Femmes : du droit de vote à l’élection de Ségolène Royal ? (2 mai 2007)

dimanche 5 novembre 2017.
 

29 avril 1945 : Les Françaises votent... enfin

Spécificités du vote féminin et élection du 22 avril 2007

Les spécialistes constatent encore aujourd’hui quelques spécificités parmi les 52% de femmes constituant le corps électoral.

"Les électrices sont plus sécuritaires que les hommes car elles sont plus pessimistes sur l’avenir et se sentent moins en sécurité. Ceci est avant tout lié au fait qu’elles se sentent plus vulnérables dans la société. Le vote "sécuritaire" est caractéristique des positions des femmes plus âgées, qui sont généralement plus isolées que les autres... (10 avril 2007, Janine Mossuz-Lavau, chercheuse au CEVIPOF)

Cette spécificité "sécuritaire" du vote féminin explique probablement le fait que les femmes (32 à 33%) ont nettement plus voté pour Sarkozy que les hommes (27 à 28%) le 22 avril. Il faut cependant prendre en compte le pourcentage nettement plus important de femmes dans la population âgée où le vote Sarkozy est très fort (43% au premier tour parmi les retraités). En effet, dans les tranches d’âge plus jeunes, c’est Ségolène Royal qui l’emporte.

Comme pour chaque élection, le 22 avril a confirmé que les femmes (9%) votent moins pour Le Pen que les hommes (14%).

Et le 6 mai 2007 ?

Lors des primaires socialistes, nous avons constaté une forte adhésion de femmes au parti sur une base féministe pour soutenir Ségolène Royal comme femme de gauche candidate à la présidence. Les sondages confirmaient dans la population un soutien féminin fort, un peu au delà des clivages politiques.

Cette dimension féministe existe-t-elle encore aujourd’hui à quelques jours du second tour ? Je n’en suis pas certain.

Dans le report des voix Bayrou, les instituts de sondage pronostiquent un meilleur report vers Ségolène Royal des hommes que des femmes ; il est vrai que des traditions catholiques pratiquantes de cet électorat peuvent jouer.

Si l’on s’en tient toujours aux sondages parus cette semaine, il suffirait que le vote féminin soit aussi fort en sa faveur que pour Sarkozy et nous aurions pour la première fois une Présidente de la République française.

Quel effort supplémentaire de la candidate socialiste pourrait bien contribuer à gagner ces suffrages féminins. Jouer plus la corde de la sécurité parce que l’électorat féminin y est plus sensible d’après les instituts que celui des hommes ? Je ne crois pas car Ségolène Royal ne peut guère aller plus loin que ce qu’elle a déjà dit sur la question.

Par contre, je crois qu’intervenir sur le terrain du féminisme anticapitaliste et pas seulement sociétal pourrait être entendu en milieu populaire, sur quelques questions clefs.

- augmentation des salaires et égalité salariale,

- augmentation des minima sociaux qui concernent plus de femmes que d’hommes

- précarité, qui touche particulièrement femmes et jeunes (amplitude des horaires dans la grande distribution, temps partiels contraints...)

- service public de la petite enfance

- défendre le retour de la retraite à 60 ans à taux plein (modalités de prise en compte des carrières interrompues après maternité pour élever les enfants)

- maintien d’un réseau médical de proximité pour ce qui touche la maternité ainsi que la Protection Maternelle et Infantile

- la relance d’une politique de recherche et de gratuité en ce qui concerne la contraception

- une loi antisexiste (violences conjugales, publicité...)

Quoi qu’il en soit, ami lecteur, si tu souhaites des avancées sur ces questions, vote Ségolène Royal ; c’est ton seul choix possible comme c’est notre seul choix possible.

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message