Les documentaires d’Arte et de France 2 sur la décolonisation.

jeudi 29 octobre 2020.
 

Les documentaires d’Arte et de France 2 sur la décolonisation.

La colonisation et la décolonisation se sont effectuées fréquemment par un déchaînement de violence envers les populations colonisées enchaînées. Mais en se libérant de leurs chaînes, les colonisés n’ont pu, le plus souvent, faire l’économie de la violence.

Ces documentaires ont le mérite de révéler à un large public une sombre réalité historique occultée par les pouvoirs politiques en place depuis la Libération. En effet, la droite comme la gauche socialiste ont été responsables d’actes de barbarie en contradiction totale avec la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

1) la décolonisation (1944–2017) : du sang et des larmes

France 2. Diffusion le 06/10/2020 Replay.

Le replay est disponible en utilisant le lien suivant (durant 60 jours) :

https://www.france.tv/france-2/deco...

Dans son émission, « le cours de l’histoire », France Culture a présenté le documentaire précédent. Utiliser le lien suivant pour écouter l’émission avec la participation de Pascal Blanchard historien et documentariste.

https://www.franceculture.fr/emissi...

Voici une présentation du documentaire de France 2.

Source : Coulisses TV

https://www.coulisses-tv.fr/index.p...

“Décolonisations, du sang et des larmes” : 1ère images du document à découvrir le 6 octobre sur France 2 (vidéo)

Mardi 6 octobre à 21:05, France 2 diffuse la série documentaire “Décolonisations, du sang et des larmes” réalisée par David Korn-Brzoza et racontée par Lucien Jean-Baptiste.

France Télévisions mobilise ses antennes autour du documentaire événement de la rentrée : “Décolonisations, du sang et des larmes”. Les deux volets de cette fresque historique s’inscrivent dans le cadre d’une grande soirée spéciale présentée par Julian Bugier, qui sera suivie d’un débat. La décolonisation française est le plus long conflit que la France aura connu au XXe siècle. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et durant trois décennies, la République s’est acharnée à conserver ses colonies par tous les moyens. Une histoire peu connue faite de sang et de larmes, d’espoirs et de renoncements qui a laissé des traces encore profondes aujourd’hui.

Réalisés à partir d’images d’archives en grande partie inédites et mises en couleur, ces deux films en résonance avec les débats les plus brûlants de notre société actuelle donnent la parole aux témoins, acteurs et victimes de cette page sombre de notre histoire ainsi qu’à leurs descendants. Trois générations qui des années après les faits sont les dépositaires d’une mémoire à vif et dont les récits constituent une histoire commune qui n’en finit pas de nous façonner et de faire débat.

“Décolonisations, du sang et des larmes” nous rappelle que désormais le dernier grand tabou de l’Histoire de France doit se raconter à plusieurs voix.

Cette grande soirée sera accompagnée d’un important dispositif éditorial sur les antennes, plateformes et réseaux sociaux de France Télévisions.

La plateforme Lumni mettra en ligne une série de modules pédagogiques destinés au jeune public, réalisés à partir du documentaire.

Les magazines de France 2 et France 5, ainsi que les éditions d’information et franceinfo, se feront le relais de cette soirée, au travers d’invités, de chroniques, d’extraits et de reportages.

Les réseaux sociaux du Groupe seront également mobilisés, tout comme france.tv.

A noter que dans la foulée du débat, France 2 rediffusera l’intégralité de la série documentaire "Histoires d’une nation", réalisée par Yann Coquart et racontée par Roschdy Zem.

Présentation des films

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, après des années d’un ordre colonial immuable, la quarantaine de territoires et les quelques 110 millions d’hommes et de femmes placés sous la domination de la France se trouve soudain ébranlée.

Partout les peuples colonisés ont soif d’émancipation. Restant sourde au vent de l’histoire, la France va pourtant s’acharner à conserver ses colonies par tous les moyens. Un aveuglement qui a nourri des décennies de haine et de violences, alimentant un conflit d’un quart de siècle ponctué par une vague de répression inouïes. Cette page douleureuse de notre histoire a laissé une marque indélébile dans les coeurs et dans les âmes qui n’en finit pas de nous façonner. Au point qu’aujourd’hui encore, les blessures toujours vivaces, témoignent d’un passé qui ne passe pas.

Partie 1 : La fracture (1931-1954)

Dès les années 30, alors que l’empire colonial français est à son apogée, les premières revendications d’indépendance se font entendre mais la France reste sourde à ces manifestations. La seconde guerre mondiale va rabattre les cartes et remettre en question un système de domination qui semblait jusque-là immuable. S’engage alors un cycle de répressions qui va durer un quart de siècle. Du Sénégal à l’Indochine et de Madagascar à l’Algérie en passant par le Maroc et la Côte d’Ivoire, la France va tenter coûte que coûte de conserver ses colonies. En vain.

** Partie 2 : La rupture (1954-2017)

Après huit années de conflits meurtriers, l’Empire colonial français craque de toute part. La défaite de Diên Biên Phu oblige la France à abandonner l’Indochine, puis ses comptoirs indiens. Pour tous les peuples colonisés, c’est une étincelle : la France, aussi puissante qu’elle soit, peut être vaincue. La Guerre d’Algérie éclate aussitôt. De l’Afrique aux Antilles en passant par l’océan Indien et la Polynésie, l’incendie se propage mais à rebours du vent de l’histoire, la République répond par la force quand elle n’use pas de la ruse pour tenter de préserver ses possessions.

Les films seront suivis d’un debat presente par Julian Bugier.

**

2) La décolonisation : apprentissage, affrontement, indépendance

La chaîne de télévision Arte a diffusé trois épisodes sur la décolonisation le 7 janvier 2020. Le regard est ici celui des colonisés.

Une série documentaire en 3 épisodes

Réalisée par Karim Miské et Marc Ball

Ecrite par Karim Miské, Pierre Singaravélou et Marc Ball

Avec la voix de Reda Kateb

E1–Décolonisation : l’apprentissage. 1857–1926 (Libération de l’Inde)

De la révolte des cipayes de 1857 à l’étonnante République du Rif, mise sur pied de 1921 à 1926 par Abdelkrim el-Khattabi avant d’être écrasée par la France, ce premier épisode montre que la résistance, autrement dit la décolonisation, a débuté avec la conquête. Il rappelle comment, en 1885, les puissances européennes se partagent l’Afrique à Berlin, comment les Allemands commettent le premier génocide du XXe siècle en Namibie, rivalisant avec les horreurs accomplies sous la houlette du roi belge Léopold II au Congo. Il retrace aussi les parcours de l’anthropologue haïtien Anténor Firmin, de la Kényane Mary Nyanjiru, de la missionnaire anglaise Alice Seeley Harris ou de Lamine Senghor, jeune tirailleur sénégalais devenu militant communiste et anticolonialiste.

Utiliser le lien suivant pour accéder à la vidéo du premier épisode.

https://www.youtube.com/watch?v=VuY...

E2–Décolonisation : 1927–1954. La libération.

À contre-courant de l’histoire officielle des colonisateurs, cette fresque percutante raconte, du point de vue des colonisés, cent cinquante ans de combat contre la domination. Ce deuxième épisode, de 1927 à 1954, est celui de l’affrontement, de l’Algérie à l’Inde, en passant par les figures de Hô Chi Minh, futur vainqueur de Diên Biên Phu, ou de Wambui Waiyaki, intrépide jeune recrue des Mau-Mau.

Ce deuxième épisode, de 1927 à 1954, est celui de l’affrontement. Que ce soit à travers la plume de l’Algérien Kateb Yacine, qui découvre à 15 ans, en 1945, lors du massacre de Sétif, que la devise républicaine française, tout juste rétablie, ne vaut pas pour tout le monde, ou celle de la poétesse Sarojini Naidu, proche de Gandhi, qui verra en 1947, dans le bain de sang de la partition de l’Inde, se briser son rêve de fraternité, un vent de résistance se lève, qui aboutira dans les années 1960 à l’indépendance de presque toutes les colonies. Mais à quel prix ? Cet épisode suit aussi les combats de l’insaisissable agent du Komintern Nguyên Ai Quoc ("le Patriote"), qui prendra plus tard le nom de Hô Chi Minh, futur vainqueur de Diên Biên Phu, ou celui de Wambui Waiyaki, intrépide jeune recrue des Mau-Mau. Utiliser le lien suivant pour accéder à la vidéo du deuxième épisode :

https://www.youtube.com/watch?v=hL8...

E3–Décolonisation : 1956–2013. Le monde est à nous.

Des indépendances à l’ère de la postcolonie, ce troisième épisode, de 1956 à 2013, s’ouvre avec les mots du psychiatre antillais Frantz Fanon (Peau noire, masques blancs, 1952), qui rejoint les maquis du FLN en Algérie. Il se poursuit dans l’Inde d’Indira Gandhi, qui se dote de la bombe atomique, dans le Congo sous influence de Mobutu ou dans le Londres de 1979, secoué par la révolte du quartier d’immigration de Southall, pour s’achever avec l’essor d’un cinéma 100 % nigérian dans les années 1990 et la victoire juridique des derniers Mau-Mau face au gouvernement britannique.

Utiliser le lien suivant pour accéder à la vidéo du troisième épisode.

https://www.youtube.com/watch?v=32_...

**

France Culture dans son émission « le cours de l’histoire » (deuxième partie) a présenté le documentaire d’Arte précédent, en trois épisodes,. Titre de l’émission : « Colonisés. Décolonisation ». On peut accéder à l’émission en utilisant le lien suivant :

https://www.franceculture.fr/emissi...

Annexe :

la décolonisation sur Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%...

L’empire colonial français. Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Empir...

Les causes de la colonisation (parr Jacques Serieys) http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

La colonisation de la Tunisie : Sfax (Tunisie) écrasé par l’armée française le 16 juillet 1881 pour satisfaire les banquiers (par Jacques Serieys)

http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

Analyse marxiste du colonialisme. http://www.gauchemip.org/spip.php?a...

La rubrique colonisation sur ce site.

http://www.gauchemip.org/spip.php?r...

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message