30 août 1925 : la France et l’Espagne s’entendent pour écraser dans le sang la république du Rif

jeudi 10 octobre 2019.
 

Le 30 août 1925, les Généraux Pétain (France) et Primo de Rivera (Espagne) signent à Algésiras un plan d’action conjoint contre l’armée d’Abdelkrim, chef de la résistance rifaine.

Après la victoire spectaculaire d’Anoual, 21 juin 1921, Abd el-Krim El Khattabi renforce son pouvoir en créant un Etat, la République du Rif, avec un gouvernement et une administration centralisée. Cette question reste taboue dans le Maroc d’aujourd’hui. Feu Mohamed V a donné son approbation à l’intervention des Français pour appuyer les Espagnols qui avaient été mis en échec.

Le maréchal Lyautey, résident général au Maroc depuis 1912 écrit en 1925 : « En présence des éventualités créées par la soudaineté et la violence de l’irruption des rifains [...], il est impossible de rester dans cette situation, sous peine, je le dis nettement, de risquer de perdre le Maroc." Il obtient des victoires mais il est remplacé par le général Pétain. Le commandant Naulin réussit à vaincre les Rifains.

27 mai 1926 : Abdelkrim se rend. C’est la fin de la Guerre du Rif

Le but de cette guerre pour les forces françaises et espagnoles est, à l’époque, de conserver l’influence de la France et de l’Espagne sur leurs colonies marocaines, mais aussi de soumettre les tribus du Rif sous l’autorité du Sultan Mohamed V.

Un mouvement anti-colonialiste essaie de se développer en France face à cette guerre du Rif.

12 octobre 1925 Grève "générale" contre la guerre coloniale du Rif

Après sa défaite, Abd el-Krim est envoyé en exil à l’île de la Réunion en 1926. Quand il s’évade en 1947, il s’installe au Caire où il est l’un des fondateurs du Comité de Libération du Maghreb. Sur le tard, avant son décès en 1963, Abdelkrim dira de cette période (1920-1925), avec quelque amertume : "Je suis venu trop tôt." Le Rif se soulèvera de nouveau en 1958 -1959. Son mouvement sera écrasé par les toutes nouvelles Forces Armées Royales (FAR) commandées par le Prince Moulay Hassan, futur roi Hassan II. La répression sera sanglante et restera dans la mémoire de tous les rifains.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message