Poèmes et chansons contre le racisme

vendredi 21 avril 2017.
 

1) Lily (par Pierre Perret)

http://www.youtube.com/watch?v=PzkF...

2) DUPONT (Henri Tachan)

Pour écouter et découvrir les paroles de cette chanson, cliquer sur le titre 2 ci-dessus

3) La Simone "la bohémienne" (Leny Escudero et l’orchestre gitan)

Pour découvrir cette chanson, cliquer sur le titre 3 ci-dessus.

4) Etranges étrangers (Jacques Prévert)

Pour accéder à ce poème, cliquer sur le titre 4 ci-dessus.

5) Mamadou m’a dit (François Béranger)

Pour accéder à cette chanson (paroles et chant), cliquer sur le titre 5 ci-dessus.

6) Le métèque (Georges Moustaki)

https://www.youtube.com/watch?v=46O...

7) Mon pot le gitan (Mouloudji)

https://www.youtube.com/watch?v=8qz...

8) EL EXTRANJERO (GEORGES MOUSTAKI)

https://www.youtube.com/watch?v=xG4...

9) Toucouleur (par Pierre Vassiliu)

Pour accéder à cette chanson (paroles et chant), cliquer sur le titre 6 ci-dessus.

10) Chaque visage est un miracle (Tahar Ben Jelloun)

- Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs
- Aux cheveux crépus ou frisés, est un enfant.

- Un enfant blanc, à la peau rose,
- Aux yeux bleus ou verts

- Aux cheveux blonds et raides, est un enfant. - L’un et l’autre, le noir et le blanc, ont le même sourire

- Quand une main leur caresse le visage,
- Quand on les regarde avec amour
- Et leur parle avec tendresse.
- Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie,
- Si on leur fait mal.

- Il n’existe pas deux visages absolument identiques
- Chaque visage est un miracle parce qu’il est unique.
- Deux visages peuvent se ressembler
- Mais ils ne seront jamais tout à fait les mêmes.
- La vie est justement ce miracle.

- Ce mouvement permanent et bougeant
- Et qui ne reproduit jamais le même visage.

- Vivre ensemble est une aventure où l’amour,
- L’amitié est une belle rencontre avec ce qui n’est pas moi,
- Ce qui est toujours différent de moi et qui m’enrichit.

11) L’affiche rouge (chanson de Lény Escudero en video)

Pour écouter cette chanson sur le groupe de Résistants combattants FTP MOI face au nazisme, cliquer sur le titre 6 ci-dessus.

12) L’homme civilisé (poème d’Alain Bosquet)

J’ai gazé quelques Juifs : c’est une race affreuse,

puis je me suis distrait en écoutant Mozart.

J’ai fusillé des partisans : c’est la chienlit,

puis j’ai humé la rose avec un tel amour !

* J’ai dépecé l’Arabe : une bête de somme,

puis j’ai mis des faveurs au cou de mon caniche ;

J’ai enterré vivants des Arméniens : les Turcs

avaient raison ! puis j’ai songé au Tintoret,

*

à Vélasquez, à Zurbaran. J’ai réchauffé

le Nègre : était-il fade, avec sa sauce au vin !

puis au bord de la mer j’ai relu Jean Racine.

* J’ai arrosé les Vietnamiens, de ce napalm

qui les réduit à ce qu’ils sont : quelques cloportes,

puis j’ai fait ma chanson d’homme civilisé."

13) L’antisémeeting (Erich Weinert)

Poète allemand antifasciste, Erich Weinert identifie les loups blonds aux grands patrons nazis qui veulent être les seuls à exploiter les "moutons prolétaires". Pourtant, lorsque l’extrême droite se lança dans la violence raciste, même de nombreux moutons prolétaires participèrent à cette haine.

Aujourd’hui à minuit

les loups blonds se sont réunis

avec force aboiements.

Et l’un d’eux a tenu ce sermon :

dans l’Etat des loups blonds

les troupeaux de moutons prolétaires

ne sauraient être mangés que par des loups clairs.

Pour cette raison, un seul principe à valoir :

à bas les loups noirs !

Et quand on en vint à la violence

même les moutons furent de la danse.

14) LE SUSPECT (chanson de Leny Escudero sur le délit de faciès par la police)

Pour découvrir cette chanson, cliquer sur le titre 9 ci-dessus.

15) OSTRACISME (Michel Deville

Il est tout malheureux, le petit lapin noir

Que sa blanche maman, ce soir, a rejeté

De la communauté.

Pas de lapin noir

Chez les lapins blancs,

C’est clair mon enfant ?

Bonsoir !

Et on lui claque au nez la porte.

*

Il est jeune, il fait froid, qu’importe.

Rien ne sert d’insister,

Il faut patte blanche montrer.

Alors, le petit lapin noir,

Dans un extrême désespoir,

Mais n’ayant pas de carabine,

Va se noyer dans la farine.

La neige, en rafale, soudain,

Hélas, lui bloque le chemin

Du moulin.

Quel destin,

Dieu, quel destin, petit lapin !

Lors, toute la nuit, il attend,

Et le lendemain, au matin,

Quand sa maman le voit dans son beau manteau blanc

Et qu’il n’est plus question de le laisser dehors,

Le petit lapin noir, vraiment, est bien content,

Bien que mort.

16) Question (Charles L. Anderson)

Oncle Sam, je suis un Noir d’Alabama

Tu m’as demandé de prendre ce fusil

Pour toi et la liberté

Mais oncle Sam, et moi dans tout ça ?

Je suis un Noir d’Alabama

Et si je reviens de cette guerre pour la liberté

Pourrais-je en rapporter un peu chez moi en Alabama ?"

(Charles L. Anderson. Poète noir américain, né en Californie en 1938) .


Signatures: 0

Forum

Date Nom Message