Démontage du Mac Do de Millau (12 août 1999) contre la malbouffe

samedi 19 août 2017.
 

En cet été 1999, les Etats Unis obtenaient de l’OMC, la mise à mort de produits français de qualité comme le roquefort en représailles des entraves à la vente de leurs bovins aux hormones. Le 12 août 1999, environ 200 agriculteurs de la Confédération paysanne, du SPLB et autres militants procédaient au démontage du Mac Do de Millau en compagnie de José Bové. Parmi eux, étaient présents quelques camarades du groupe des Amis aveyronnais Pour la République Sociale.

Notre grand ami Maurice Frey alors secrétaire départemental socialiste à l’agriculture, s’était démené, comme d’habitude, pour expliquer et soutenir cette action. C’est lui qui avait pris l’initiative, avec un succès salué par la presse, de proposer à des brasseries de Rodez de ne plus vendre de coca-cola. Dès la rentrée de septembre, il sera en lien avec des lycéens pour une pétition de soutien à José Bové.

Aujourd’hui décédé, voici le texte qu’il avait rédigé, à chaud, et que nous avions publié dans notre journal départemental "L’Aveyron républicain et socialiste".

Tube de l’été 1999 en Aveyron : gardarem le roquefort et notre agriculture paysanne

De mémoire d’homme...

Il n’était pas courant de voir les aoûtiens dérangés dans le cadre des vacances.

Et pourtant le mois d’août 1999 est particulièrement agité dans notre département.

Le thème de l’agitation ?

La taxation à 100% par les Etats Unis des produits français de qualité : la moutarde de Dijon, l’échalote, le foie gras et, entre autres... le roquefort.

Ce dernier, fleuron de notre économie départementale, reconnu "royalement" par un édit de l’année 1411, septuagénaire de l’AOC ( Appellation d’Origine Contrôlée) la première en France, se trouve surtaxée par l’Oncle Sam, alias Etats-Unis, avec l’aval de l’OMC ( Organisation Mondiale du Commerce).

Alors... les réactions ne traînent pas

Une semaine après l’annonce des taxations, une brasserie de l’avenue Victor Hugo à Rodez informe sa clientèle qu’elle ne vend plus de coca-cola par solidarité avec les producteurs de roquefort. Elle a fait depuis des émules.

Le 12 août, les adhérents de la Confédération paysanne et du Syndicat des Producteurs de Lait de Brebis font une action symbolique auprès du Mac Do de Millau, entraînant inculpation et incarcération de cinq d’entre eux. (Qu’a-t-on fait aux incendiaires du Parlement de Bretagne ou aux casseurs de la ministre de l’environnement ???)

Cette action fait suite à celles déjà intentées contre les OGM (Organismes Génétiquement modifiés) à Agen, Montpellier, Rodez et toutes autres contre la "malbouffe" ou les polleurs.

Pourquoi ces réactions ?

La tendance à la mondialisation fait que les Etats Unis essaient d’imposer leur façon de vivre et surtout leur façon de produire au reste du monde.

Si l’Union européenne n’a pas été capable de prouver, dans l’immédiat, que le boeuf aux hormones était néfaste pour la santé humaine, il n’en demeure pas moins que les Européens refusent de manger cette viande.

Suite à ce refus, l’embargo américain sur les bananes n’a pas traîné, de même que la taxation de plusieurs produits, taxation validée par l’OMC.

Les négociations OMC de Seattle au coeur de l’affaire

Les 134 pays de l’OMC doivent se retrouver à Seattle pour une nouvelle négociation commerciale entre le 30 novembre et le 3 décembre. L’enjeu de cette négociation est d’importance, notamment pour l’agriculture européenne.

Les Etats Unis veulent faire disparaître dans cette négociation la préférence communautaire, supprimer les aides des OCM ( Organisations Communes de Marché), et faire accepter leur procédure d’agrément des OGM.

Le rôle du parti socialiste

Le parti socialiste, conscient des enjeux agricoles, pèsera de tout son poids sur le gouvernement et plus particulièrement sur Jean Glavany, Ministre de l’agriculture, pour maintenir dans nos régions, le plus possible d’agriculteurs fournissant des produits de qualité et diversifiés, entretenant l’espace tout en protégeant l’environnement.

Les CTE (Contrats Territoriaux d’Exploitation), issus de la nouvelle loi d’orientation agricole, doivent permettre d’aider cette agriculture durable ( c’est à dire aussi, viable et vivable).

Le combat contre une agriculture industrielle, ultra-libérale, faisant fi de la santé des hommes, n’est pas terminé.

Il ne fait que commencer

Maurice Frey


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message