Recyclage d’écologistes dans un État répressif

samedi 6 octobre 2018.
 

La démarche de la "France insoumise" peut constituer une force attractive pour un électorat écologiste déboussolé. Cela induit une crainte de la classe dominante qui développe une stratégie de division au travers de ses médias et partis, stratégie mise en évidence ici.

Première partie

La mise en contiguïté de certains événements et déclarations permet d’éclairer concrètement certaines incohérences politiques, en l’occurrence celle d’ EELV. Il ne faut pas s’étonner que ces incohérences provoquent des réactions de militants ou d’électeurs pouvant aller du désarroi à la colère.

Premier article

Répression policière des manifestations : le gouvernement n’a pas tiré les leçons de la mort de Rémi Fraisse

Source : site EELV

http://eelv.fr/2016/06/06/repressio...

Publié le 6 juin 2016 dans Communiqués Le 26 octobre 2014, à Sivens, Rémi Fraisse mourait des suites d’une blessure due à une grenade offensive. Le 26 mai 2016, un homme de 28 ans a été gravement blessé en marge d’une manifestation, à Paris, il se trouve actuellement dans le coma, probablement des suites d’un tir de grenade de désencerclement. A Rennes un homme a perdu un œil, des manifestants sont blessés, des journalistes matraqués. A Saint-Malo, des enfants sont évacués brutalement par la police.

Le comité contre la torture de l’ONU lui-même s’alarme de l’usage excessif de la force par la police et la gendarmerie françaises. Est-il normal, dans une démocratie, que des manifestants pacifiques et des journalistes se voient obligés de s’équiper de casques pour se prémunir des risques des armes utilisées par les forces de police ?

EELV dénonce toutes les violences, d’où qu’elles viennent. L’Etat de droit n’est pas une option. Le faire respecter en blessant les manifestants est contraire à ses principes.

Le gouvernement ne doit pas relativiser les actes observés ces dernières semaines. La justice doit faire toute la lumière sur les cas qui lui seront soumis. A ce stade, il ne s’agit plus de quelques bavures isolées, mais des conséquences globales de la politique actuelle du maintien de l’ordre.

EELV appelle solennellement le Ministre de l’intérieur à prendre toutes les mesures qui s’imposent et à mettre fin à l’usage des techniques de nasse, à cesser le recours excessif aux gaz lacrymogènes et aux armes prétendument « non-létales » et à réaffirmer fermement une conception du maintien de l’ordre compatible avec les principes démocratiques et avec les droits de la personne humaine.

Enfin, dans ce climat de tension, EELV réaffirme son soutien à la protestation démocratique et pacifique qui s’oppose à la violence sociale du projet de loi Travail, à la violence institutionnelle du « 49-3 » et de l’état d’urgence, et à la violence de la répression policière des cortèges de manifestants. Le gouvernement doit se résoudre au retrait du projet de loi si contesté pour contribuer à l’apaisement du climat social et au retour à un débat démocratique.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux

Deuxième article.

Il s’agit ici d’un article de qualité qui relate tout simplement des faits établis.

Assemblée : le groupe PS retrouve la majorité absolue grâce aux renforts écologistes Source : Le Figaro . Le scan le 24/05/2016 Par Marc de Boni

http://www.lefigaro.fr/politique/le...

"Six députés écologistes pro-gouvernement ont rejoint les rangs socialistes, permettant au nouveau groupe de dépasser les 289 sièges requis pour détenir la majorité absolue.

Après la disparition du groupe écologiste de l’Assemblée la semaine dernière, c’est au tour de celui de la majorité de faire peau neuve. Désormais baptisé SER (Socialiste, écologiste et républicain), le principal groupe de la majorité s’est élargi ce mardi, comme annoncé en conférence de presse par son président Bruno Le Roux. Six députés pro-gouvernement issus de l’ancien groupe écologiste ont donc rejoint les socialistes : François de Rugy, François-Michel Lambert, Éric Alauzay, Christophe Cavard, Paul Molac et Véronique Massonneau. Cette dernière a par ailleurs été nommée vice-présidente du nouveau groupe. Au cours d’une première allocution commune à l’issue de leur réunion de groupe, le président du groupe Bruno le Roux et les nouveaux venus ont conjointement salué un « effort d’unité » dans un moment où se multiplient les « divisions » à gauche. L’occasion également de régler quelques comptes.

Dans un communiqué publié sur son site, Véronique Massonneau, qui animera la composante écologiste-réformiste, a de nouveau tenu à clarifier les responsabilités dans l’implosion de l’ancien groupe écologiste. « Une dérive sectaire a saisi EELV, concrétisée par le départ brutal et unilatéral du gouvernement. Une partie des députés du groupe écologiste a décidé aujourd’hui de priver l’écologie réformiste d’une représentation politique institutionnelle en remettant en cause la pluralité qui fondait l’existence d’un groupe écologiste autonome », assure-t-elle.

Une « implosion » plutôt qu’un « assassinat »

Aux côtés de Bruno le Roux, Véronique Massonneau a par ailleurs répondu aux accusations de Cécile Duflot, selon lesquelles François Hollande aurait tenté « d’assassiner » le groupe écologiste. « Il n’y a pas eu besoin ni du président, ni du gouvernement actuel pour malheureusement faire exploser ce groupe », a-t-elle tranché. Lui aussi soupçonné d’avoir intrigué, Bruno Le Roux a pris soin de se défendre. « C’est plutôt une implosion, due à un certain nombre de comportements, voire de méthodes, que nous essayerons de ne pas reproduire ensemble bien entendu dans le groupe auquel nous appartenons maintenant », a-t-il expliqué, dans une pointe d’humour à destination des frondeurs du PS.

Cette réintégration au sein d’un groupe parlementaire constitue une aubaine pour les six écologistes-réformistes qui retrouvent notamment une part de dotation pour payer leurs collaborateurs, un accès au temps de parole réglementaire dévolu aux groupes ou encore un mot à dire sur l’ordre du jour. Un bon coup pour les socialistes également qui retrouvent la majorité absolue dans l’hémicycle, fixée à 289 sièges. « Nous sommes désormais 291, et nous espérons être 292 la semaine prochaine », s’est réjoui Bruno Le Roux. Une évocation de l’élection législative partielle de Strasbourg, où le candidat PS Eric Elkouby est arrivé en tête du premier tour dimanche dernier et qu’EELV n’a pas appelé à soutenir.

De leur côté, les six « écologistes critiques » de l’Assemblée restent non-inscrits, mais chercheraient à former un groupe rose-rouge-vert avec certains déçus du PS et les communistes. Mais rien de concret ne semble avoir abouti pour le moment. Le chef de file des communistes de l’Assemblée, André Chassaigne, indiquait jeudi dernier à l’AFP que « sa porte restait ouverte » mais qu’il n’avait reçu aucune demande officielle".

Fin de l’article.

Deuxième partie : Verts de peur ?

Une crainte dans les milieux financiers contrôlant les médias. Cette implosion de EELV va-t-elle se traduire par un transfert de voix de l’électorat écologiste vers Mélenchon ? Quelques responsable écologistes vont-ils regagner les rangs du PG ou de la France insoumise de Mélenchon ?

Ce n’est pas par hasard que ces questions sont posées par certains organes de presse de la PDA (Presse De l’Argent) dès le lendemain et les 3 jours qui ont suivi le rassemblement de Mélenchon place de Stalingrad à Paris le 5 juin 2016 (rassemblement fort bien organisé et réussi ).

Après avoir exacerbé des dissensions entre le PCF et Mélenchon (l’homme seul qui aura du mal à avoir ses parrainages, etc.) certains vecteurs de la PDA instrumentalisent maintenant Nicolas Hulot présenté d’emblée comme un redoutable concurrent de Mélenchon alors que celui-ci n’a encore jamais formulé d’intention de se présenter aux présidentielles et alors qu’il n’a jamais existé de dissensions entre Mélenchon et Hulot qui s’estiment mutuellement.

Colbertiste, la planification écologique  ?

Mais il faut à tout prix trouver des oppositions entre les écologistes et Mélenchon. Cherchons, cherchons, on va bien trouver !…Mais bien sûr ! Le mot maudit "planification" est tout trouvé ! Qu’importe le contenu, vive la coquille !

La planification écologique serait un problème car Mélenchon en aurait une conception centralisatrice (colbertiste ) ! Sur quels textes éco socialistes sont fondées ces affirmations ? Il serait bon que les auteurs de telles affirmations aient l’honnêteté intellectuelle de vérifier leurs sources et de les citer.

En réalité, si l’on se réfère au document de base du Parti de Gauche intitulé : "Vite ! La planification écologique." dont on peut lire le texte intégral en cliquant ici on constate que l’intervention directe des citoyens aux différents échelons de la société pour la mise en œuvre de cette planification est toujours soulignée..

Ce n’est pas parce que l’État et le Parlement jouent un rôle dans les investissements que le processus de planification est forcément centralisé. Des écologistes "réformistes" préfèrent-t-ils que les investissements soient sous le contrôle de groupes financiers privés et des multinationales ?

D’autre part, remarquons que la mise en œuvre d’énergies renouvelables implique une décentralisation des sources d’énergie et que l’accusation de centralisation technologique et technocratique est tout simplement absurde.

En réalité, les auteurs de ces affirmations de colbertisme et de techno centrisme projettent leurs fantasmes de soviétisation hérités de la guerre froide ou sont tout simplement de mauvaise foi pour donner un alibi à de pseudos divergences justifiant leurs ambitions politiques personnelles. dont la trajectoire ne passe pas par le PG.

Revenons donc aux médias.

La station de radio de Lagardère (Europe 1) reflète bien cette inquiétude par la tentative de division. Titre de l’article : Nicolas Hulot, l’homme qui terrifie Jean-Luc Mélenchon

Source : Site d’Europe 1 le 08 juin 2016

http://www.europe1.fr/politique/nic...

Article prototypique d’un journalisme de combat idéologique masqué contre Mélenchon. Hulot est présenté comme une bête noire, plébiscité avec 42 % de voix par les Français, présenté aussi comme rassembleur de la gauche …

Il est amusant de comparer l’article à celui qui suit de 20 Minutes selon lequel, à partir du même sondage, Nicolas Hulot capitaliserait 24 % des intentions de vote sur son nom. Par ailleurs, il est considéré par une grande majorité des sondés comme ni de droite ni de gauche.

Voici la source de cet article : 2017 : Nicolas Hulot, tout le monde l’aime bien, mais peu de Français veulent le voir à l’Elysée

Source : 20 Minutes 08/06/2016 http://www.20minutes.fr/politique/1...

L’article qui suit a le mérite de la clarté de son titre :

Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon sera-t-il le candidat « écolo » pour 2017 ?

Source : 20 Minutes Le 06/06/2016 par Audrey Chauvet

http://www.20minutes.fr/politique/1...

On trouve dans cet article l’affirmation suivante :

"…Une critique étayée par David Cormand, secrétaire national d’EELV : « Nous avons des désaccords avec Jean-Luc Mélenchon sur la planification écologique, qui pour moi est une écologie technocratique en laquelle je ne crois pas. Je ne suis pas convaincu par le colbertisme vert qui centraliserait la mise en œuvre d’un projet écologiste, je suis plus favorable à se détacher des grandes structures pour une économie plus résiliente et de proximité. »…"

Ce qui va permettre à la journaliste d’écrire : "S’ils partagent parfois leur électorat, EELV et Mélenchon ne partagent donc pas toutes leurs convictions."

Il est vrai qu’il n’y a pas identité de vue totale entre EELV et le PG notamment sur les questions économiques.. Sauf que, comme expliqué plus haut, la divergence dont il est question ici s est construites de toutes pièces.

On ne peut donc conseiller aux électeurs écologistes de ne pas se fier aux journaux de la PDA et aux grands médias mais d’aller eux-mêmes vérifient les sources .

Ceci étant dit, il est toujours possible d’intervenir sur la plate-forme JLM2017.fr pour améliorer encore les textes actuels. Il n’existe donc pas de blocage à priori comme voudrait le faire croire les diviseurs professionnels

Hervé Debonri


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message