26 mars 1944 : le maquis des Glières est écrasé par la Milice et l’armée allemande

mercredi 8 novembre 2017.
 

Le combat des Glières en février mars 1944 constitue la première véritable bataille de la Résistance française face au nazisme.

Pendant deux mois, ses combattants défient les miliciens de Pétain et les soldats allemands de la 157 ème division, bien plus nombreux et bien plus équipés.

Dès l’automne 1943, décision a été prise à Londres de parachuter suffisamment d’armes pour tenir le Plateau des Glières. Ce choix s’explique par la force de la Résistance en Haute Savoie et par l’adéquation du lieu aux objectifs. Une autre raison a pesé : dans une grande majorité de départements français, la droite est imbriquée dans le pétainisme et la collaboration alors que la Résistance est ancrée très à gauche avec en particulier les FTP, majoritairement communistes.

En Haute Savoie, c’est également la gauche qui a longtemps porté la Résistance sur place, en particulier parmi les proches du député Front Populaire Amédée Guy. Les secteurs de tradition politique de gauche comme en Faucigny et Chablais apportent des points d’appui ; ce sont des hommes de gauche qui constituent le premier noyau organisé début 1942.

Ceci dit, en Haute Savoie, d’une part l’Armée Secrète gaulliste bénéficie d’une légitimité logique suite à l’attitude d’officiers du 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins, d’autre part les relations entre FTP et AS n’empêchent pas de prévoir une action commune.

Dans ces conditions, Londres a préféré prévoir une aide militaire en Haute Savoie que dans d’autres secteurs plus politisés. Pour De Gaulle, valoriser l’Armée Secrète constitue une nécessité dans la perspective du Débarquement et de l’hégémonie politique sur la France de la Libération.

Je m’excuse pour ces petites remarques politiciennes. Elles permettent de comprendre pourquoi Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de la République, a choisi de polariser autour de lui la commémoration du combat des Glières.

Cette instrumentalisation des Résistants de 1944 peut-elle être acceptée ? NON.

Pourquoi ?

* parce que parmi les Résistants qui ont combattu et sont morts héroïquement sur ce plateau puis en décrochant, beaucoup étaient des gens de gauche comme les Républicains espagnols.

* parce que la Résistance portait un Programme tout à fait contradictoire à celui de Nicolas Sarkozy.

Jacques Serieys

27 mai 1943 Fondation du Conseil National de la Résistance 27 mai 2010 Sur le plateau des Glières, ils ont repris le maquis


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message