Hitler, Le Pen, Bolsonaro, Gracie, Guedes et l’extrême droite de toujours : machisme, racisme, nationalisme, homophobie et connerie

jeudi 19 septembre 2019.
 

Fin août, début septembre 2019, Bolsonaro et ses proches viennent de prouver que l’extrême droite ne s’améliore pas avec le temps. Comme certains fromages, ils auraient plutôt tendance à pourrir laissant apparaître ces 4 maladies intimes de l’extrême droite : : machisme, racisme, nationalisme, homophobie et connerie. Ajoutons qu’il s’agit d’ultra-libéraux : le compte y est.

1) Retour en force de la misogynie en ce début de 21ème siècle

Dans les années 1930, le développement de l’extrême droite et du fascisme s’est essentiellement appuyé sur :

- le patronat et la droite libérale soucieux de maintenir les profits capitalistes malgré la crise économique et financière. Pour casser les syndicats, réduire les salaires, augmenter le temps de travail, renvoyer les femmes au foyer, Mussolini et Hitler leur étaient indispensables

- l’intégrisme religieux et les forces héritées du passé moyenâgeux.

Les femmes ont particulièrement subi cette alliance de forces réactionnaires avec par exemple la décision de Mussolini de diviser par décret de moitié leurs salaires.

En ce début de 21ème siècle, nous pouvons constater que l’intégrisme religieux ne s’est pas amélioré. Voici par exemple, deux déclarations caractéristiques des mollahs iraniens :

Rafsandjani ( ancien président des mollahs) : « la différence de taille, de vitalité, de voix, de développement, de qualité musculaire et en force physique entre un homme et une femme montrent que les hommes sont plus forts et plus capables dans tous les domaines (…) le cerveau des hommes est plus grand (…) Ces différences affectent la délégation des responsabilités, des devoirs et des droits. »

Morteza Motahari (théoricien des mollahs), soutient que « toutes les femmes aiment à être dirigées (…) La supériorité spirituelle des hommes sur les femmes a été conçue par la Mère Nature. Peu importe combien une femme veut combattre cette réalité, ses efforts seront futiles. Les femmes doivent accepter cette réalité : Elles ont besoin que les hommes contrôlent leur vie parce qu’elles sont plus sensibles. » (« L’ordre des droits des femmes dans l’islam », Morteza Motahari).

En ce début de 21ème siècle, nous pouvons également constater que divers dirigeants libéraux liés au patronat font preuve d’une misogynie tout aussi moyenâgeuse.

L’historienne Joan Wallach Scott a bien analysé cette réalité « Quand les temps sont incertains, les gens ont encore tendance à se tourner vers une personnalité qui affiche une puissance virile, s’entourant de belles femmes et promettant de protéger son pays. Cette figure de père primal a un attrait libidinal certain, même de nos jours. Quelque 63% des électrices blanches républicaines ont voté pour lui. Elles disent : « Nos maris ne sont pas très différents de lui et nous savons les gérer. Au moins ils assurent nos besoins et notre sécurité. » Ce n’est pas propre aux États-Unis, regardez le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, ou encore le candidat à la présidence brésilienne Jair Bolsonaro. Ils ont tous comme point commun de s’opposer à l’égalité des sexes ! La misogynie de Trump, elle, a joué un rôle important en l’aidant à asseoir son autorité. »

2) Message de Jean-Luc Mélenchon à Madame Brigitte Macron

« Message pour Brigitte Macron. Madame, les Brésiliens que j’ai rencontrés sont outrés par la grossièreté de leurs dirigeants à votre égard. Moi de même. Ceux qui vous insultent sont ceux qui emprisonnent Lula innocent. Sentez-vous forte de notre dégoût pour de telles brutes »

Jean-Luc Mélenchon

Insultes des fascistes brésiliens contre Brigitte Macron : la discrimination de genre n’est pas soluble dans la classe sociale (Jean-Luc Mélenchon)

3) Machisme, climato-scepticisme et ultra-libéralisme pour le ministre au coeur du système Bolsonaro

Le ministre de l’économie Paulo Guedes, poids lourd du gouvernement, a caractérisé Brigitte Macron de « vraiment moche » lors d’un débat avec des hommes d’affaires brésiliens.

Paulo Roberto Nunes Guedes est un économiste et homme politique brésilien né le 24 août 1949 à Rio de Janeiro, au Brésil. Il fait partie des « Chicago Boys » et est connu pour ses orientations très libérales et pour son climatoscepticisme.

Il lance ainsi une nouvelle charge contre la Première dame déjà attaquée sur son physique par le président Jair Bolsonaro. « Le président l’a dit, et c’est la vérité », a-t-il poursuivi dans des propos tenus lors d’un débat avec des hommes d’affaires à Fortaleza (nord-est). Emporté par un tonnerre d’applaudissements, le ministre a continué à se lâcher en ajoutant qu’« il n’y a pas de femmes moches, seulement des femmes regardées sous le mauvais angle ».

4) L’extrême droite de toujours : machisme, racisme, nationalisme, homophobie et connerie

Les dirigeants nazis comme Alfred Rosenberg et Julius Streicher ont fait preuve d’une misogynie insultante, traitant de "vieilles biques" des députées de gauche. Quant aux homosexuels, ils ont presque tous terminé dans les camps de concentration.

4a) Hitler

« La femme est peu touchée par des raisonnements abstraits » (Mein Kampf)

« La pollution des races le péché héréditaire de l’humanité » (Mein Kampf)

« Dans la guerre, l’humanité consiste à la mener le plus rapidement possible ; en conséquence, les procédés de lutte les plus brutaux sont les plus humanitaires. » (Mein Kampf)

« Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues. » (Mein Kampf)

« Le succès est le seul juge ici-bas de ce qui est bon et mauvais. » (Mein Kampf)

« La providence de l’humanité n’a jamais été dans la masse, mais dans ses cerveaux créateurs, qui sont vraiment les bienfaiteurs de la race humaine... ce n’est certes ni la domination des imbéciles ou des incapables, ni, en aucun cas, le culte de la masse qui servira cet intérêt de tous. Toute la civilisation humaine résulte de l’activité créatrice de l’individu ; et pourtant le principe majoritaire l’emporte dans tout le gouvernement, surtout dans ses plus hautes sphères, et de là il empoisonne peu à peu toute la vie du pays, la décompose véritablement. » (Mein Kampf)

4b) Jean-Marie Le Pen s’est toujours distingué dans cette tradition :

- "Il faut qu’il y ait une autorité, et nous pensons que l’autorité la plus qualifiée dans un ménage est celle de l’homme" (1979)

- "L’homosexualité n’est pas un délit, mais elle constitue une anomalie biologique et sociale." (13 février 1984)

- "La première usine qu’il faut faire en France, c’est une usine à couilles !" (2012)

- "Oui, je crois en l’inégalité des races." (9 septembre 1996)

- "Un homme qui ne boit pas de vin n’est pas tout à fait respectable, selon moi." (29 juillet 2011)

- Le 9 mai 2016, il traite Florian Philippot de Don Quichotte de la Jaquette

Fin août, début septembre 2019, Bolsonaro et ses proches viennent de prouver que l’extrême droite ne s’améliore pas avec le temps contrairement à certains vins. Ci-dessous un article terriblement éducatif :

5) "Vous coucheriez avec elle ?" En moquant Brigitte Macron, Renzo Grazie insulte toutes les femmes

https://www.msn.com/fr-fr/actualite...

Quelques jours après les moqueries et insultes de Jair Bolsonaro à l’encontre d’Emmanuel et Brigitte Macron, le clan du président brésilien ne semble pas avoir l’intention d’apaiser les tensions diplomatiques. Récemment nommé « ambassadeur du tourisme », Renzo Gracie, s’en est violemment pris au président français dans une vidéo.

« Macron, pardon, Micron… Mec, tu parles mal de mon pays ? ! assène l’homme dans cette vidéo face caméra avec un sourire moqueur. Le seul feu qui brûle actuellement est celui dans le cœur des Brésiliens et de notre président, espèce de clown. Viens ici et on te tordra le cou, ton cou de poulette. Tu ne me fais pas peur, non. Ici, nous sommes chauds. »

Star du Jiu-Jitsu brésilien et légende du MMA au Brésil, Renzo Gracie termine sa tirade en mimant un uppercut vers la caméra. La vidéo a été relayée sur Twitter le 31 août par le journaliste Adriano Wilkson. Dans un article publié sur le média UOL. com, il a interrogé Renzo Gracie sur ses propos.

Renzo Gracie explique qu’il a enregistré la vidéo après une rencontre avec du personnel d’American Airlines. Il aurait alors appris que beaucoup de passagers se rendant au Brésil avaient annulé leur voyage « à cause de ce faux incendie », en référence aux feux de l’Amazonie, sur lesquels Emmanuel Macron s’est régulièrement exprimé. Des feux qui, selon lui, sont tout à fait normaux. « Le fait qu’il couche avec un dragon ne fait pas de lui un spécialiste des incendies »

Renzo Gracie assume ses propos et en profite même pour renchérir : « Ces clowns n’ouvrent la bouche que pour dire du mal de notre pays », estime-t-il, avant de lancer une provocation homophobe : « Bien sûr, beaucoup vont être étonnés et penser que je l’ai traité de poulette parce que sa virilité est douteuse, mais non. J’ai rencontré beaucoup d’hommes gays plus masculins que cet imbécile. »

L’homme se lance ensuite dans de nouvelles attaques sexistes contre Brigitte Macron, dont il confie se moquer avec ses amis : « Je vais te poser une question : sa femme, elle est belle ou moche ? Vous coucheriez avec elle ? […] Le fait qu’il couche avec un dragon [un terme d’argot brésilien désignant une femme laide, NDLR] ne fait pas de lui un spécialiste en incendie. Elle est moche, mec. »

Ce n’est pas la première fois que le couple présidentiel français est la cible d’attaques, tant politiques que personnelles, de la part de l’entourage de Jair Bolsonaro. Le G7 a récemment été le théâtre d’une passe d’armes à distance entre Emmanuel Macron et son homologue brésilien au sujet des incendies en Amazonie.

Le 25 août dernier, la Première dame avait également fait l’objet de moqueries misogynes de la part d’un proche de Bolsanoro sur Facebook, remarques que le président brésilien avait approuvées dans un commentaire retiré après le début d’une polémique. Avec la campagne #DisculpaBrigitte, de nombreux usagers brésiliens de Twitter avaient pris la défense de Brigitte Macron, ce à quoi elle avait répondu un « muito obrigada [merci beaucoup] ».


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message