Victor Hugo et la Révolution française : "Désormais ce mot, Révolution, sera le nom de la civilisation"

lundi 22 mai 2017.
 

La Révolution, c’est la France sublimée

Il s’est trouvé qu’un jour la France a été dans la fournaise

Des fournaises de certaines martyres guerrières font pousser des ailes

et de ces flammes cette grande géante est sortie archange

Aujourd’hui pour toute la terre la France s’appelle Révolution

Et désormais ce mot Révolution sera le nom de la Civilisation

jusqu’à ce qu’il soit remplacé par le mot Harmonie

Oui ! Tous et toutes autant que nous sommes, grands et petits

Puissants et méconnus illustres et obscurs

Dans toutes nos œuvres bonnes ou mauvaises

Quelles qu’elles soient

Poèmes Drames Romans Histoires Philosophies,

A la Tribune des Assemblées

Comme devant les foules du théâtre

Comme dans le recueillement des solitudes

Oui pour tout ! Oui pour toujours

Oui pour réhabiliter les lapidées, et les accablés

Oui pour conclure logiquement et marcher droit

Oui pour consoler

Oui pour secourir, pour relever, pour encourager, pour enseigner

Oui pour panser en attendant qu’on guérisse

Oui pour transformer la Charité en Fraternité

La fainéantise en travail

L’oisiveté en utilité

L’iniquité en justice

La populace en peuple

La canaille en nation

Les nations en humanités

La guerre en amour

Les préjugés en examens

Les frontières en soudures

Les limites en ouvertures

Les ornières en rails

L’instinct du mal en volonté du bien

La vie en droit, les rois en hommes

Oui pour ôter des religions, toutes les religions, l’enfer et des sociétés le bagne

Oui ! Pour être frère et sœurs du misérable, du cerf (esclave aux champs) du fellah (esclave en Afrique du Nord) du prolétaire (esclave au travail) , du déshérité, de l’exploité, du trahi, du vaincu, du vendu, du sacrifié, de la prostituée, du forçat, de l’ignorant, du sauvage, du nègre, du condamné et du damné

Oui ! Oui nous sommes tes fils !

RÉVOLUTION

Le texte ci-dessus a été lu par Jean-Luc Mélenchon comme conclusion de son discours lors de la marche des Insoumis pour la 6ème république le 18 mars 2017 sur la Place de la République (Paris).

B) Révolutions, périodes révolutionnaires et progrès de civilisation

Globalement, les révolutions et périodes révolutionnaires correspondent dans l’histoire à des phases importantes de progrès.

Ainsi, nous pouvons citer, par exemple, pour la France, les réformes des périodes révolutionnaires comme :

- les grandes avancées civilisationnelles de la Révolution française

- l’abolition de l’esclavage, le droit au travail et le suffrage universel masculin direct en 1848,

- les congés payés et les conventions collectives en 1936,

- la Sécurité Sociale, le droit de vote des femmes et la retraite par répartition en 1945,

- les droits des femmes (pilule, avortement...) des années 1968...

Ces progrès émanent parfois des classes possédantes qui essaient par quelques décisions limitées de répondre aux aspirations et d’éviter les révolutions. Tel est le cas pour les réformes engagées par des régimes autocratiques à la fin du 18ème siècle comme l’empire d’Autriche-Hongrie. Plusieurs souverains de cette époque ont reçu le label de despotes éclairés. Or, eux sont des despotes ; par contre le contexte est "éclairé", en particulier par les mouvements de masse et les philosophes des Lumières

Fréquemment, les révolutions actent juridiquement les évolutions sociologiques de l’histoire longue et annoncent des aspects de l’avenir.

Les révolutions représentent un moment progressiste et fondateur, celui où les humains essaient de décider eux-mêmes de leur présent et de leur avenir :

- un rôle progressiste. Ainsi, les révolutions grecques de l’Antiquité ouvrent la voie aux cités du 5ème siècle avant notre ère, leur démocratie et leur culture. Ainsi, les révolutions communales du Moyen Age permettent l’épanouissement de villes comme Florence, fenêtre vers la Renaissance. Ainsi, les révolutions anti-absolutistes comme celles de l’Angleterre et de la France annoncent l’ère des aspirations à une souveraineté populaire plus réelle.

- un rôle fondateur. De nombreux Etats ont ainsi choisi la date de leur révolution première comme fête nationale : 14 juillet pour la France en mémoire de la Révolution de 1789, 25 mai en Argentine en souvenir de la Révolution de Mai 1810, 16 septembre au Mexique pour évoquer le début de l’insurrection anti-espagnole de 1810, 25 mars en Grèce commémorant l’insurrection anti-ottomane de 1821, 3ème dimanche de septembre et 21 juillet pour la Belgique en mémoire de la révolution de 1830 1831, 21 juillet en Mongolie (révolution de 1921), 25 avril en Italie pour célébration de l’insurrection antinazie de 1944 1945, 2 septembre au Vietnam (révolution et indépendance en 1945), 1er octobre en Chine pour rappeler la victoire de la révolution en 1949, 1er janvier à Cuba pour l’anniversaire du succès de la révolution en 1959, 23 juillet en Egypte, 4 juillet aux Etats Unis, 17 février en Lybie, 1er août en Suisse, 10 octobre à Taïwan, 28 octobre en République tchèque...

Jacques Serieys

Extraits de William Shakespeare, 1864.

Il était une fois les Révolutions... (Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message