Baie des cochons 17, 18, 19 avril 1961 Le peuple cubain met en déroute le débarquement US

samedi 18 mai 2019.
 

Durant toute la colonisation espagnole, la grande propriété esclavagiste domine l’économie de Cuba (de 1792 à 1860 par exemple, plus de sept cent vingt mille esclaves y sont introduits ). Il faut dire que la canne à sucre bénéficie de conditions excellentes dans cette île (climat chaud, sols humides et, juste avant la coupe, une période sèche propice à la concentration du saccharose) ; le sucre ainsi produit permet de très bons profits.

1) Cuba au 20ème siècle : domination américaine par des dictatures militaires

De 1898 à 1959, les Etats-Unis remplacent l’Espagne comme puissance dominante. Ils ne poussent à modifier ni la structure foncière essentiellement basée sur le latifundio, ni la monoculture de la canne à sucre ; cependant leurs multinationales (en particulier United Fruit) s’y taillent maintenant une bonne part. Tourisme et prostitution complètent cette dépendance économique et sociale de Cuba.

L’exploitation des paysans, issue de l’esclavagisme est particulièrement dure. Aussi, un mouvement social et démocratique se développe dans les années 1920 malgré une répression extrêmement dure. En 1933, le gouvernement de Ramón Grau San Martín, développe une politique répondant à plusieurs aspirations importantes du peuple cubain comme la journée de travail de huit heures, le vote des femmes, la nationalisation de l’électricité ...). Les Etats-Unis décident alors de fomenter un coup d’état militaire dirigé par le général Fulgencio Batista y Zaldívar ; cette opération réussit.

En 1944, une élection libre place Ramón Grau San Martín à la présidence de la république. Les Etats-Unis préparent alors un nouveau coup d’état avec le général Batista qui installe une dictature militaire en 1952.

Fidel Castro, jeune avocat, dirige l’opposition. Il dénonce le coup d’état militaire devant le tribunal de la Cour suprême ; le 26 juillet 1953, à la tête d’un groupe de jeunes, il se lance à l’assaut de la caserne Moncada, à Santiago de Cuba mais échoue avant d’être jeté en prison puis exilé.

Au 1er janvier 1959, les Etats Unis possèdent :

- 90% des mines en particulier de nickel, dans ce pays riche en minerais l (Argent, Bauxite, Charbon, Charbon, lignite, Cuivre, Diamant, Etain, Fer, Gaz naturel, Lignite...)

- 47% des terres cultivées (en particulier les plus favorables à la production sucrière)

- 90% de la distribution de l’électricité et du téléphone

- 67% des exportations

- 75% des importations

- 50% des chemins de fer

- 100% de l’exploitation du pétrole avec le Royaume-Uni

2) La Révolution cubaine face aux contre-révolutionnaires de Miami soutenus par les Etats-Unis

1er janvier 1959 : Guevara prend La Havane en pleine grève générale. La révolution cubaine est victorieuse

La couche sociale de Cuba liée aux Etats-Unis mène immédiatement un combat sans merci contre le gouvernement de Castro.

C’est le cas de la branche professionnelle des casinos, de la drogue et de la prostitution qui dépendait des touristes américains.

C’est le cas d’anciens grands propriétaires (au 1er janvier 1959, 22 grands propriétaires cubains et étrangers possèdent 70% des terres cultivables).

Les Etats-Unis eux-mêmes se sentent attaqués dans leurs intérêts,en particulier par la collectivisation des terres d’United Fruit. Aussi, en octobre 1960, le gouvernement américain imposa à l’île un blocus économique. En janvier 1961, ils rompent leurs relations économiques.

Surtout, le Pentagone prépare une offensive militaire pour chasser Castro de La Havane. La CIA entraîne 1600 mercenaires pour y participer.

3) L’offensive militaire des USA mi avril 1961

Cette opération est préparée par une grande campagne de presse contre le régime cubain de façon à faire apparaître l’assaut des mercenaires comme une révolte démocratique du peuple cubain.

Au petit matin du samedi 15 avril 1961, des avions B 26 américains peints aux couleurs cubaines (en violation du droit international) bombardent les deux aéroports de La Havane et de Santiago, détruisant une grande partie des avions au sol (civils et militaires).

Le 17 avril vers 1 h 15, les 1600 mercenaires suréquipés, formés par la CIA sont débarqués par la marine américaine dans la Baie des Cochons en deux endroits, Playa Larga et Playa Girón. L’impressionnante armada US reste au large de la baie pour appuyer les troupes au sol, assurer la coordination et la logistique, consolider la tête de pont.

Vu la forme de l’île de Cuba, les troupes débarquées peuvent facilement couper La Havane des trois quarts de l’île. D’autant plus que la base militaire américaine de Guantanamo se trouve dans cette partie là et que les chars yankees en sortent au même moment.

4) Appel aux armes adressé par Fidel Castro aux Cubains lors du débarquement de la baie des Cochons

Castro lance un appel à la radio "venez défendre votre révolution".

Au peuple de Cuba,

Des troupes venant par air et par mer ont attaqué différents points du territoire national dans le sud de la province de las Villas, appuyées par des avions et des navires de guerre. Les glorieux soldats de l’armée révolutionnaire et la milice nationale combattent l’ennemi partout où il a débarqué ?

Ils se battent pour défendre notre patrie sacrée et la révolution contre une attaque de mercenaires organisée par le gouvernement impérialiste des Etats-Unis.

Déjà nos troupes, sûres de leur victoire, marchent sur l’ennemi. Le peuple est actuellement mobilisé afin de défendre la patrie et de maintenir la production.

En avant, Cubains, pour répondre par le fer et par le feu aux barbares qui vous méprisent et s’efforcent de vous remettre en esclavage ! Ils sont venu pour reprendre le pays que la révolution a donné aux paysans et aux coopérateurs.

Nous luttons pour défendre la patrie, pour les paysans et les gens des coopératives.

Nous luttons pour défendre nos usines, nos raffineries et nos mines. Ils sont venus reprendre à nos fils et à nos filles des campagnes les écoles que la révolution a ouvertes partout.

Nous défendrons les écoles des enfants des paysans. Ils sont venus enlever aux Noirs la dignité que la révolution leur a rendue.

Nous luttons pour conserver à tous la suprême dignité de la personne humaine. Ils sont venus pour arracher leur travail aux travailleurs. Nous luttons pour la liberté de Cuba, pour le travail pour chaque homme et pour chaque femme. Ils sont venus détruire la patrie et nous défendrons la patrie.

En avant, Cubains ! Que chacun soit à son poste de combat ou de travail. En avant, Cubains ! La révolution est invincible, et contre elle et contre son peuple héroïque tout le monde se brisera. Nous redoublerons plus que jamais nos efforts dans l’ardeur et la fermeté maintenant que des Cubains font le sacrifice d’eux-mêmes au combat.

Viva Cuba libre ! La patrie ou la mort ! Nous vaincrons !

5) Levée en masse et détermination du peuple cubain

Des milliers d’hommes et de femmes armés de façon sommaire se dirigent vers la Baie des cochons. Ces héroïques volontaires appuyés par les faibles unités de l’armée perdent plus de morts que leurs adversaires mais leur mobilisation est décisive :

- devant un peuple ainsi soulevé les tanks US retournent à Guantanamo

- le plan US de faire croire à l’opinion internationale que leur intervention militaire se justifie par la protection d’un peuple qui n’en peut plus des castristes tombe à l’eau

- les mercenaires sont submergés et se rendent dans les 72 heures

Quelques jours plus tard, les autorités cubaines décident de laisser la vie sauve aux gusanos (vermines) débarqués par la "grande démocratie américaine". Plus déshonorant pour le gouvernement de John Kennedy, ils sont revendus contre leur poids en médicaments.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message