Super U Saint-Affrique 22 au 24 décembre 2007 : Trois jours de grève, trois jours de solidarité DIGNITE RETROUVEE !

dimanche 3 février 2019.
 

La section syndicale CGT de SUPER U et l’Union Locale CGT de Saint-Affrique tiennent à souligner la détermination et la responsabilité des salariés qui se sont mis en grève le samedi 22 décembre dès 8 heures, le dimanche 23 et lundi 24.

Sacrifier son maigre salaire pendant trois jours, affronter le froid, la fatigue, afin d’alerter la population sur leur situation, tenter de se faire entendre d’une Direction à mille lieues de leurs revendications, résister à la provocation, aux actes violents du PDG en personne... mérite un coup de chapeau !

La solidarité des clients, de la population, des militants syndicaux externes à l’entreprise, associatifs et politiques, la disponibilité de Monsieur le Maire, l’intervention de la Direction Départementale du Travail et de la Préfecture (Gendarmerie), la couverture médiatique de la presse écrite, de FR3, des Radios locales...ont été des éléments très précieux et appréciés des grévistes.

Un protocole d’accord a été approuvé par la majorité des grévistes et signé lundi 24 décembre 2007 à 15 heures en présence de Monsieur Martel DRH, de Monsieur Cambonie pour la Direction Départementale du Travail et de Aurélia Taillefer Déléguée syndicale CGT.

Le travail a donc repris à 15heures.

Comme dans tout conflit, le protocole d’accord ne satisfait pas l’ensemble des nombreuses et légitimes revendications et laisse un sentiment d’inachevé aux grévistes...

Cependant, il faut mettre à l’actif de cette lutte des avancées non négligeables et pas des moindres avec par exemple l’obligation du PDG à s’asseoir à une table de négociation en présence du Maire et à accepter les négociations du lundi 24 décembre en présence de la DDTEFP.

Qui aurait imaginé cela possible ?

Le protocole prévoit :

Ø Aucun salarié ayant pris part à la grève ne fera l’objet de mesures vexatoires, discriminatoires ou disciplinaires pour cette cause.

Ø Une réunion entre la Direction, Mr Déjean, la déléguée syndicale CGT et des salariés se tiendra la deuxième semaine de janvier 2008 avec pour objet les points évoqués par les salariés et l’arrêt d’un planning de travail.

Ø Les heures de travail réalisées le dimanche sont majorées à 100%.

Ø Les HS effectuées dans le cadre de l’accord de modulation (signé par la seule CFDT dans la branche Commerce) seront récupérées. Si elles ne peuvent l’être, elles seront réglées pour la fin de l’année considérée en décembre.

Ø Les Heures réalisées lors des inventaires seront récupérées. Si elles ne peuvent l’être, elles seront réglées pour la fin de l’année considérée en décembre.

Ø La récupération des HS sera décidée par la Direction en respectant les souhaits des salariés et en fonction des impératifs de la Société.

Ø Un état des heures réalisées par les salariés et faisant apparaître les soldes individuels sera affiché chaque mois.

Ø Les plannings de travail seront affichés au plus tard le vendredi précédent la semaine qui précède la semaine travaillée, soit au moins 10 jours avant la prise de fonction.

Ø L’ensemble des dispositions de la Convention Collective est applicables notamment pour l’horaire de travail, les conditions de rémunération mais également celles prévus par le Code du Travail en matière de condition de travail, d’hygiène et de sécurité, de droits syndicaux.

Ø L’ensemble des points non actés par le présent protocole sera examiné au cours de 2 réunions de travail organisées avant le 29 février 2008. Ils feront l’objet d’un protocole supplémentaire.

D’autre part, en préalable à la signature de cet accord, il a été exigé que le salaire d’un salarié injustement privé de son dû, soit versé instantanément. Ceci a été obtenu !

L’ensemble des grévistes s’est engagé à mettre sous son contrôle cette phase de mise en place des accords et n’hésitera pas à reprendre le chemin de l’action si la Direction venait à bafouer ses écrits.

La section syndicale, qui s’est renforcée au cours de ces trois jours de lutte, se félicite de l’implication des salariés dans la gestion du conflit et invite ceux qui ne l’ont pas encore fait à adhérer au « jeune » syndicat pour en faire un outil performant au service de tous !

1) Article de La Dépêche annonçant l’arrêt de la grève

Après deux jours et demi de grève, le mouvement a été stoppé, et tout le monde a repris le travail, hier vers 15 heures, au supermarché Super U de Saint-Affrique.

Une nouvelle réunion entre la direction, représentée par le directeur des ressources humaines et une délégation de grévistes, sous la houlette du directeur du travail et de l’emploi, Mr Cambonie, a permis la signature d’un protocole d’accord sur les points de convergence trouvés la veille.

Au préalable, les grévistes demandaient le versement du salaire du boucher Jean-Paul Névissas, qui n’avait perçu en novembre que 29 euros, après la rétention des primes de l’année supprimées. « Un ordre de virement est parti, hier », indique Laurent Savoyant. De la même manière, les dimanches seront désormais payés double et les heures d’inventaire seront comptabilisées dans le compte temps.

VIGILANCE

Dès hier matin, les grévistes avaient cessé leurs barrages filtrants et s’étaient installés sur le parking. La reprise du travail s’est effectuée en début d’après-midi « mais nos restons vigilants : si les problèmes reprennent, nous recommencerons le mouvement. Une nouvelle réunion aura lieu en janvier » avertit Laurent Savoyant.

Du point de vue judiciaire, le PDG de Super U, à l’encontre duquel trois plaintes pour coups et blessures ont été déposées en gendarmerie, sera entendu par les enquêteurs dès son retour de vacances.

Publié le 25 décembre 2007 à 14h48 | Auteur : B.-H. Saint-Paul La Dépêche

2) Lettre de Didier Bèzes au nom des salariés en lutte à tous ceux qui soutiennent la grève

Tout d’abord, au nom des salariés de Super U en grève, bravo et merci pour le soutien que vous leur avez témoigné depuis samedi 22 décembre 2007.

Soutien très actif : présence aux entrées des deux accès au magasin avec information de la population, de la clientèle à travers le tract et la pétition, café, casse croûte, réconfort, chansons....

Ce dimanche matin, alors que les premiers grévistes et soutiens allaient installer sur les trottoirs de la voie publique à 7h45, les tables avec tracts, banderoles, Mr DEJEAN PDG de l’Unité Sociale et Economique (UES) comprenant les 7 magasins dont il est le propriétaire, est arrivé de SON magasin entouré d’une kyrielle de vigiles particulièrement choisis sur le volet.

La provocation était prévisible mais pas à ce niveau !!! Mr Déjean s’est introduit dans une de nos voitures pour la "dégager" de la route qui conduit à SON magasin, a cassé les tréteaux de nos modestes tables, jeté chaises et banderoles et piétiné le sigle syndical qui lui crée des ulcères...

Il s’est ensuite dirigé vers la seconde voiture et a violemment écarté puis bousculé et jeté à terre un salarié de Super U qui a du être relevé et amené pour des soins à l’hôpital par les pompiers. La scène a été filmée et FR3 a retransmis une partie du film.

Cela ne lui a pas suffi, Mr Déjean n’a pas peur des femmes : il a également brutalisé une salariée enceinte et une "manifestante" . Les deux ont du se rendre à l’hôpital... C’est un homme a-t-il dit !

Ses sbires et notamment le DRH ont fait preuve d’une servilité totale à son égard au risque de friser le ridicule... Ils ont oublié un court instant que la lunette de visée du cow-boy local arrivera bientôt sur leur tête... chaque chose en son temps !

L’ensemble des manifestants a fait preuve de lucidité tout le long de cette journée, pendant que Mr Déjean, entouré du DRH, du Directeur, des vigiles et un non gréviste jouait à l’agent de ville, indiquant aux automobilistes la direction de son magasin et fustigeant les grévistes.

C’était du grand comique !

La plupart des "clients" prenaient le tract, signaient la pétition et faisaient demi tour pour aller faire les courses ailleurs...

Première conséquence : le magasin commence à sentir outrageusement la marée. Il faudra certainement se méfier des soldes !!!!

En début d’après midi, Mr Déjean, le DRH, la déléguée Aurélia et trois autres salariés ont participé à un simulacre de négociations en présence de Mr Fauconnier à la mairie.

Vers 19h le DRH rappelait Aurélia pour signer les "accords" obtenus en mairie.

Le personnel gréviste a voté à la quasi unanimité la reconduction de la grève pour lundi 24 décembre, la non signature de ces "accords", la non occupation de la voie publique, et un rassemblement des grévistes sur le Parking de Super U à 8h30.

Ils feront un dernier point sur leur cahier revendicatif en attendant l’arrivée de l’Inspection du Travail et du Sous-Préfet qui participeront à la séance de négociations qui est prévue dans la matinée.

Compte tenu des contraintes des uns et des autres, il n’est donc plus nécessaire d’êtres présents dès 7h45, et nous pensons que ceux qui ne peuvent pas se libérer facilement, n’ont pas à se défoncer pour être présents comme cela a été le cas depuis samedi !!!!

En revanche une présence externe nous semble toujours indispensable...au cas ou ... !...et puis nous prendrons à minima le café avec les grévistes en attendant le compte-rendu de ces négociations...

Merci encore a tous ceux qui ont participé, à quelque niveau que ce soit à cette action et pour ceux qui le pourront : à Lundi 24 décembre 2007 8h 30 sur le Parking de Super U.

A tous Bonnes Fêtes de fin d’année et pour cela, évitez de vous ravitailler dans des magasins à risques sanitaires !

Pour les salariés en lutte,

Didier Bèzes

3) Pétition

Pour la fin des méthodes moyenâgeuses, pour le respect des salariés, pour la liberté d’expression dans l’entreprise, pour le respect du droit syndical...

Contre les licenciements abusifs, contre les bas salaires et les temps partiels imposés, contre le harcèlement et les discriminations...

Je signe la pétition !

4) Tract d’appel à la grève

Ne laissons pas faire !

Bas salaires, temps partiel imposé, conditions de travail déplorables, méthodes moyenâgeuses, licenciements abusifs, harcèlement, discrimination, entrave à l’exercice du droit syndical....la liste n’étant pas exhaustive ! Stop aux abus de pouvoir au sein de l’UES Holding Déjean :

 Un salarié du magasin a été payé pour le mois de novembre 2007 à hauteur de 29€...Mr Déjean ayant repris d’une main ce qu’il lui avait donné de l’autre ! ! !

 Un autre salarié licencié pour avoir osé manger des chips avariées, laissées sciemment à disposition par la Direction...

 Une salariée menacée de licenciement pour de soit disantes erreurs, son poste est déjà affecté à quelqu’un d’autre ! !

 Licenciements pour inaptitudes à la « pelle » suite au stress, à la pression subie et instaurée comme moyen de gestion des salariés par Mr Déjean.

 Mises à pied chroniques de la déléguée syndicale.

La liste des revendications du personnel sera présentée au Directeur du magasin, qui espérons le, aura le pouvoir d’y donner suite...

Aucune entreprise ne peut réussir son évolution et son développement sans le concours et la motivation de ses salariés.

Prenant en compte le mécontentement grandissant du personnel, la section syndicale CGT de SUPER U (avec le soutien de l’Union locale CGT de ST AFFRIQUE) appelle :

-  à un arrêt de travail le SAMEDI 22 DECEMBRE 2007 dès 8 H ,

-  à un rassemblement à l’entrée du parking du SUPER U où des pétitions seront proposées à la population.

Des convergences avec d’autres organisations syndicales pourront s’exprimer ; Les soutiens de la clientèle, de la population, des citoyens......seront les bienvenus ! !

Saint-Affrique le 20/12/07

5) Tract distribué le dimanche 23 décembre

Aujourd’hui dimanche, on continue !

Près de 60% du personnel présent a participé à l’arrêt de travail ce samedi 22 décembre !

Il a fallu attendre 16h30 pour que la direction du magasin, sous tutelle de Monsieur DEJEAN, consente à se rapprocher de la déléguée syndicale qui avait, au nom des salariés, déposé les revendications dès 8 heures !!!

La détermination des grévistes et la présence de nombreux clients à leurs côtés, ont imposé ce premier contact ! Les propositions de la direction ont été considérées comme une provocation supplémentaire...

Les grévistes ont apprécié le soutien de la population, des clients et ils vous remercient chaleureusement,

Ce dimanche la grève est reconduite !

Nous demandons votre indulgence pour la gêne occasionnée et sollicitons votre soutien encore une fois en signant et faisant signer la pétition qui a dèjà « récolté » 1796 signatures !!!

En effet nos revendications sont basées sur le respect du Code du Travail, de la Convention Collective et le respect de l’individu !

Vous en trouverez quelques exemples au dos !

REVENDICATIONS

 Paiement des heures d’inventaire

 paiement des heures de nuit ou récupération majorée

 paiement des jours fériés

 paiement des heures complémentaires majorées pour les temps partiels ou récupération

 Paiement des heures supplémentaires pour les temps complets ou récupération

 Récupération des heures à la convenance des salariés

 paiement de la prime annuelle ou treizième mois au prorata pour les départs anticipés ayant plus d’un an d’ancienneté

 Tous les deux mois : paiement des heures non récupérées

 revalorisation des salaires

 Toilettes pour la clientèle

 Toilettes pour la station service (qui n’a qu’un seau dit hygiènique dans la cabine !!!)

 Sas pour les deux portes de sortie du magasin

 Amélioration des conditions de travail : sous le chapiteau (il gèle en hiver et trop chaud l’été), température aux caisses et dans le magasin

 Prise de congé pendant les vacances scolaires à tour de rôle pour ceux qui le souhaitent, notemment les parents

 Passage des temps partiels à des temps complets dès que possibilité

 Mise en place d’une procédure pour éviter les erreurs de caisse : comptage en présence d’une chef de caisse ; idem pour les prélèvements, copie des passages espèce de chaque caisse et si litige, possibilité d’accès aux justificatifs d’espèces des opérations d’encaissement,,,

 Reconnaissance de la déléguée syndicale dans son rôle et ses prérogatives

 Mise en place des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO)

 Fin de discrimination syndicale (droit de se syndiquer et de militer,,,)

 Fin des pressions morales infligées au salarié(e)s

 Fin des licenciements abusifs

 Réintégration des salarié(e)s licenciées abusivement qui le souhaitent...

6) Info envoyée au site par un ami solidaire de la grève

Dimanche 23 décembre, deuxième jour de grève à Super U.

Ce matin, M. Déjean, propriétaire du magasin, a pris à partie, physiquement, deux membres du personnel gréviste et une personne venue soutenir... pour les trois cela s’est terminée à l’hôpital puis à la gendarmerie pour le dépôt de plainte...

Pendant ce temps M. Déjean faisait la circulation, houspillait les grévistes qui expliquaient leur action aux clients venus malgré tout faire des courses.

Parce que leurs revendications sont basées sur le respect du Code du Travail, de la Convention Collective et le respect de l’individu !

Il faut aller à Super U signer la pétition et accompagner un quart d’heure, une demi-heure et plus même pour montrer notre solidarité avec celles et ceux des salariés qui se battent pour la reconnaissance de leur dignité de salariés, de personne !

Des revendications basées sur le code du travail...

* Paiement des heures d’inventaire

* paiement des heures de nuit ou récupération majorée

* paiement des jours fériés

* paiement des heures complémentaires majorées pour les temps partiels ou récupération

* Paiement des heures supplémentaires pour les temps complets ou récupération

* Récupération des heures à la convenance des salariés

* paiement de la prime annuelle ou treizième mois au prorata pour les départs anticipés ayant plus d’un an d’ancienneté

* Tous les deux mois : paiement des heures non récupérées

* revalorisation des salaires

* Toilettes pour la clientèle

* Toilettes pour la station service (qui n’a qu’un seau dit hygiénique dans la cabine !!!)

* Sas pour les deux portes de sortie du magasin

* Amélioration des conditions de travail : sous le chapiteau (il gèle en hiver et trop chaud l’été), température aux caisses et dans le magasin

* Prise de congé pendant les vacances scolaires à tour de rôle pour ceux qui le souhaitent, notamment les parents

* Passage des temps partiels à des temps complets dès que possibilité

* Mise en place d’une procédure pour éviter les erreurs de caisse : comptage en présence d’une chef de caisse ; idem pour les prélèvements, copie des passages espèce de chaque caisse et si litige, possibilité d’accès aux justificatifs d’espèces des opérations d’encaissement,,,

* Reconnaissance de la déléguée syndicale dans son rôle et ses prérogatives

* Mise en place des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO)

* Fin de discrimination syndicale (droit de se syndiquer et de militer,,,)

* Fin des pressions morales infligées au salarié(e)s

* Fin des licenciements abusifs

* Réintégration des salarié(e)s licenciées abusivement qui le souhaitent...

Saint-Affrique le 22/12/07


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message