassemblement des gauches radicales. Depuis, Mélenchon a fait le choix d’un souverainisme cocardier qui tourne de plus en plus le dos à la culture de la gauche de transformation sociale. L’annonce unilatérale de sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 semble avoir entériné la "chevènementisation" de sa démarche politique. (Long texte illustré de photos)

*Mélenchon candidat à la présidentielle tourne le dos à l’histoire de la gauche 15 févr. 2016 | Par La rédaction de Mediapart

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

Le 11 février, Jean-Luc Mélenchon « a proposé sa candidature » à l’élection présidentielle de 2017, sur TF1. Cette décision unilatérale semble porter le coup de grâce à un Front de gauche déjà mal en point. Et tourne le dos à l’histoire et la philosophie de la gauche de transformation sociale. Analyse du politologue Philippe Marlière, professeur de science politique à Londres (University College).

Candidature Mélenchon : le problème, c’est le programme 15 févr. 2016 Par Denis Durand Blog : Le blog de Denis Durand

https://blogs.mediapart.fr/denis-du...

Si la candidature solitaire de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle de 2017 doit être critiquée, c’est surtout parce que le programme qu’il annonce n’a aucune chance de répondre aux problèmes posés par la crise politique, sociale, économique et financière. Bien que le fondateur du Parti de gauche, puis du « mouvement pour la Sixième République » soit politiquement très affaibli, la confirmation officielle de sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 est assurément un handicap pour le rassemblement à gauche. Jean-Luc Mélenchon ignore délibérément les efforts engagés pour rendre possible une candidature rassemblant une majorité autour d’un programme de gauche caractérisé par quelques engagements précis de portée structurelle. (Article long)

Pourquoi je soutiens Jean-Luc Mélenchon 18 févr. 2016 Par Pierre-Yves Cadalen Blog : Créer, c’est résister

https://blogs.mediapart.fr/pierre-y...

Jean-Luc Mélenchon, le 11 février dernier, a proposé sa candidature pour l’élection présidentielle de 2017. Je souhaite exposer en quelques mots les raisons de mon soutien. Je n’ai aucune envie de tomber ici dans la polémique engagée ici ou là à coup d’arguments mal dégrossis à propos de césarisme ou autre conservatisme républicain. La mauvaise foi transpire trop de ces propos pour constituer une base raisonnable de discussion. Je préfère noter l’élan constructif en train de naître autour de cette proposition de candidature.

JLM2017 Parler de fond(s) : le problème c’est l’UE ! 18 févr. 2016 Par Maths DeGauche Blog : Le blog de Boris Bilia

https://blogs.mediapart.fr/mathsdeg...

Denis Durand a publié une note « Candidature Mélenchon : le problème, c’est le programme ». Tâchons d’y répondre sur le fond puisque la principale (unique ?) mesure mise en avant est la « création d’un Fonds de développement économique, social et écologique européen » et ce « sans même attendre d’obtenir une modification des traités ». Vaste illusion et belle manipulation !

Entourons Jean-Luc Mélenchon 21 févr. 2016 Par Jean-Luc GASNIER Blog : Le blog de Jean-Luc GASNIER

https://blogs.mediapart.fr/jean-luc...

Mon billet de la semaine dernière qui traitait de l’opportunité de la candidature annoncée de Jean-Luc Mélenchon a suscité beaucoup de réactions auxquelles je n’ai pas toujours répondu car, à ce stade, les opinions sont forgées, parfois tranchées, et le dialogue peut s’avérer stérile ou peu productif, d’autant plus qu’il ne saurait être question désormais de revenir en arrière. Compte tenu du contexte et notamment de la montée en puissance de toutes les droites extrêmes, il vaut peut-être mieux, pour les sceptiques comme moi, faire contre mauvaise fortune bon cœur ou autrement dit tenter de substituer l’optimisme de la volonté au pessimisme de la raison. C’est la raison pour laquelle je reproduis ici la réponse à mon billet d’une militante d’ATTAC 33 dont je partage la conclusion : il me semble qu’un des moyens de dépersonnaliser le combat pour le changement est effectivement de nous approprier cette candidature paradoxale en « entourant » Jean-Luc Mélenchon.

Les raisons de Jlm 2017 ! 24 févr. 2016 Par josé espinosa Blog : Le Blog de José Espinosa

https://blogs.mediapart.fr/jose-esp... http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

En proposant sa candidature, le porte parole le plus connu du Front de gauche a frappé les esprits. Les militants accusaient le coup des élections régionales dont les résultats marquaient un échec des forces de gauche, une progression du FN. De quoi affoler le populo, inquiéter l’électorat progressiste. La stratégie Hollandaise porte ses fruits : le piège tendu d’une bataille présidentielle entre le FN et le PS devient crédible. Unanimes, les médias dissertent sur le tripartisme (PS,FN,Droite). Le jeu de qui sera le meilleur candidat à droite, les supputations sur l’éventuel score de Marine, le faux débat Valls/Hollande brouillent le paysage politique tandis que le remaniement ministériel permet d’accentuer et d’accélérer la politique de droite du gouvernement. Le départ de Taubira, présentée comme l’égérie de la gauche, accolé à la demande d’une primaire à gauche par Cohn Bendit ne clarifiait pas la situation. Les communistes, les écologistes et Clémentine Autain entérinent une primaire avec ceux qui soutiennent la politique de Hollande. Devant cette confusion générale, il était temps de clarifier une position de rupture. Mélenchon l’a réalisé ce qui oblige toutes les forces à se positionner. Première raison de la présentation de sa candidature, dire Non à la primaire qui n’est qu’un …

Plateforme horizontale pour jlm2017 21 févr. 2016 Par boudinovitch Édition : Faits et Arguments pour la Démocratie et le …

https://blogs.mediapart.fr/edition/...

La campagne jlm2017 est bien partie. Elle est, comme il est normal, impulsée par en haut, verticalement. Elle doit aussi être nourrie par en bas, horizontalement Coupant le nœud gordien des manœuvres politiciennes, Jean-Luc Mélenchon a ouvert la voie pour une candidature citoyenne à l’élection présidentielle de 2017.

J’ai décidé de soutenir JLM2017 22 févr. 2016 Par Claude TESTANIERE Blog : Le blog de Claude TESTANIERE

https://blogs.mediapart.fr/claude-t...

Comme plus de 58 000 citoyennes et citoyens, j’ai décidé d’appuyer la proposition de candidature de Jean Luc MELENCHON pour les élections présidentielels de 2017 car j’estime que les "primaires" , qui ont pu faire rêver certains, ne constituent qu’un leurre permettant la reconduction d’un libéral , et les propos de Cambadélis dans le JDD de ce 21 février en sont la confirmation

Jean-Luc Mélenchon peut marquer l’Histoire de France 27 févr. 2016 Par flebas Blog : Le blog de flebas

https://blogs.mediapart.fr/flebas/b...

La candidature de Jean-Luc Mélenchon n’aura de chance d’aboutir à une victoire que si l’ambition affichée parvient à frapper les esprits et à déclencher une vague d’espoir populaire. Un cap clair et ambitieux doit être donné à la Constituante pour une sixième république, par l’introduction d’un nouveau droit politique dont l’ampleur pourrait être comparée au suffrage universel de 1792.

Soutien à Jean-Luc Mélenchon 28 févr. 2016 Par Ehtugdual Blog : Le blog de Ehtugdual

https://blogs.mediapart.fr/ehtugdua...

Enfin, est-on tenté de dire, Jean-Luc Mélenchon a tranché le nœud gordien pour se lancer dans la campagne présidentielle. Contre vents (la foire médiatique) et marées (la personnalisation), il apporte, en se déclarant, une nécessaire clarification au débat filandreux, confus et parfois hypocrite sur la préparation des élections de 2017 qui est en train d’étouffer la gauche. Le pari d’une candidature précoce et de la personnalisation En se déclarant aussi tôt, on s’expose naturellement à la critique, qui peut corroder comme endurcir. Celle des fâcheux plus ou moins inspirés par l’extrême droite - sur la fortune supposée de Jean-Luc Mélenchon, sur son mauvais caractère fabriqué, sur sa vénération démoniaque de l’affreux Poutine voire sur sa double parenté hitléro-stalinienne pour les plus délirants, le tout illustré par force photos rebutantes, fait partie d’une musique de fond qui l’accompagne depuis longtemps, quoiqu’il fasse. (Texte long)

Appel : « Rallumons l’étincelle du Front de Gauche ! » 1 mars 2016 Par Raymond Macherel Blog : La vie est à nous !

https://blogs.mediapart.fr/raymond-...

Nous, militantes et militants des organisations qui composent le Front de gauche, nous, citoyennes et citoyens engagés dans ce rassemblement d’un nouveau genre que nous avons patiemment construit depuis près de huit années, nous n’acceptons pas de voir réduit à néant ce qui constitue encore pour des millions de gens un peu de l’espoir qui a déserté la gauche et la politique.

Jean Luc Mélenchon, une candidature bonapartiste 2 mars 2016 Par Robert Duguet Blog : Le blog de Robert Duguet

https://blogs.mediapart.fr/robert-d...

La candidature de Jean Luc Mélenchon à la présidentielle de 2017 répond-elle aux nécessités de l’heure ? Sur quelles forces constituées peut-il s’appuyer si cette candidature devient une affaire de destinée personnelle ? Cette candidature ne reprend-elle pas tous les traits d’une Vème république à bout de souffle ? Où l’on retrouve le profil de Charles De Gaulle et du système bonapartiste.

A propos de la lecture de L’Ere du peuple par Pascale Fautrier dans Regards 2 mars 2016 Par pascal.janots Blog : Le blog de pascal.janots

https://blogs.mediapart.fr/pascalja...

N’ayant pas (encore ?) trouvé dans Mdp d’analyse de fond sur le nouvel écrit de Jean-Luc Mélenchon, j’en ai trouvé une ( regards.fr/web/l-ere-du-peuple-de-jean-luc,8024 ) dans la revue du mouvement Ensemble. Elle me paraît lancer un débat honnête parmi les personnes ayant des valeurs de gauche et/ou des ambitions démocratiques pour notre peuple et la planète. voici ma contribution.

JLM2017_Politique 3 mars 2016 Par Thy Wanek Blog : Révolution Citoyenne

https://blogs.mediapart.fr/thy-wane...

Politique : qui est relatif aux affaires publiques – manière de diriger un état – stratégie de gestion. D’origine latine et issu du grec ancien politikos, composé de politis qui veut dire citoyen (Assez long texte)

Se fourvoyer avec le Parti socialiste ou construire une dynamique nouvelle avec Mélenchon ? 4 mars 2016 Par communistes-unitaires Blog : Communistes unitaires

https://blogs.mediapart.fr/communis...

Alors que la primaire des gauches est phagocytée par la direction du PS au profit de François Hollande, la candidature de Jean-Luc Mélenchon pourrait exprimer l’exigence d’une rupture franche avec le chaos libéral et la relance d’un projet égalitaire. À condition de fédérer.

Ménage à gauche, ou l’éventualité d’une primaire 5 mars 2016 Par Frédéric lutaud Blog : Le blog de Frédéric Lutaud . (Sélectionné par la rédaction, signalé en première page)

https://blogs.mediapart.fr/frederic...

Primaires ou pas primaires ? Sommes-nous condamnés à choisir entre la politique économique de droite de Hollande ou la politique économique de droite de Les Républicains pour faire obstacle au Front National ? La situation est-elle désespérée ? "A toute chose malheur est bon" dit l’adage populaire, peut-être faut-il voir une occasion historique pour la gauche de rebondir ?

La situation politique critique que traverse la gauche n’est pas sans vertu pour l’avenir, c’est ce dont j’aimerai convaincre dans ce billet. Au milieu du chaos idéologique que suscitent la déchéance de nationalité, la déchéance des droits sociaux (autrement dit la loi El Khomri sur la réforme du code du travail) et la défiance généralisée vis-à-vis de partis politiques, il y a malgré tout quelques raisons d’espérer.

Fin des extraits d’articles.

Hervé Debonrivage, 16 mars 2016


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message